S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

The Hellacopters - "Rock & Roll Is Dead"

The Hellacopters - "Rock & Roll Is Dead"
chronique The Hellacopters - Rock & Roll Is Dead
10/10 0

écouter "Bring It On Home"

Acheter The Hellacopters Rock & Roll Is Dead sur Amazon

CD album CD album (40:22)

 

Style musical : 

Rock 360°

 

Année : 

2005

 

Tracklist :

1. Before the Fall 02:11
2. Everything's On T.V. 03:14
3. Monkeyboy 02:38
4. No Angel to Lay Me Away 03:55
5. Bring It on Home 02:11
6. Leave It Alone 04:00
7. Murder on My Mind 03:10
8. I'm in the Band 03:19
9. Put Out the Fire 03:08
10. I Might Come See You Tonight 03:24
11. Nothing Terribly New 02:59
12. Make It Tonight 02:44
13. Time Got No Time to Wait for Me 03:28

 

Label : 

Universal
Dans le même style :
Imperial State Electric - In Concert

Avec Lenny Kravitz et son Rock And Roll Is Dead en 1995, puis Marilyn Manson avec "Rock Is Dead" en 1998, ce Rock & Roll Is Dead de The Hellacopters de 2005 sonnait déjà un peu kitsch non ?

Un peu comme cette pochette mono-marron. Mais ceci expliquait sûrement cela. Oui, le « Rock 'n' Roll » n'avait-il pas déjà depuis plusieurs années perdu son sens. Ne voulait-il pas déjà dire tout et n'importe quoi ? Oui entre Chuck Berry et Dick Rivers il y a beaucoup de très bon et de très mauvais, avec un gros milieu, bien mou, juste au milieu. Et de la chantilly plein partout. Mais Nicke Andersson avait, depuis tout jeune, un rêve, faire du Rock & Roll.

Alors forcément, personne n'aime se faire saccager son rêve. Naïveté en point de départ de sa part, ou a-t-il découvert à cette époque les médias « grand public », ou tout simplement, par les tournées internationales du groupe et la découverte du monde des « gros labels », a-t-il rencontré directement ceux qui avaient, avec le sang d'Elvis sur les mains dixit lui, décidé de foutre en l'air l'idée qu'il s'était faite de ce Rock 'n' Roll ? Et il n'a pas aimé… Tout est de toute façon expliqué très explicitement dans "Murder On my Mind".

Alors oui, avec tout ça, accompagné du meilleur groupe du monde, il fait ce Rock & Roll Is Dead au son le plus Rock 'n' Roll vintage de la discographie du crew. Il fait ce qui sera le dernier album des Hellacopters. La fin d'un rêve en quelque sorte, alors qu'après High Visibility en 2000 et By The Grace of God en 2002, il réalisait, avec ce nouvel album, une triplette - incroyable - de trois albums parmi les meilleurs du genre. On ne savait pas alors que c'était le bout du chemin pour lui et le groupe, qu'une page, forcément tâchée de déceptions, allait être tournée. Avec ce certain retour aux sources, la boucle est donc bouclée (quelle intro « à la » Chuck Berry en intro, la posture était d'entrée affichée et assumée).

 

Cet album c'est donc le rock, c'est la base. Mais c'est aussi la pop, le groove, le punk… Tout n'est au final que question d'arrangements et de production. Ces nouvelles chansons sont ce que Nicke fait déjà depuis le premier Hellacopters, elles ont sa signature. Elles s'affinent, se développent, s'améliorent… Elles sont Nicke Andersson, qui il est, d'où il vient, où il va, et, comme depuis hier jusqu'à aujourd'hui, avec toujours la grâce de ne jamais se répéter. Alors comme pour tous les albums qu'il a signé, de nombreux tubes sont gravés sur les sillons, et l'énergie encore folle du groupe les fait tourner. Par « tubes », j'entends, des chansons parfaites. Par « parfaites », dans le genre, j'entends, de superbes intros mélodiques, des couplets tenus, des refrains accrocheurs, des breaks, des ponts qui ne sont pas téléphonés, des solos guitare variés, et une grosse dose de groove et de feeling. Pas de « copies », pas de morceaux à rallonges, pas de riffs pompeux, pas de chant maniéré. Que ça reste direct, direct pour l'auditeur. Et ça c'est la signature Nicke Andersson avec les 'copters. Et, à ne pas oublier, pour couronner le tout, il faut des paroles. Sur ce point, rarement leurs sont rendus honneur, mais les textes de Nicke et de Kenny (Nicke une plus grosse quantité, mais les deux - amis de longue date-, en signent ensemble depuis Entombed) sont terribles ! Plusieurs niveaux de compréhension, souvent différents, mais toujours excellents. Lisez juste, "I'm In The Band", par Kenny, qui raconte une histoire vraie perso avec le groupe, c'est carré, simple, bien écrit, drôle, efficace. Parfait.

 

Toujours entre les mains du producteur Chips K., ces 13 compositions ont tout le volume et l'espace qu'elles appelaient. Avec lui aux manettes, Clarisse Muvemba Lidström et Linn Segolson aux chœurs (que l'on retrouvera dans d'autres projets de Nicke), et Andersson aux arrangements et finitions, elles ont, en plus, la grande classe. Ils ne nous livrent pas un rock 'n' roll crasseux et mono-frontal, comme ils avaient pu le faire à leurs débuts, là le costard est classieux, chaud et finement taillé. Avec encore un côté « fait main ». "Before The Fall", "Monkeyboy", "Bring It On Home", "Leave It Alone" ou "I Might Come See You Tonight", respectivement rock'n'roll, pop, punk, soul ou boogie, la coupe n'est pas rétro, elle est juste. Tout autant urgente que détendue. Alors bien entendu certain diront « Chuck Berry, Jerry Lee Lewis, les Ramones, T-Rex, The Bellrays » ou autres en fonction des accroches, mais le tout ensemble, c'est à nouveau The Hellacopters.

 

Une fois le disque entendu, on se rend compte que si le recto affiche « Rock & Roll Is Dead », ce n'est que pour mieux lancer le fameux « vive le rock & roll ». Bien sourd sera celui qui ne l'entendra pas au bout de ces 40 minutes intemporelles. Merci, et vive The Hellacopters !

 

photo de R.Savary
le 13/08/2017

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Dernières news

Chronique au Hasard

Still Remains - Of love and lunacy

Évènements

ALESTORM au Transbordeur à Villeurbanne le 18 octobre 2017IGORRR + PRYAPISME au CCO à Villeurbanne le 16 novembre 2017TEXTURES au CCO à Villeurbanne le 12 novembre 2017