S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

The Random Monsters - "We pretend it's all right"

The Random Monsters - "We pretend it's all right"
chronique The Random Monsters - We pretend it's all right
7.25/10 0

Acheter The Random Monsters We pretend it's all right sur Amazon

CD album CD album (20:00)

 

Style musical : 

Post-rock

 

Année : 

2016

 

Tracklist :

Mason's Moment 07:09
The Winding Way 04:38
Fathers 09:27

 

Label : 

Autoproduction
Dans le même style :
Inga Liljeström - Black Crow Jane

On ne donne plus facilement quelques minutes de son temps.
Il serait pourtant bon d'en offrir 20 à The random monsters, qui, s'il n'a pas sorti avec "We pretend it's all right", une oeuvre renversante, en a fait un EP touchant.

Le temps de trois morceaux, se découvre un post-rock aussi grave, que lourd et mélancolique.


Le titre désabusé de cette petite galette correspond bien à l'état d'esprit d'une musique qui ne s'exprime que par très peu avec des mots. Ceux de "The Winding way" sont bien choisis, mais rares et, de ce fait, précieux.

Ce morceau central est le plus court, le plus concis, le plus direct. Porté par un chant déchirant, les mots sont arrachés avec un rock plus dur dans lequel s'alternent les riffs secs avec d'autres plus longs et lancinants.

Les pistes d'ouverture et de fermeture proposent, elles, des créations plus progressives, autrement structurées. Le temps leur est laissé d'installer une ambiance, y compris dans les quasi-silences, lorsque les notes sont plus douces, espacées, rares.


The random monsters s'efforce aussi de jouer sur les rythmes, les boucles, reprenant ainsi des codes bien convenus, bien connus mais toujours aussi efficaces dans le post-rock.
Alors que "Mason's moment" peine à prendre les tripes (bien qu'il ne soit pas dénué de qualités), le charme opère sur l'excellent "Fathers", dont la construction est superbe.

Aussi rêveur, enchanteur que sombre et triste, cet EP offre un son à la hauteur de ses ambitions : il touche, claque, résonne lorsque la basse doit vrombir, lorsque les guitares prennent des tons noirs et la batterie frappe lourdement.
Bien qu'il ne soit pas le plus parfait des EP, bien qu'il ne soit pas un modèle d'originalité, il mérite bien 20 minutes de ton temps...

photo de Toukene
le 14/06/2017

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Dernières news

Chronique au Hasard

Anorak - Sick

Évènements

In Theatrum Denonium à Denain (59) le 13 janvier 2018Gohelle fest 2017 au Métaphone à Oignies (62)