Toner low - II

Chronique CD album

chronique Toner low - II

Après un super premier album tout de Orange vêtu, les Hollandais reviennent avec un nouveau line-up et 4 nouveaux titres qui font vibrer le plancher. Quid de ce nouvel arrivage ?... une chose est sure, il faut l'écouter fort. Le précédent opus de Toner low m'avait particulièrement ravit, gros son ultra fuzzy, plein de basses, avec des riffs super groovy comme il faut et une ambiance super. Si on lorgnait du côté du Heavy Rocks de Boris, où encore de Sleep, le groupe à ici prit un peu plus de personnalité, mais il y a également laissé quelques plumes. On reconnait le grain typique du groupe avec un son ultra creamy et vrombissant, et une base rythmique qui sait toujours autant faire groover des riffs de deux notes. Cependant, la nouvelle venue à la basse ne pousse pas la chansonnette, et oblige donc le guitariste a user de sa voix (en passant par 10000 effets bien sur). Du coup, même si la présence de la voix sur l'album précédent était secondaire par rapport au reste, ici on regrette un peu qu'il y ait tout de même si peu de chant. Dans l'ensemble on notera une volonté de jouer plus lentement, de proposer des morceaux aux structures peu communes, et du coup cela perd parfois un peu en efficacité. Alors je sais ce n'est pas mon habitude de dire ça mais, à vouloir se la jouer trop doom sur certains passages, le groupe délaisse un peu son atmosphère science fiction et orange bien bulleuse. Selon moi ce n'est pas là que le groupe est le meilleur, mais certains préférerons peut etre ce ralentissement aux morceaux plus groovy que le groupe usinait sur le premier album. Tout n'est pas à jeter cependant, le morceau "3" reste bien bas du front et son gros son (!) nous fait bien hocher la tête, finalement on n'en demande pas plus, mais pas moins non plus... Niveau arrangements, il y a également un peu moins de passages psychés bizarres avec des bruits de machines étranges, sauf sur le dernier morceau, (ce qui était très sympa sur le premier disque) mais on notera l'apparition d'instruments a vent ("2") pas mal, mais pas extraordinaire. Point de vue riffing, on reste dans du bien lourd (le début de "3" dans l'esprit Dopesmoker) alliant parfaitement le côté stoner très fuzzy, et la lourdeur du doom. Et 4 titres pour 1 heure de son, c'est juste cool, on va pas pisser plus loin. Faut que ça fuzz ! Un peu déçu certes car j'en attendais beaucoup (en plus la pochette est pas terro) surtout que leur premier album sorti de nulle part m'avait scotché le fion. Du coup, on lui préfèrera melheureusement son petit frère, pas forcément plus cohérent sur l'ensemble (car ce II l'est completement de bout en bout) mais plus inspiré, plus coloré et peut être juste plus frais au final. Alors si ce disque reste très cool, il y a un petit truc qui n'a pas fait prendre la mayonnaise, et je reste un poil sur ma faim... Mais c'est loin d'être un mauvais disque pour autant, DOOM ON !

photo de Viking Jazz
le 31/01/2010

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Tournée Sunnatra + Yatra 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019

HASARDandCO

Cult of Luna - Vertikal
Lamb of god - Sacrament