Talbot - Tundra

Chronique Maxi-cd / EP (26:44)

chronique Talbot - Tundra

La Toundra, c'est ce genre d'espace immense où on se sent libre, seul et minuscule. Dès les premières notes, on sent bien que ce sont là les impressions que Talbot veut nous faire ressentir. Puis la rythmique écrasante d'un pachyderme slave se met lentement en marche.

Ce two man band nous provient d'Estonie, et produisent une sorte de magma sonique avec voix, batterie, basse et clavier. Quoi, pas de guitare ? C'est là toute leur originalité justement. Ça n'en rend la musique que plus pénétrante, vous savez ce genre de moment où vous n'appréciez que la basse en répétition, eh bien là vous allez être servi.

C'est à Nancy que j'ai découvert ce groupe, et moi qui m'attendais à entendre un stoner entraînant, je suis tombé sur ce sous marin soviétique. On peut parler de référence à YOB, Ufomammut, histoire de situer le pachyderme. Ceci dit, la voix est plus présente, le ton moins abrupt et les cymbales n'en peuvent plus de sonner. Les envolées psychédéliques y ont une grande place, notamment vers la fin de "20K under water".

La comparaison avec YOB est d'autant plus valable que le chant alterne entre voix planante et envolée du bassiste, et grunt bas-du-front du batteur.

Mais ce qu'il y a de plus surprenant dans ce Tundra, c'est la léthargie dans laquelle le groupe nous plonge, notamment pour le dernier morceau... "Tundra". Un riff hypnotique, et je vois d'ici les critiques accuser de soporifique, mais il en est autrement pour ma pomme. Le son est grave, lourd, pénétrant.

Une très bonne découverte que je recommande au fan de Doom stoner un tant soit peu spatial, une autoproduction réussie d'une qualité largement au dessus de la moyenne.

 

 

Achat ou pas achat ? Achat.

photo de Carcinos
le 07/01/2011

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019