S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Sonic Syndicate - "Confessions"

Sonic Syndicate - "Confessions"
chronique Sonic Syndicate - Confessions
2/10 0

écouter "Confessions"

Acheter Sonic Syndicate Confessions sur Amazon

CD album CD album (45:00)

 

Style musical : 

Dance-Metal du Macumba club

 

Année : 

2016

 

Tracklist :

1 Confessions
2 It's A Shame
3 Start A War
4 Falling
5 I Like It Rough
6 Still Believe
7 Crystalize
8 Burn To Live
9 Life Is Not A Map
10 Russian Roulette
11 Closure
12 Halfway Down The Road

 

Label : 

Despotz records
Dans le même style :
Black Motel Six - Everything In Its Place

"Confessions" est assez abominable dans le genre.

Ha ouais. Pas d'intro, pas de ronds de jambes, tout ce que tu as à faire dans ta triste et misérable vie est bien meilleur que l'écoute d'un seul titre de ce disque de 45 minutes. Alors, autant aller droit au but.
Malheureusement, il faut avoir autant de méchanceté que de patience pour parler correctement de ce disque vraiment dégueulasse de bout en bout.

Il aurait pu, à la limite, être bon dans son domaine musical. Mais il n'en est rien, car, à  l'instar de la vraie vie, certaines prostituées sont classes, d'autres sont vulgaires.
Sonic Syndicate appartient à la seconde catégorie.


Racollage sonore à la recherche d'un public populaire, le groupe s'est orienté pour cet album vers un style mêlant le metal soft à la pop et aux sons modernes pré-fabriqués pour les génériques des jeux sur Gulli. 

Bande-son aussi rebelle que le conseil municipal des jeunes de Versailles, ce disque peine à avoir de bons arguments...même sur les points méritant une objectivité sans faille.


Après tout, on peut saluer la production... parfaitement lisse, idéale pour "auriculer" bien profondément l'auditeur sans vaseline.

Les douze titres, extrêmement homogènes, dont rien ne dépasse (tous compris entre 3:30 et 4:00), proposent globalement la même structure foireuse : 

intro courte immonde
couplet naze (riff de guitare en arrière fond sonore / clavier de night-club en premier plan / chant émotion)
refrain tout pourri
couplet re-naze
refrain toujours aussi pourri
finish foireux

 

Si musicalement c'est terriblement pauvre d'intérêt, il faut quand même relever le travail du claviériste qui assure 75% du job en gérant les parties "night-club" et le piano qui tente de faire chialer dans les chaumières.
Unique musicien à tirer son épingle de la botte de fumier qu'est cet étron posé sur un compact disc, le groupe suédois a particulièrement soigné le chant pour en tirer un résultat du plus mauvais goût (l'acoustique "Closure").

Avec une interprétation qui joue sur l'émotion suite à un travail acquis dans un mauvais club de théâtre, le chanteur se fait aider par des choeurs particulièrement laids composés de "Woho ho" insupportables.

 

Comment en arrive t-on à un tel accident artistique ? 
Après tout, Sonic Syndicate a su être pour ses deux premiers albums un groupe de metalcore plutôt correct, respectable dans le genre, bien qu'il ait toujours lorgné vers une certaine idée de la pop.
Ici, il se pète complètement la gueule et nous pourrit les esgourdes. À croire que le morceau "It's a shame" est un constat lucide de ce qu'est devenu S.S.

"Confessions" donne raison aux détracteurs du metalcore, puisque cette daube est le résultat d'une lente décomposition du style originel du groupe qui n'a aujourd'hui plus aucun de ses membres fondateurs.
C'est triste, c'est moche, ça pue le fric (en tout cas, ça essaie de s'en faire), c'est à vite oublier.
 

 


(Le seul bon côté, c'est qu'on peut maintenant faire plein de vannes foireuses sur le nom du groupe)
 

Hebergeur d'image

photo de Toukene
le 03/07/2017

Commentaires

cglaume

cglaume le 03/07/2017 à 12:39:46

'ai essayé le titre en écoute pour pouvoir dire "je l'ai fait".


... Non mais comment osent-ils ? :D

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 03/07/2017 à 13:23:04

La véritable question est :qu'est-ce qui vous oblige à écouter puis à chroniquer ce genre de "trucs" ?

