The separation - Retire your engines

Chronique CD album (33 minutes)

chronique The separation - Retire your engines
Il est étrange de parler de vent de fraicheur avec The separation.
Déjà l'album peut sembler périmé : il date de Juin 2008. Mais comme il n'est jamais trop tard pour parler d'une découverte intéressante, et qu'un bon album n'a pas d'âge, voici Retire your engines !

Retire your engines est une de ces curiosités qui n'a pas affolé le webzinat, ni les magazines du moins dans l'hexagone. Pourtant le groupe est anglais, donc accessible, présent sur plusieurs plate-formes et a un talent énorme à en juger les 33 minutes réparties sur 10 titres...

Brièvement, The separation officie dans une sorte d'indie / post-hardcore 90's / punk-rock : tout ce qu'il faut pour dégager une énergie communicative et trouver grâce aux oreilles de nombreuses personnes.
Le chant est un croisé génétique de Mike Patton époque Faith no More avec Cedric Bixler-Zavala d'At the drive in. De bien belles références pour un élément accrocheur de bout en bout. Il faut juste aimer cette voix un peu nasillarde, limite sur la brèche, qui sait hurler et prendre des aspects mélodiques dans les passades punk.

Car c'est aussi un album qui peut attiser les oreilles par d'excellents riffs (bien que parfois un peu copiés/collés entre eux) qui traduisent l'ardeur rock de cette demi-heure.
C'est un album équilibré qui accélère quand il le faut ("Cold blooded costumes", "Amber forgotten", "Three sisters and the burning widow", "In carbon copy"), mais à aucun instant l'auditeur n'aura la chance de s'endormir.
Il y a bien un ou deux titres un peu faiblard ("If we were wrong"), rien de dramatique qui détruise l'intérêt de l'album.

L'accroche ne sera peut-être pas directe, même si "Black wire" soit un excellent lancement. Pourtant, l'efficacité du groupe s'imposera au fil des minutes et sans devenir un album de chevet, sans être l'album de l'année 2008 à retardement, il sera assurément ce genre de cd que l'on ressort avec plaisir de temps en temps pour faire le plein d'énergie.
photo de Tookie
le 08/05/2010

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019

HASARDandCO

Sollertia - Light
Erlen Meyer - Douleur Fantôme