The Books - The way out

Chronique CD album (50.13)

chronique The Books - The way out

Duo venu des Etats-Unis, The Books invente son propre langage musical, foutraque et intriguant, qui déroute et étincèle sur ce cinquième album.

 

A l'écoute, on peut aussi bien jeter les gants, lassé par cet éclectisme désordonné, que se passionner pour les productions des Américians, tant celles-ci, une fois "terrassées", livreront mille et une richesses. On ne peut d'ailleurs définir le style de façon précise, le mieux étant d'écouter, et réécouter, ces quatorze titres au sein desquels on peut trouver un dialogue samplé allié à une trame dépaysante détendue ("Groupe autogenics I"), un morceau au groove jazzy/funky lui aussi impossible à "ranger" ("I didn't know that"), animé par une voix évoquant celle de...Les Claypool de Primus, avant que plusieurs organes vocaux ne se répondent dans une ambiance  à la fois festive et déjantée. Puis c'est une sorte d'electro-funk speed et intriguant  ("A cold freezin' night") qui se présente en guise de quatrième morceau et valide, par le biais de sa trame et d'une trompette affolée, la folie créatrice de Paul de Jong et Nick Zammuto.

 

Le reste est bien sur aussi addictif et décalé, dans ce même esprit folichon et insoumis, et de "Beautiful people", psyché et poppy, aux motifs répétés à l'obsession, à "Groupe autogenics II", ultime chanson en forme d'histoire narrée sur fond sonore assez spatial, The Books font étalage d'une maîtrise et d'une ingéniosité dont le résultat fera de cet album un immanquable du genre, pour les plus ouverts d'entre nous.

 

On se délectera ainsi de "All you need is a wall" et son chant pur, magnifique, ou du bondissant "Thirty incoming", aux relents shoegaze discret, entre autres, ou du dépouillé "We bought the flood", que suit un "The story of hip-hop" massif et faisant appel à un collage sonore digne des Beastie Boys. Avant "Free translator", à l'ancienne, faite d'un folk lumineux, à nu et joliment interprété.

 

Excellent disque donc, à classer parmi ceux qui ne se livrent qu'au bout de plusieurs "tentatives" et qui, après cela, dévoilent un contenu sans cesse redécouvert et poussent à de nombreuses (re)lectures.

photo de Refuse to keep silent
le 10/07/2010

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements