The Devil And The Almighty Blues - Tre

The Devil And The Almighty Blues - "Tre"
chronique The Devil And The Almighty Blues - Tre

Rarement le nom d'un groupe aura décrit aussi bien la musique qu'il pratique. Blues est une composante claire du style du groupe, le diable venant du côté stoner de la musique, du chant assez possédé et également de la lourdeur de certains passages.

 

Après un éponyme (2015) puis II (2017) voici donc Tre (trois en norvégien du coup on ouvre les paris pour le prochain (en 2021) :Vol 4, IV, quattro, fire, ou 4). Malgré « seulement » 6 titres, on n'est pas face à un EP mais bel et bien un album... le morceau le plus court « One For Sorrow » alignant pas moins de 5min14s... On commence d'ailleurs avec le plat de résistance, un « Salt The Earth » qui dure 12min32s ! Ce long morceau de blues stonerisé, commence sur un riff presque doux, puis le chant énervé lui confère tout son sel (Ha, Ha!), un long break aérien, caressant, instrumental, vient l'enrichir et malgré sa longueur ce titre ne génère pas d'ennui. « One For Sorrow » commence de façon tribale avec des vocalises et des percu lui conférant un côté amérindien, que l'on retrouvera dans le morceau puis il reste lent avec un chant agressif, on trouve ensuite une accélération brutale avec force solos. « Lay Down » est mid tempo plein d'une certaine colère malgré un riff assez coulant. « Heart Of The Mountain » (le 2ème morceau le plus long du disque avec 8min 26s) est un heavy blues, lent, très pesant et sombre, toujours avec ce chant possédé d'Arnt Andersen, de superbes solos de guitares qui restent dans un registre blues (on n'épate pas la galerie avec sa technique...). « No Man’s Land » accélère un peu la cadence avec son début sur une batterie assez dynamique, on trouve aussi des chœurs (discrets) et plusieurs ambiances à l'intérieur du morceau dont des cassures franches avec changement de rythme et tempo et du solo plein de feeling en veux-tu en voilà sur un long passage instrumental. « Time Ruins Everything » débute de manière très aérienne sur des guitares avant de devenir un heavy blues mid tempo, un long passage très aérien permet à nouveau aux guitaristes de s'exprimer, et de lancer un passage plus rageur avec d'autres solos.

 

Les Norvégiens nous proposent avec ce disque un blues pesant, ultra sombre mais avec des passages plus aériens (l'espoir existe quand même?), possédé, envoûtant. Tout en laissant largement le temps à ses morceaux de se développer, la musique du quintet ne souffre d'aucune longueur.

 

Tre est disponible en CD et vinyle (noir).

photo de Papy Cyril
le 15/07/2019

1 COMMENTAIRE

Dams

Dams le 15/07/2019 à 09:12:06

Tombé littéralement sous le charme, mon album 2019 ! Avec l'excellent Saint Karloff sorti l'année dernière, on peut dire que la Norvège se porte bien en matière de Stoner, les regrettés Honcho ont de dignes successeurs.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019