The Cold Within / See the light - Split CD

Chronique CD album (37:46)

chronique The Cold Within / See the light - Split CD
Voici la première sortie de ce jeune label breton WORLD OF ILLUSIONS, un split réunissant les lyonnais de THE COLD WITHIN et les Japonais de SEE THE LIGHT. Le premier ayant déjà été chroniqué (leur EP "a burden of reason"), je sais à peu près à quoi m'attendre; par contre, jamais entendu parler des Japonais. C'est le moment ou jamais!

Mais ce sera pour plus tard, car ce sont nos frenchies qui commencent ce disque. Petite intro d'une minute, et "Deep Crystal Clear" résonne dans les oreilles. Pour le premier titre, les TCW veulent tout exploser! La rythmique est rapide, le chant hurlé à souhait, grosses parties lourdes puis mélodiques (pour les guitares); y a pas à dire, on retrouve le groupe en aussi bonne forme que pour leur précédent EP. Le deuxième titre sera plus mid-tempo et cela permets des parties moshisantes assez électriques, les hurlements de Flo ne donnant pas une minute de répit. Mais ça passe vite, très vite, et on se retrouve déjà au dernier titre des Lyonnais, "Forgiving end". Là on a le droit à des passages métal mélant mélodies et lourdeur (encore uen fois), et même des parties chantées (enfin, pas trop quand même!). Ce morceau dégage pas mal d'émotions, de part les cris agonisants du chanteur.
Très bons morceaux des THE COLD WITHIN donc, même si certains passages sont "classiques", le tout est très bien maitrisé. Encore une fois, attendons de voir sur la longueur avec un LP, qui nous en dira un peu plus sur les capacités du combo à nous étonner.

Allez, passons aux Japonais. Les SEE THE LIGHT définissent leur musique d'"émocore avec des harmonies métalliques". Bon, on verra bien! "atsukano ashioto" ouvre le bal, et ça commence plutôt bien. Comme prévu, on a le droit à des grattes mélodiques à souhait, un chant crié, de l'émocore quoi. Et malheureusement, un détail important puisqu'il sera très présent dans les titres du groupe qui va énerver au plus haut point: le chant du guitariste, Nagao... Mal geré, on le sent à chaque fois au bord de la fausse note, même si à priori il ne l'est jamais. Vous me direz, les THURSDAY font pire. Je suis d'accord. Mais là, en plus, la voix chantée n'est pas belle à entendre. Dommage. Car du coup, le tout passe moins bien. Les riffs de départ de "To the expression persons" sont pourtants bons. Le pire sera tout de même sur "The long distance", où là on a vraiment envie de le taper pour qu'il se taise et se concentre essentiellement sur sa guitare. Admettons tout de même que sur la dernière piste, "Tears and emotion", ce chant passe un peu mieux.
Bref, avec en plus une production pas exceptionnelle, les SEE THE LIGHT me font ni chaud ni froid, ça s'écoute, mais leur musique est loin d'être indispendable.

Avant de conclure, parlons de l'artwork, signé Nicotcha du label Space Patrol (Impure wilhelmina, Kraken Oxen,...), encore une fois magnifique. Sinon, ce split commence très bien avec les THE COLD WITHIN, et même si la dernière piste des SEE THE LIGHT est très bonne, le reste est moyen. La production des deux groupes n'est pas au top, mais tout de même meilleure pour les TCW. Bref, ce split-cd est tout de même intéressant à écouter, ne serait-ce que pour (re)découvrir les THE COLD WITHIN, encore une fois très bons.
photo de Pidji
le 03/11/2005

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements