Tayobo - Django bang

Tayobo - "Django bang"
chronique Tayobo - Django bang
A force de chercher l'originalité au point d'en devenir obsédés, certains groupes tombent dans le ridicule en mélangeant les gouts et les couleurs. Dans de nombreux cas le résultat donne la nausée.
Tayobo ne fait pas parti du lot avec un premier 5 titres sorti en 2006.

On fait un petit retour en arrière histoire de découvrir un groupe qui sortait en septembre 2009 son premier album.
Et rapidement on tombe dans un monde coloré dans lequel Primus rencontre les projets fous de Patton.
On pense parfois à Psykup pour certains cris, certaines accélérations plus métal, pour citer un groupe (relativement) plus conventionnel...

Petit à petit on se met à penser à la folie que seul Le singe blanc exprime dans le chant ("Cyco quidam / cyco president" et "Bob Tricart") avec des paroles pour le moins décalées... Musicalement on navigue entre le néo-métal (appréciable par de trés bons riffs), le rock, la fusion (portée par une basse délicieuse).

Bref, on salive devant cet objet conceptuel qui nous laisse découvrir dès la pochette un gout pour le cirque qu'on avait pu déjà voir chez La fin de la société et qu'on ressent jusque dans la musique ("Django Bang" ou la reference aux Infectious grooves avec le titre "Cyco quidam / Cyco president").

Ça ne dure que 16 minutes, mais c'est suffisamment long pour se rendre compte que le groupe ne chute pas durant son numéro de funambule. Un impression confirmée trois années plus tard pour leur album K-barré core qui méritera un article bien plus détaillé que celui-ci...
photo de Tookie
le 07/03/2010

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements