Thy Catafalque - Geometria

chronique Thy Catafalque - Geometria

J'ai beau le savoir depuis belle lurette, je me fais surprendre à chaque nouvel album de Thy Catafalque; une fois de plus, j'ai l'impression que le précédent est sorti il y a six mois. Comment Tamás Kátai fait-il pour tenir un tel rythme, surtout en solitaire et en maintenant un si haut niveau de qualité? Un peu à l'image d'Ulver. Thy Catafalque conjugue forte productivité avec une exigence musicale qui ne faiblit pas, au contraire. En revanche, une chose est certaine, on ne sait pas à quelle sauce musicale on va être mangé. Ce cru 2018 est particulièrement relevé, avec une grosse portion de Black Metal. Comme sur Meta me direz-vous. Mais non, pas exactement, le musicien n’utilise pas ce style de la même manière, on est plus proche du BM des origines, celui d’avant la seconde vague norvégienne.

 

Assez communément, on attaque ce disque avec un titre plutôt déroutant, jazzy, avec un saxo fantomatique, un chant féminin désincarné, rappellent les travaux d'Angelo Badalamenti (en particulier la B.-O. de Lost Highway). La guitare n'arrive que sur le tard d'un morceau construit en crerscendo. Par la suite, le groupe ne perd pas ses (bonnes) habitudes en proposant une fois de plus ce vaste metling pot stylistique qui a fait sa renommée. Que dire que je n’ai déjà écrit lors de mes précédentes chroniques du groupe pour décrire son art maîtrisé à l’extrême du grand-écart permanent, et sans tomber dans le « piste par piste »? Il faudra avoir une fois de plus avoir les oreilles bien accrochées pour apprécier dans son intégralité Geometria qui joue sur les contrastes pour créer une dynamique et un tout plus cohérent qu’il ne peut y paraître aux premières écoutes. On peut mettre ce point au crédit de la classe toute britannique de Tamás Kátai (pourtant hongrois, mais relocalisé à Edimbourg) et son talent de composition que ce soit quand il assène un pavé Doom («Ének a búzamezőkről ») que lors de divagations electro-jazzy (« Gőte »).

 

L’une des très grandes forces de ce disque, c’est qu’il possède une identité qui lui est propre, un petit quelque chose qui le distingue des autres productions de Thy Catafalque, et qui fait qu’on tient avec Geometria un album peut-être encore plus majeur que Sgùrr ou Meta. Le groupe nous avait habitués jusque-là à publier de très grands albums, mais c’est un chef-d’œuvre que nous avons là.

photo de Xuaterc
le 04/07/2018

2 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 04/07/2018 à 11:54:59

Rhaaaa qu'il en parle bien !!!

Xuaterc

Xuaterc le 04/07/2018 à 16:35:14

Merci, tout ça parce que je parle d'oreilles ;-)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019