Tenebrarum Infanteus - Sous les cendres

Tenebrarum Infanteus - "Sous les cendres"
chronique Tenebrarum Infanteus - Sous les cendres

Je ne remercierais jamais assez notre Pidji national de nous distiller dans le panier à chroniques des disques qui titillent nos sens, qui  font appel à notre nostalgie. Bien sûr, le problème évident c’est que selon nos affinités, les crocs poussent de même que l’imbécile rengaine – c’était mieux avant ! Ce disque d’Electro-Indus va donc parler à mon cerveau reptilien de quand il y’a 20 ans d’ici, j’étais bien abimé par le genre.

 

Véritable jonction entre l’effort extrême de la version rock de la musique industrielle celle de Skinny Puppy – pas la "vraie", celle d’Einstürzende Neubauten ou Throbbing Ghristle – et la musique électronique mélodique et martiale – comprenez l’EBM –, le genre Electro–Indus se traduit par des rythmiques carrées ultra efficaces, des lignes de synthé répétitives, un chant clair ou trafiqué, parfois hurlé, le tout sous un déluge de guitares bruyantes (vraies ou fausses les guitares). Velvet Acid Christ ou Hocico en sont de dignes représentants pour ceux qui veulent se risquer à découvrir cet univers.

 

Tenebrarum Infateus, en activité depuis 2004, approche cette machinerie bien rodée avec la particularité du chant en français. Le quintet puise bien sûr son inspiration chez les grands anciens, mais garde une identité propre par ses textes. Pas vraiment original dans le propos ou les thèmes développés – ce n’est pas souvent que ça arrive –, mais bien intégré dans le contexte et l’imagerie du genre.

 

Sous les cendres est loin d’être un mauvais disque, ce n’est pas parce que l’on reprend une formule toute faite que l’on n’est pas capable d’y insuffler une belle vitalité.  La force de ce disque c’est de ne pas jouer la parodie, nous ne sommes pas chez Fiendflug ici ! « Un arc en ciel de douleur » se risque même à adopter une sensibilité pop sous le chant hurlé, les growls bien sentis.  Growls partagés par King (ancien Tough guy surement) et H, chanteuse très présente.

Un must-have pour les passionnés du style qui veulent tenter un peu d’exotisme.

photo de Eric D-Toorop
le 15/03/2011

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019

HASARDandCO

The Hunt - s/t
Chronique

The Hunt - s/t

Le 19/02/2014

Helms Alee - Night Terror