The Ex - Catch my shoe

Chronique CD album (53.32)

chronique The Ex - Catch my shoe

Petit bouleversement dans le monde de The Ex avec l'arrivée de Ronald de Boer au chant, qui n'entache en rien la qualité de ce nouvel album de haute volée, porteur des effluves "world" nées des dernières collaborations en date des Hollandais. Les cuivres y sont très présents et magnifient le rock sauvage de la clique, et dès "Maybe I was the pilot", ceux-ci s'acoquinent parfaitement avec le tempo lent et saccadé du morceau, malmené par des guitares plombées. Les sons ingénieux du groupe et la récurrence, par exemple, du riff de Double order, à la fois cinglant et groovy, font la différence et asseyent le statut de grand disque de ce Catch my shoe sans faiblesse, éclectique et cohérent de bout en bout.

 

Cette qualité perdurera donc sur les sept morceaux à suivre, dont la longueur n'altère aucunement la valeur, et un petit côté Talking Heads, dans ces élans africanisants, se fait entendre pour le plus grand plaisir de l'auditeur ("Bicycle illusion"). Le groupe n'a pas son pareil pour allier finesse dans le son et la construction, et mordant rock salvateur, et s'embarque dans des écarts world-rock agités et savoureux ("Eolevo"), Arnold de Boer signant son arrivée par des parties de guitare merveilleuses.

La fin d'album n'est pas en reste et jamais l'intérêt suscité par le contenu ne baisse, entre "Tree float", avec sa batterie en rafales, et l'alerte "24 problems" qui ferme la marche, porté par un rythme soutenu et des grattes bavardes et noisy comme on les aime.

 

Grand cru donc, pour The Ex, avec ce Catch my shoe à la fois évolutif et dans la logique et la continuité des travaux du groupe.

photo de Refuse to keep silent
le 24/11/2010

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019