Sky:Lark - S/T

Chronique Vinyle 12" (20)

chronique Sky:Lark - S/T

C’est toujours comme ça, tu n’attends rien d’une journée qui s’annonce pareille à d’autres, et puis tout s’emballe.  « Paper Machete » jeté négligemment sur mon mur fesse bouc suivi d’un regard tout aussi éteint sur l’onglet accueil et voilà que je croise chez l’ami Thierry (le taulier de Nois’r’Us)  le même post. Levons un voile aussi épais qu’un string de Grazelia Diamond: oui il existe bien une connexion entre les différents promoteurs de musiques protéiformes.  Ça cause entre chroniqueurs et podcasteurs de tous poils, c’est carrément à ça que me sert ma page FB, rien à battre d’être votre ami, clair !  Des fois, on se refile même des plans, vazy – écoute-ça ! Bon on ne se pèle pas la banane pour savoir qui a dit en premier que… On est toujours le deuxième de quelqu’un de toute façon. Pour les défunts Sky:Lark qui nous occupent aujourd’hui, tout commence le 12 août 2011 à 11h21.

 

Les anglais nous livrent un LP fait maison qui sent bon la sueur et les restes de pizza froide posés sur le buffet.  Le propos est des plus concis tout en étant particulièrement efficace. On fait un bond dans le temps de quinze ans.  Le noise rock d’Amphetamine Reptile et de Touch & Go a doucement pris possession des neurones et du calebut des gamins post acnéiques qui veulent passer le cap de leur dernier Nirvana et se tamponnent du Nu-disco-Metal.  Ils veulent des sensations fortes et de la mélodie et heureusement on ne sombre pas encore dans l’émotif ! C’est par là qu’il faut aller chercher des références qui donnent corps à cet LP diablement acéré. On a bien un album qui plaira aux jeunes comme aux vieux d’il y’a 15 ans. De plus, des riffs un peu bricolos assurent brillamment une transition vers l’auditoire actuel qui se délecte du Math… Machin.

 

C'est là que notre vénéré Pidji me lâche un "Mais dis-donc, c'est bien sympa tout ça...tu me chroniques ça, Eric ?" . Ben oui, comme ça vous savez...

Les Choochooshoeshoot de qui on pourrait les rapprocher, réclamaient il y’a huit mois un passage en France. Peine perdue. Le 15 juillet 2011, le groupe annonce laconiquement,  - Ceux qui veulent venir voir Sky:Lark en concert le vendredi 16 juillet à Margate, ce n’est pas la peine ! – Et depuis pas de nouvelles. On peut raisonnablement en déduire que le groupe a splitté. A moins qu’il ne soit au « frigo », j’en connais qui mette parfois leur groupe en veille pour revenir bien plus tard.

A suivre donc…

photo de Eric D-Toorop
le 14/09/2011

1 COMMENTAIRE

Pidji

Pidji le 14/09/2011 à 09:59:02

Excellent disque en effet :D

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019