Total Fucking Destruction - Hater

Total Fucking Destruction - "Hater"
chronique Total Fucking Destruction - Hater

Total Fucking Destruction, c'est comme une boîte de chocolats; on sait jamais sur quoi on va tomber. Ce groupe désormais incontournable du Grind Core  enchaîne les sorties à un rythme régulier mais on ne sait jamais où ils vont taper. Avec ce nouveau bébé, la baffe nous arrive tout droit sur la gueule alors qu'on avait rien demandé… Préparez le Synthol, ils ont eu la main leste!

 

Si les précédentes sorties de Total Fucking Destruction ont entraîné le groupe sur des sentiers sinueux et parfois étonnants, avec cette nouvelle galette le groupe semble rouler à nouveau sur une route plus plate… J'ai bien dit "semble"! Car si ces vingt sept chansons voguent sur un Grind Core plus traditionnel, on n'est pas vraiment sur une mer d'huile. Derrière le mur de Grind Core teigneux qui nous tombe sur le pif, on sent que Total Fucking Destruction n'est pas un élève modèle qui recrache bêtement ses leçons… Un sale gosse qui n'en fait qu'à sa tête et qui connaît tellement bien les recettes du Grind qu'il en fait ce qu'il veut.

 

A première vue, il ne s'agit "que" d'un Grind Core ultra agressif qui mise tout sur la rapidité et l'urgence la plus viscérale. Ca matraque sans trêve, tout est compact, intense et sans complexe. Une pure décharge de furie vicieuse très proche de groupes tels que Catheter, Phobia, Noxa ou Wormrot. On est même constamment picoté par la crête aiguisée d'un Punk Old School déchaîné qui vient pisser son groove crasseux sur l'ensemble des riffs… Jusqu'ici tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes Grind Core. Classique, efficace, puissant mais…

 

... Mais il faudrait avoir de la diarrhée de cachalot dans les oreilles pour ne pas être soufflé par la masse d'éléments "bizarres" ou atypiques qui se promènent sur Hater. Et, c'est bien cette bande hirsute de plans biscornus qui donne à ce disque un côté à part, frais et fou furieux! Au lieu de se contenter de pisser dans le vent et de ratatiner un Grind Core du terroir simple et funky , Total Fucking Destruction offre un musique riche, épaisse et goûtue qui remplira les estomacs les plus raffinés. On sent dans cette avalanche de rage un petit côté Ministry qui inclut  une voix aigre saturée, des riffs hypnotiques, convulsifs et une batterie hystérique qui pulvérise tout ce qui dépasse. Il y a dans cet album le côté martial que l'on retrouve sur House Of The Molé. On s'enfile Hater sans trop comprendre ce qui se passe… On est assailli de toutes parts par une sauvagerie jubilatoire qui fait qu'instinctivement on secoue ses bourrelets! Ultra teigneux mais néanmoins jouissif et entraînant. Total Fucking Destruction réussit à marier deux aspects souvent en contradiction: blast ultra linéaire et groove carabiné. En esgourdant la chose on est aux anges, dorloté par un feeling dansant et tourmenté par une implacable bestialité… Magique!

 

L'album multiplie les paradoxes, il glisse tout seul alors qu'il est loin d'être digeste, il matraque tout en étant gorgé de groove, il est classique tout en s'aventurant sur des terres inconnues… On notera les incursions Doomesques qui sentent légèrement un Skin Chamber décomposé par la rouille, les dissonances inattendues qui renforcent l'aspect chaotique qui règne en maître et les solos qui tombent comme un poil de fion dans la soupe. On ne sait plus où donner de la tête, mais on s'abandonne corps et âme entre les paluches expertes de ce groupe hors-norme. Grâce à ce genre de groupe on sait que le Grind Core ne stagnera pas et que ce genre est un intarissable vivier d'idées.

Pour faire simple, la pochette résume à merveille cet album et l'ambiance qui y règne: un bombardement massif, un tapis de bombes et un déluge de napalm qui reste bien fendard et positif. Ambigu? Non juste génial. On se marre comme des bossus et on fait zouker son popotin alors que l'apocalypse est en train de sonner le tocsin! Bref, plutôt que d'essayer de vous convaincre, filer poser une feuille sur Hater… Et si vous n'aimez pas, ça vient pas du groupe, c'est juste que vous avez des goûts de chiottes!

 

BUY AND DIE!!!

photo de Cobra Commander
le 19/04/2011

6 COMMENTAIRES

vkng jzz

vkng jzz le 19/04/2011 à 14:30:54

je vais encore faire le vieux con, maisautant j'aime Compact Disc Volume 1, mais après je n'accroche plus :(

mat(taw)

mat(taw) le 19/04/2011 à 14:50:41

A ton âge on ne dit pas faire le vieux con mais tout simplement faire le difficile.

bernard

bernard le 19/04/2011 à 16:31:55

Moi je trouve que ce groupe n'apporte absolument rien. De plus ce batteur est insupportable aussi bien en disque qu'en concert, aussi bien dans TFD que dans Brutal Truth, il est mauvais !!

Cobra Commander

Cobra Commander le 20/04/2011 à 09:13:55

Ha? Perso, j'trouve que TFD apporte une petite touche de folie là où Brutal Truth prend les auditeurs dans le sens du poil...
M'enfin, j'dis ça, j'dis rien!

mat(taw)

mat(taw) le 20/04/2011 à 14:37:19

Rich Hoake mauvais? nan certainement pas. A part, oui.

bernard

bernard le 26/04/2011 à 14:54:55

Oui oui je persiste il est mauvais !! A part si tu veux mais mauvais !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019