The Chasing Monster - Tales

The Chasing Monster - "Tales"
chronique The Chasing Monster - Tales

Alors que la course à l'originalité pousse certains groupes à dépasser les limites du bon goût. 
Alors que les effets de mode ont tendance à transformer une scène entière en un troupeau de moutons clonés, certains réussissent à se démarquer...sans être foncièrement atypiques ni être de vilains copieurs.

Voici donc The chasing monster.

 

Sachant qu'il faut jouer des coudes pour se faire une petite place sur la petite scène des post-machin (rock/metal/hardcore), le groupe navigue entre tous ces sous-genres.
Un style presqu'indéfini tant les italiens pillent des éléments de créations ça et là...allant même jusqu'à jouer avec les clichés de ces étiquettes : c'est fait sans gêne...mais pas sans classe.

 

Mieux, entre les guitares massives, les nappes sonores, les spoken words, les envolées, le chant féminin, les titres muets : tout y est. Archi-classique dans ses compositions, on pourrait se sentir aussi blasé que blousé par le groupe...s'il ne jouait pas aussi bien avec la corde sensible.

L'écriture du groupe est bien connue et la découverte peut même être suivie d'un sentiment naturel de répulsion. "Encore un groupe générique" peuvent légitimement être les premiers mots qui viennent au terme des premières notes.
Mais le temps et l'attention jouent en faveur de la bande de la botte : il n'est pas question d'aimer pour la "structuration" des pistes mais bien ce qui en ressort.

 

L'impeccable interprétation du groupe et sa capacité à alterner les ambiances, le rythme de cet album est déjà remarquable. En faisant le choix de sortir un album court, le groupe fait tout pour ne pas être lassant, au risque de ne pas prendre le temps d'y développer tout un univers.
Les pistes n'excèdent pas les 7 minutes et ont ainsi l'avantage de ne pas créer d'ennui. Leur courte durée ne les empêche pas d'être touchants.

C'est sans doute là qu'est le principal charme du groupe.


Au-delà de ses qualités, presque "communes" (aux bons groupes), The chasing monster raconte une belle histoire à chaque morceau.
Ses ressemblances avec les Pg.lost, sa proximité avec Envy (dans sa période "Insomniac doze" en moins chiant et sans scream) et ses inspirations (bien dégrossies) de Mono sur "Créature", ses élévations sonores à la Explosions in the sky ou du Mogwai des débuts font que le groupe sait passionner, sait parler, sait raconter une histoire et captiver, avec ou sans mots.

"Tales" n'est pas une révolution du genre mais une "digression".

Une avancée mineure vers un nouveau sentier, un de plus parmi des centaines d'autres disques qui remplissent les bacs de fans de "post-machinS", une évolution qui touche, émeut et rassure. Ce genre musical a toujours un avenir aussi radieux que mélancolique.

photo de Tookie
le 28/04/2017

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019