Tombstones - Year of the Buried

Chronique CD album (39:33)

chronique Tombstones - Year of the Buried

Tombstones baigne dans un maelström de fuzz norvégien, et mise sur le groove qui balance comme un gros drakkar perdu dans une tempête arctique. Ocean Chief, dans le même genre, s'en tirerait mieux, mais n'importe quel concours de taille de bite avec Ocean chief est, à mon goût, perdu d'avance pour le challenger donc il ne faut pas s'en offusquer. Tombstone manie le fuzz dans des nappes de Doom Stoner, mettant en avant la basse et la guitare, les vocaux étant perdus dans le brouillard hallucinogène au fond.

 

Si Tombstones correspond drastiquement aux codifications du Doom Stoner, on ne peut cependant affirmer une influence qui leur fasse véritablement de l'ombre. De Electric Wizard à Sleep en passant par des relents de Bongzilla et d'Acid King, on retrouve ce son chaleureux, bavant depuis les enceintes pour fondre dans nos oreilles comme du miel auditif, on se sent plutôt bien à l'écoute de ce somnolent Year of the buried. Peut être que les novices du genre auront quelques nausées à force d'entendre balancer ces riffs bluesys dégénérés. On se sent vraiment comme au fond de la cale d'un grand voilier, dont le bois grince à chaque courant écumant contre la coque, où la lourde pression de l'eau bloquée par les poutres est presque palpable.

 

Il y aurait bien quelque chose de plus pertinent qui pourrait se dégager de Tombstones dans leur futures sorties, mais on peut déjà dire que cet album est très agréable à l'écoute, et mérite tout de même qu'on revienne dessus tranquillement, le temps de s'habituer à leur son et donc de pouvoir rentrer dedans.

 

 

Achat ou pas achat ? Achat

photo de Carcinos
le 04/03/2013

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019