The Acacia Strain - Wormwood

Chronique CD album

chronique The Acacia Strain - Wormwood

 

La bande du Massachussetts ne chôme pas ! Depuis leur précédent album « Continent », The Acacia Strain a eu le temps de nous pondre un split CD en 2009 (avec  Agressive Dogs, Fact, This Or The Apocalypse et War From A Harlots Mouth), un EP 10 titres dont 4 lives et un DVD live de 21 morceaux joués au Palladium de Worcester (Massachussetts). Et The Acacia Strain revient à l’assaut cet été avec un nouvel album tout frais, tout neuf !

 

« Wormwood » est dans la parfaite lignée de son prédécesseur, ils n’ont rien perdu de leur lourdeur pachydermique et ravageuse. Cet opus a d’ailleurs fait un bon carton au États-Unis dès sa première semaine dans les bacs avec pas moins de 6466 exemplaires ce qui l’a placé à la 67ème place au Top 200 du Billboard US. En ce qui me concerne je comprends tout à fait ce succès, car « Wormwood » est vraiment un album explosif !

Je trouve que la dimension Hardcore est plus marquée sur cet album que sur « Continent », à commencer par la voix du chanteur qui sonne toujours autant Deathcore mais il y a comme un aspect hurlé très hardcore qui vient parfois se mêler à la masse. Car, oui, la voix de Vincent Bennett est à elle seule très massive (à prendre avec des pincettes car nous parlons là d’un travail en studio) ; le bassiste vient aussi porter main forte au chant en appuyant d’avantage sur cet aspect ‘’core’’. Également à travers les riffs qui continuent d’être d’une lourdeur absolument sismique sur les parties les plus ‘’Death’’ ; mais qui savent aussi prendre un vrai aspect mélodique plus frais et plus Hardcore tout simplement !

 

Il y a une vraie guerre qui oppose The Acacia Strain à Emmure, ces derniers reprochant aux premiers de pomper sur leur musique... Il est vrai qu’on peut comparer la musique des deux groupes à plusieurs niveaux (comme tant d’autres formations d’ailleurs), la seule différence flagrante étant qu’il n’y a que très peu de voix claire ou de sing-along chez The Acacia Strain...

Certaines parties tirent sur le Grind/Death comme sur « Bay Of Pigs » avec des pig squeals en fond sonore. Le combo parvient sans problème à canaliser cette lourdeur du Death et à l’injecter dans son Hardcore mid-tempo, voir même low-tempo.

 

Je reprocherais juste au groupe une certaine monotonie qui finit par s’installer... Car on se rend compte que plus l’album avance, et plus les rythmiques tournent en rond. L’album s’essouffle à tel point que le dernier morceau (« Tactical Nuke ») est pour moi juste sans intérêt, la rythmique tourne en boucle sans évolution du début à la fin pendant plus de 5 minutes ; bien que celle-ci soit sacrément efficace...

 

The Acacia Strain vient donc de poser une pierre de plus à son édifice en constante ascension. Ceux qui ont aimé « Continent » ne devraient pas avoir de mal avec « Wormwood » qui reprend les mêmes éléments essentiels du combo : tempi écrasants, riffs Hardcore inspirés, grosses voix entre le Death et le Hardcore, le tout enveloppé dans une prod’ en béton !

photo de Domain-of-death
le 15/09/2010

1 COMMENTAIRE

kurton

kurton le 16/09/2010 à 16:20:33

ca fracasse bien

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements