The Cnk - Paris brûle t-il ?

The Cnk - "Paris brûle t-il ?"
chronique The Cnk - Paris brûle t-il ?

De manière générale, je ne suis pas un grand fan des DVD live. Le plus souvent, je les mate une fois puis ils viennent rejoindre leurs petits copains sur une étagère pour ne ressortir que très épisodiquement. D'ailleurs, je n'ai pas de système vidéo high tech. Comme pour la grammaire française, il y a toujours des exceptions à la règle, et la captation du concert parisien du 1er mars 2013 de The CNK en fait partie. Filmé au Divan Du Monde, Paris Brûle-T-Il ? est le témoignage in vivo d'un groupe trop rare sur CD et surtout live. J'avais été méchamment fessé lors de leur passage bordelais d'il y a quelques années déjà, alors j'attendais avec une impatience non feinte de voir ce que pouvait donner le nouveau line-up, à domicile.

 

Premier constat, la salle est blindée, le public chaud comme un canon de Gatling après une rafale, prêt à accueillir ses héros qui débarquent au son de leur version de l'Hymne A La Joie (l'intro de leur second album). Revêtus de tenues coloniales, nouvelle preuve de leur bon goût légendaire, la détermination se lit dans les yeux des musiciens au moment d'attaquer "Dinner Is Ready". Second constat, le responsable du montage n'est pas victime d'une crise d'épilepsie et propose des plans plutôt longs qui permettent de s'attarder sur l'ambiance qui règne à la fois sur scène que dans la fosse. Dès les premières minutes, le pit est déclaré zone de conflit, et ne lèvera jamais le drapeau blanc. Le son est acéré comme une baïonnette, précis comme un mécanisme de Mauser, mais le groupe a avoué l'avoir retravaillé en studio.

 

Pour les raisons évoquées en introduction, je ne m'attarderais pas sur les questions techniques (mixage 5.1 dolby 40k THC full HD avec lunettes 3D de mes couilles... Qu'est ce que j'en sais?). Je vais plutôt me concentrer sur la qualité de l'image, et surtout de la musique. Concernant la première, elle est nette sans être de ce clinquant horripilant avec une photo sur-saturée, déjà datée et tellement ancrée dans ces dernières années. Concert donné en support du troisième album du groupe, album de reprises (hein Crom) réalisé en collaboration avec l’ineffable, l'inénarrable, le fantasque Snowy Shaw, la setlist est cependant équilibrée et ne souffre pas d'oubli majeur, tous les "tubes" de The CNK sont joués. Si vous ne connaissez pas la musique des parisiens, sachez qu'ils dégoupillent un metal indus martial, avec à ses débuts de forts relents black, mais qui s'est orienté vers un aspect plus rammsteinnien plus tard. Avec un sens de la provocation consommée, deux jeunes femmes voilées au dessus de la ceinture, mais en jarretelle, viennent arroser les premiers rangs de pétales sur "Cosa Nostra Klub", tandis que Sinister Sister vient taper le solo sur "Kommando '96" et Swan de Blackrain chanter pas très juste sur "Too Fast For Love" de Motley Crüe.

 

Paris Brûle-T-Il ? est un témoignage honnête de la puissance de feu du groupe sur scène, aidé par une réalisation à son service. Comme All Empire Fall de Primordial, pour moi, un DVD qui se démarque parmi la masse des captations live qui pullulent, produits faciles que les labels dégainent plus vite qu'une rafale de M-16. Je n'ai pas mis de note car je trouve ça stupide pour un live, qui plus est pour un type d'objet que je n'ai pas l'habitude de chroniquer.

photo de Xuaterc
le 03/08/2016

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019