Xuaterc

Xuaterc le 03/07/2017 à 13:44:09

Ben j'aime bien, moi... Nan, j'déconne!

toukene

toukene le 03/07/2017 à 13:57:56

@Crom : Je pars du principe qu'un CD reçu est un CD qui sera chroniqué. Mais je ne sais plus si je dois en vouloir à un agent de promo un peu zélé (ou mal tombé) ou Pid' qui m'a imposé ce truc...

pidji

pidji le 03/07/2017 à 14:15:17

Désolé, j'ai reçu le cd, et j'ai envoyé ça à Toukene sans vraiment savoir ce que c'était hahaha

Al Maazif

Al Maazif le 12/07/2017 à 19:08:56

Oh la vache, cet étron... entre ça et le dernier Suicide Silence, mauvaise année pour le Metalcore.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 12/07/2017 à 20:21:25

Y'as déjà eu une bonne année pour le genre ?

Al Maazif

Al Maazif le 13/07/2017 à 00:28:28

Au tout début voire certaines sorties plus récentes c'était pas mal

pidji

pidji le 13/07/2017 à 09:21:10

Haha n'essaie même pas de débattre avec le cromy :D

Xuaterc

Xuaterc le 13/07/2017 à 12:47:58

Je suis d'accord avec Crom sur le coup, quelle horreur ce genre

sepulturastaman

sepulturastaman le 13/07/2017 à 13:14:59

Genre les gaziers vous écoutez jamais Devil Driver ou Lamb Of God, ou Machine Head, ou Slipknot ? et bien sur vous n'écoutez pas non plus de deathcore (euh la comme ça j'peux pas nommer de groupe...)

toukene

toukene le 13/07/2017 à 13:23:47

Le problème du metalcore est le même que le neo-metal. (Et j'adore les deux). Mais ils étaient parfaits à un moment donné, très bien gérés par une bande de groupes pionniers...mais il demeure limité.
Ces deux genres ont vite atteints leurs limites artistiquement et sont comme le disco : la musique d'un temps, d'une époque.

À la limite, sonic Syndicate est presque respectable pour son intention de le faire évoluer...mais au final c'est de la daube.

Le metalcore des débuts (à la killswitch engage) c'est cool, mais ça a 15ans passés. Mais quel groupe récemment lancé fait qqch de cool et d'intéressant (quand on aime ce genre hein). Je n'en vois pas... C'est dommage, mais normal.

Xuaterc

Xuaterc le 13/07/2017 à 13:38:14

Genre oui, je n'écoute plus Machine Head depuis Burning Red, Slipknot depuis Iowa. Par contre, jamais DevilDriver ni Lamb of God. Pour moi, c'est ce que j'appelle des groupes d'apéro, parfait le coude posé dur le comptoir en festoch' à 16h, avant que les choses sérieuses commencent :-)
Et jamais de Deathcore

sepulturastaman

sepulturastaman le 13/07/2017 à 13:50:03

Tain moi l'apéro c'est Silmarils, Powerflo, Reel Big Fish, 8°6 Crew, The Bennies ; des cool coolos quoi.

Bon j'avoue le deathcore j'aime pas, et en metalcore hormis le premier Devildriver, un peu de Killswitch Engage et un Lamb Of God le reste mouarf.

Pour les Knot je me suis arrêté à l'éponyme, le reste c'est du Pantera qui singe Slayer et le résultat n'est pas glorieux.
Pour Machine Head le Blackning m'avait fait de l'effet à l'époque, mais depuis merci mais non merci.

Bref tous ça pour dire qu'on s'en fout.

Xuaterc

Xuaterc le 13/07/2017 à 14:08:17

"Bref tous ça pour dire qu'on s'en fout."

Bref on est d'accord

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 14/07/2017 à 14:07:32

Machine Head du Metalcore ? "Burn My Eyes" du Metalcore ??? Arf ! Clair, au final, on s'en carre l'oignon avec des baguettes de 15 pouces.

cglaume

cglaume le 14/07/2017 à 14:09:52

Les premiers Machine Head c'est du... tintiiiiiin.... GROOVE METAL. Enfin on disait comme ça à l'époque

cglaume

cglaume le 14/07/2017 à 14:11:48

Enfin en France on a même dit du Power Metal, avant de se rendre compte que le terme servait déjà à l'étranger pour le "Heavy Dragon Metal"

sepulturastaman

sepulturastaman le 14/07/2017 à 16:59:53

Le power metal on mettait aussi Pantera qui était de l'americana metal ;-p

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Dernières news

Chronique au Hasard

Manu - La dernière étoile

Évènements

WOODBANG Fest à Ensisheim le 9 décembre 2017Winterfall night III à Tours le 8 décembre 2017In Theatrum Denonium à Denain (59) le 13 janvier 2018INTERVALS + Polyphia + Nick Johnston au Ferrailleur à Nantes le 26 novembre 2017