The Yeah Force - Ambassadors

Chronique CD album (32:08)

chronique The Yeah Force - Ambassadors

2016.
* Les playback de Rihanna ne sont plus à démontrer et la petiote est dépassée de tous côtés, dans tous les excès, le star system fait son oeuvre.
* Metallica, bouffi mais jamais rassasié prépare un énième album pour montrer qu'ils pissent toujours plus loin que les autres du Big 4.

  • Le malsain n'est plus trop dans la musique, mais dans des séries télé dévoreuses de temps libres, les rétines rougissent à n'en plus finir.

  • La musique est chiante et/ou prévisible.

  • Iggy n'est pas mort, forcément !

  • The Yeah Force sort son premier album.

 

Quatuor rieur issu du froid, The Yeah Force se positionne d'emblée en bonne position pour surchauffer les cervicales et les plantes des pieds... et accessoirement, a... la palme du nom le plus con de l'année. Ambassadors reprend les choses là où AC/DC, les Sex Pistols, et... The Urge les ont laissées. Du riff, du riff et encore du riff ...avec de l'orgue et une voix !

 

Certes, nous sommes dans du connu et archi-rabaché, mais (yeah) force est de constater que nous sommes dans de l'efficace pur jus de cambouis. Avec des compos taillées pour passer sur toutes les stations radio classic-rock du globe et assez de morve pour faire saliver le dernier des keupons. « Motor rolling » est à enseigner... partout et pour tous. Ça groove à mort, ça éructe, ça mouline et c'est carré de chez carré. On note au passage, que les comiques jouent fort et bien, sont loin d'être des manchots échoués sur leur banquise danoise.

 

Mené par un frontman sosie jeune de Billy Milano, Max Christensen, guitariste maniaqué dôté d'une voix de goret qu'on égorge, un batteur imberbe mais doué, et un organiste perdu. Ce beau monde viril est adoucie par la présence de la Punkie Brewster de service et bassiste de son état. Le band – façon Suicide Squad – témoigne d'une belle personnalité sur disque et à n'en pas douter d'une sacré présence sur scène.
Les tâtillons reprocheront à Christensens son trop plein d'enthousiasme, épuisant sur le longueur. Les plus fins vont s'amuser à dénicher les plans à la Deep Purple dans l'orgue. La majorité va s'éclater.

Disque parfait, tant pour les barbecues que pour les soirées auprès du feu de bois.

 

Allez, j'y r'tourne.

photo de Eric D-Toorop
le 22/08/2017

4 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 22/08/2017 à 10:11:01

"La musique est chiante et/ou prévisible" : cette personne n'écoute pas assez de Nawak ! :P

Xuaterc

Xuaterc le 22/08/2017 à 14:05:17

Et d'avant-garde

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 22/08/2017 à 19:29:38

En parlant de Billy Milano, il revient cette année avec MOD. Voilà...

sepulturastaman

sepulturastaman le 22/08/2017 à 22:16:25

Et c'est toujours un gros beauf ou pas ???

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021