Torture Pulse - God Leash

Torture Pulse - "God Leash"
chronique Torture Pulse - God Leash

Entendez-vous ce doux crépitement qui se profile à l'horizon ? Il vient de Suède ?

Et non, perduuuuuuuuuuu : de Finlande, juste à côté. Z'êtes bien nuls parfois.

 

Caché sous une des plus belles pochettes du genre depuis belle lurette, ce Torture Pulse poursuit un retour en arrière, amorcé, il y a longtemps, par des groupes qui n'ont aucune vision du futur.

 

Mmmm voyez ?

 

Je vais donc étaler deux ou trois noms de formations cultes venues de mon adolescence pour faire le gars qui s'y connaît et vous faire toucher du lobe de l'oreille le son des Finlandais. Et puis en fait non car vous les connaissez déjà toutes, ces références.

L'intérêt de Torture Pulse est sa vision particulièrement primitive du Swedeath. En effet, on distingue bien peu basse et guitare dans le paquet de dix craquottes. Merci le AA-Tila Studio, ça ne s'invente pas.

Loin d’être rédhibitoire, cette prod pour le moins bourdonnante (à la limite du grassouillet diptère bleuâtre se brûlant sur votre allogène, par une belle soirée d'été) possède un certain charme. Avec un peu d'imagination, on imagine presque l’odeur de la crémation. De la mouche.

Alors, mise à part un "Macabre Register" à la lourdeur d'un moribond en proie à la mort noire, le titres sont tous calibrés pour faire mouche (désolé). Le batteur frôle l'infarctus des quatre membres évidemment. Avec en prime un son venu de Hell's Kitchen qui ne ravira pas tout le monde. Vous rajoutez à cela un Feetus au mic qui grogne comme papy Dave Ingram (Benediction, Bolt-Thrower, tout ça quoi).

Au rayon des déconvenues, figure la fin de "Glory That Was" ou " je baisse le son du morceau car je sais pö comment le finir hein les gars ! Cela fait un tantinet fainéant tout de même". Fallait l’arrêter à trois minutes, on avait déjà tout bien pigé.

 

Avec plein de supers paroles causant de Belial, de dévastation et de trucs flippants qui puent, ce God Leash ne se ressort pas forcément souvent mais avec un plaisir non dissimulé à chaque fois

photo de Crom-Cruach
le 12/06/2019

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements