The Freeks - Crazy World

The Freeks - "Crazy World"
chronique The Freeks - Crazy World

Le Monde fou dans lequel The Freeks nous convient aujourd'hui est leur 4ème album, disque pour lequel ils sont restés fidèles à leur maison de disque italienne Heavy Psych Sounds, après leur Shattered de 2016.

 

Stylistiquement on va lancer le mot stoner... pour s'apercevoir ici qu'au final on a affaire à des morceaux très variés et différents les uns des autres, et que parfois le côté psyché stoner n'est là que via quelques effets alors qu'à d'autres moments on est vraiment continuellement en plein dedans. 

 

« American Lightning » est un hard rock nerveux (à l'image de son chant) et rapide qui n'aurait pas dépareillé sur un vieil album de Guns n'Roses (voire une démo la crasse ici étant un plus) avec de petits effets psychédéliques sur la fin, « This is Love » est, lui, un heavy rock mid tempo avec un côté stoner plus prononcé, on y notera la participation de la chanteuse Sara Loera (que l'on avait remarqué sur l'album de Electric Mind Machine)... « Easy Way Out » est un hard rock enjoué enrichi de piano et de cuivre. « Take 9 », un court instrumental (1min36s) lance la seconde partie de l'album, on trouve des cuivres et un clavier à l'ancienne qui donne un côté 60's, suit « Hypnotize My Heart », mid tempo lourd et hypnotique tout droit sorti de 70's avec des effets psyché à nouveau et des cuivres. Le très court également « Thank You Mr. Downing » (1min 53s), étrange et très psyché, quasi instrumental la voix étant samplée et déformé, sans batterie et doté d'une guitare spatiale, sert plus ou moins d'intro à l'inquiétant et lent et toujours psychédélique « Chronic Abduction » sur l'outro (basé sur des effets psyché) duquel on retrouve une voix samplée. « Mothership to Mother Earth », la chanson la plus longue de l'album, reste dans la case psyché et s'appuie sur une guitare rythmique acoustique presque tout du long de ses 7min 53s, on note aussi son synthé à l'ancienne et divers breaks (un passage psychédélique spatial, un autre plus rapide et acoustique)... le morceau s'électrifie sur la fin et fait penser à Pink Floyd.

 

Ce monde fou n'est donc pas un long fleuve tranquille, on va par diverses ambiances, et si j'ai une préférence pour les titres du début du disque, l'ensemble s'écoute avec plaisir, des plaisirs variés !


Crazy World est disponible en CD et en vinyle (noir ou pourpre).

photo de Papy Cyril
le 30/04/2018

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements