Them Stones - Them stones

Chronique CD album (58:00)

chronique Them Stones - Them stones

Il ne faut pas être totalement con non plus : ce premier album de Them stones baptisé astucieusement "Them stones"  n'est pas un mauvais album.
Mais, même en faisant l'effort de ne pas être un gros con, (et crois moi, quand t'es chroniqueur sur le web, ça demande beaucoup de travail), tu tiques un peu à l'écoute de ce disque.

Ok, il s'agit d'un dépucelage pour les suisses, et contrairement à la mode actuelle qui veut que les albums ne durent plus que 35-38 minutes, le groupe fait l'effort de nous pondre 57 minutes : du boulot, du lourd et une belle honnêteté "commerciale" envers ses auditeurs.

Ensuite, il fait preuve d'une certaine "honnêteté artistique"  : le groupe est droit dans ses santiags, il va droit au but et fait du rock en se laissant influencer par toute une série de sous-genres.
Un peu de stoner (QOTSA, Kyuss and co), de grunge (Soundgarden, Alice in chains and co) : les suisses aiment le rock de l'Amérique profonde, la désertique, celle que l'on peut imaginer sur la pochette (ou à l'inverse celle pluvieuse de Seattle).

 

Sauf qu'à un moment ça part en couille. 
Pas de souci, les treize  douze morceaux sont assez cools et il y a des qualités...
... mais sur la longueur on finit par s'ennuyer ferme.

 

Le disque tourne mais rien ne se passe vraiment. La prod' de cet album est bonne, mais pas idéale : ça manque de lourdeur, de groove...de relief...en bref, de burneS.
Un problème de son, mais aussi de compo : si ça passe bien, si individuellement les morceaux sont "sympas", aucun ne sort du lot, ne marque et tous sont terriblement "génériques". 
Victime de sa générosité, le groupe s'embourbe dans ses propres créations, offrant l'occasion de redécouvrir ce geste old-school qui est de regarder son poignet pour lire l'heure sur une montre Flik-flak.

 

Tout ceci revient à faire la fine bouche face à d'évidentes qualités individuelles : 
-le riffing est plutôt bon, assez varié, les soli sont cools
-le chanteur fait souvent des choix delignes de chant agréables (bien qu'il utilise énormément sa voix lisse [pas toujours bien réglée] au détriment de ses passages couillus bien gérés)
-le batteur est franchement habile
-le bassiste...est trop peu audible, mais apporte sa dose de groove là où il peut...

 

...mais, définitivement, cet album ne se démarque pas, ne touche pas vraiment, et pire, donne l'impression d'être déjà entendu 
Un sentiment qui se confirme jusque dans la pochette, dont la ressemblance troublante avec celle de Biffy Clyro "Opposites" est symbolique : celui d'avoir à faire à la copie d'une copie des groupes cités quelques paragraphes plus tôt.
C'est dommage, parce qu'il n'y a aucun doute sur le fait que quelque chose peut se passer pour Them stones. Un salut qui viendra avec un peu de contenance d'idées et d'énergie, et en ciselant une personnalité qui ne demande qu'à être modelée, le tout habillé par un son plus aiguisé.

photo de Tookie
le 17/11/2016

1 COMMENTAIRE

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 17/11/2016 à 10:36:34

le nom du groupe, la pochette, j'ai cru que...
http://www.coreandco.fr/chroniques/three-headed-dog-howling-at-the-sun-5134.html

vais écouter ça, tiens

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

After Forever - Invisible Circles
Goat - Requiem
Chronique

Goat - Requiem

Le 26/11/2016