The Tallest Man On Earth - There's no leaving now

Chronique CD album (39:05)

chronique The Tallest Man On Earth - There's no leaving now

Troisième album du Suédois Kristian Matsson, aka The tallest man on earth, There's no leaving now met en son un folk de toute beauté, émotif mais jamais larmoyant ni barbant, sur dix titres à la bien belle instrumentation.

 

Chaleureuse en même temps qu'elle exhale une douce mélancolie, son acoustique prend aux tripes et en fait le charme, de même que la jolie voix du Nordique et ses acccents de Dylan des temps modernes. Avec combiné à ça un charme suranné qui ajoute à l'attraction exercée par les dix morceaux de l'opus.

La seule critique possible à émettre au sujet de son album serait l'invariabilité de ses chansons, construites un peu toutes de la même façon, avec une simplicité cependant désarmante et tant de splendeur qu'au final, on se laisse séduire sans résister. La vivacité de "1904", par exemple, et ses élans rugueux constituant des temps forts auxquels on revient, après une amorce déjà de haut niveau.

 

Vocalement ("There's no leaving now"), l'émotion est donc de mise, la pureté aussi, et la sobriété, la pudeur du résultat créditent Matsson, également à son avantage lorqu'il hausse le rythme comme sur "Wind and walls". La conclusion tient ses promesses, avec le clair "Criminals" et ses notes cristallines, puis en toute fin de parcours ce "On every page" plus à nu encore, guitare et voix se suffisant à elles-mêmes. Comme sur le reste de "There's no leaving now", nouvelle réussite exaltante et exaltée, au rayon apaisé cette fois, signée "Dead Oceans", label auquel on doit déjà de nombreuses sorties et révélations estimables suivant un panel de genres étendu.

photo de Refuse to keep silent
le 21/07/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements