Smash Hit Combo - No Life

Chronique CD album (55 minutes)

chronique Smash Hit Combo - No Life
Après une démo en 2006 et un maxi en 2007, c'est logiquement que Smash Hit Combo passe à l'étape de l'album avec ce "No Life". Pour l'occasion, le combo Alsacien s'est entouré de Stéphane Buriez (Loudblast) et Christophe Edrich (X-Vision) pour une production digne de ce nom, au son lourd et massif, mais malgré tout assez calibré "gros métal".

Depuis ses débuts Smash Hit Combo a quelque peu changé, passant d'un rapcore/frenchcore (Pleymo en tête d'influences) pur et dur à un rapcore nettement plus burné où se côtoient également bon nombre d'éléments métal, des fois death et bien sur hardcore (quelques ressemblances avec L'Esprit du Clan se font ressentir). Comme pour tout album de rapcore qui se respecte, les paroles ont leur importance. Ici, les sept de SHC évoquent les addictions vidéoludiques et leurs dérives tout au long des quinze titres. En français, les paroles ont le mérite d'être compréhensibles, même s'il métait parfois difficile d'entrer dans l'univers et dans le trip du groupe.

La prise de risque avec un tel album est conséquente. Tout d'abord il fallait oser sortir de nos jours un album typé rapcore, ce genre étant relativement mort, malgré Limp Bizkit qui résiste encore (de façon médiatique du moins…). Ensuite, le fait de marier le rapcore à des éléments métal extrêmes est également oser. Le résultat n'est malheureusement pas toujours convaincant, et on frise parfois un peu l'overdose. Mélanger de la double pédale à un phrasé hip-hop, pourquoi pas, c'est sympa, mais je me demande encore la légitimité de growls death ultra poussifs sur bon nombre de morceaux. Ces cris porcins pas toujours maitrisés sont certes inattendus (au début), mais finissent par gâcher le paysage. Il en est de même pour les passages chantés en voix claire (le refrain de "Pardonnez Moi" en tête) qui sont relativement irritants. Le mélange ne prend donc pas toujours bien et il reste quelques petits grumeaux.
Mais arrêtons de cracher dans la soupe, ce No Life contient malgré tout de très bons passages et des morceaux toujours efficaces et bourrés d'énergie. Les sonorités funky que le groupe entretient sur "Histoire de Geek" ou "Sur les Routes" sont bien sympathiques, tout comme c'est agréable d'entendre un groupe de rapcore dont le DJ sait se servir de ses platines, envoyant les sons et rappelant bien souvent les débuts d'Incubus. Quant aux titres bourrins, malgré les défauts cités plus haut, ils ont le mérite de défouler et la puissance dégager par le combo reste impressionnante ("Les Vertus de la Haine", "Hostile"…). Le dernier titre, en duo avec Saori Jo, une chanteuse naviguant plutôt dans des registres à la Tori Amos est certainement le plus surprenant de l'album. Seul le piano et la batterie ont la parole, accompagnés de la douce voix de la chanteuse et du flow hiphop du chanteur.

Au final, ce premier album de Smash Hit Combo est loin d'être mauvais, mais il est encore un peu maladroit sur quelques points. La prise de risque artistique du groupe était importante, et force est de constater qu'il s'en sort plutôt bien. Pour le genre, l'album est efficace et bien foutu, malgré tout on garde cette vilaine impression qu'il est sorti dix ans trop tard.
photo de DreamBrother
le 27/08/2009

2 COMMENTAIRES

?

? le 19/02/2010 à 02:06:24

C' est vrai que quand je l' ai écouté pour la premiere fois, j' ai cru que ça datait des annés 2000, dans le même genre que Reveille (groupe de Neo Metal). J' ai eu la même impression quand j' ai découvert Genuflect, qui est pratiquement identique à Reveille, sauf qu'ils se sont formés en 2007qui est aussi l' année de leur premier album, leur deuxieme en 2009.

TheCloud

TheCloud le 18/03/2011 à 16:04:18

Moi j'aime beaucoup cet album, et étant un geek les paroles me parlent donc j'peux qu'aimer. Le style est bien percutant, plein d'énergie, ce qui est important à notre époque avec tout ce qu'on entend sur les ondes. Certaines maladresse, oui, mais le groupe ne peut que progresser à mon avis. Pour ce qui est du "10 ans trop tard", ne pas laisser mourir ce style, est important. A moins que vous vous voulez vous gaver de r'n'b à longueur de journées...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements