Speedball - Three seconds

Chronique Maxi-cd / EP (19:47)

chronique Speedball - Three seconds
L'arrivée de Plume (ex-Footnailsuckers) au poste de chanteur a complètement changé la donne chez les Speedball. En effet, le chant clair cède sa place à une voix typiquement hardcore, et ce n'est pas pour nous déplaire ! Le premier maxi-CD depuis cette transformation, fraichement sorti chez Craze records, annonce un avenir prometteur pour les bretons.

En effet, le punk hardcore proposé ici est vraiment sympa : rythmiques punk effrenées, guitares balançant des riffs mélodiques et puissants quand il le faut, une voix hurlée pas forcément originale mais donnée avec passion... Tous les ingrédients sont réunis pour passer un putain de bon moment. Et malgré quelques titres en deça, les 20 minutes défilent rapidement, plutôt bon signe.
Tellement rapidement que je dois rappuyer immédiatement sur "play", pour analyser cela plus en profondeur.

"How green it used to be" est un très bon titre de démarrage pour cet EP, avec son intro tranquille batterie/basse/guitare et ses samples de voix, qui enchaine sur un riff lent et accrocheur. Puis ça enchaine avec du plus rapide, une voix hurlée sur une batterie punk. Les riffs de gratte posés sur la ride de la batterie sont très accrocheurs.
On enchaine très vite avec "fall down", qui vaut également son pesant de cacahuetes. Les guitares sont toujours inspirées, et c'est une énergie intéressante qui nous remonte aux esgourdes.

Tout va pour le mieux alors ? Pas forcément, non. Car même si "Minor liars" et "Black shirts" sont bien sympathiques, on a l'impression de perdre en qualité au fil des titres... Et mis à part le sursaut de "Respect We Owe To One Another" (avec son refrain à plusieurs voix bien motivant, et sa recette récupérée des premiers titres), on va finir avec "Motto" et "Unless Our Hearts Succumb", qui sont des morceaux punk hardcore classiques, sans réel intérêt auditif pour ma part : rythmique effrenée, voix hurlée, riffs de guitare saturés, et... C'est tout. Rien ne ressort réellement.

Speedball est donc très prometteur, et devrait en ravir plus d'un ; notamment en concert où l'arrivée de Plume en frontman doit valoir le détour. Malgré tout, le groupe aurait peut-être dû nous proposer qu'un EP 4-5 titres, cela aurait évité les derniers titres superflus, qui réduisent la note finale.
photo de Pidji
le 02/10/2009

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019