Total Terror - s/t

Total Terror - "s/t"
chronique Total Terror - s/t

Total Terror (à ne pas confondre avec le groupe brésilien) en voilà un nom de groupe... C'est vrai, pourquoi ne pas l'avoir appelé Total Fucking Destruction ? Ça aurait claqué. Ah ça existe déjà, me souffle-t-on à l'oreille. Bon d'accord, je m'incline et stoppe mes bavardages stériles.

 

Comment parler de ce groupe sans évoquer son architecte, Dan Swanö ?

En effet, le Suédois, à même pas 40 piges, participe ou a participé à près d'une cinquantaine de projets musicaux en tant que producteur, chanteur, guitariste, claviériste, tartineur de raie, etc …

 

Ce super-groupe de D-Crust fleure bon l'opportunisme du monsieur me direz-vous. Bon, en matière d'opportunisme, le Punk clouté n'est pas le meilleur des investissements. De plus ce projet traîne depuis une vingtaine d'années environ. En 2008, Swanö dépoussière tout ça pour le rendre plus ou moins écoutable et roule ma poule !!

Un coup d'œil sur la tracklist suffit à se donner une vague idée de la teneur de l'album : 27 morceaux durant de 22 secondes à 2 minutes 31 pour une durée totale de 33 minutes ! Bigre !

 

On sent dans cette succession ininterrompue de violence postillonnante, une évidente envie de se faire plaisir sans se fouler l'encéphale sur la structure des compos.

Le peu de paroles compréhensibles sur "Destination U.S.A." confirme cette première impression, le reste étant braillé en suédois. Le chant est en effet à mi-chemin entre le grognement du grizzly et les cris du verrat en rut.

La production de l'album est volontairement brouillonne et la batterie, primitive. On a l'impression de se trouver au rayon bricolage d'un supermarché pendant la démonstration d'une débroussailleuse révolutionnaire. Certes, on peut éprouver une certaine curiosité. Cela peut être même intéressant dix minutes environ, pas plus.

Vous ne saisissez pas la comparaison ? Alors laissez-moi être plus clair.

 

L'album de Total Terror est une grosse déconnade. Okay ça joue vite, c'est brutal mais ça manque singulièrement d'âme et de passion. Il y a un joli nom et une belle pochette mais au bout de 15 morceaux, l'overdose guette. Certains y verront un coup de pied dans la fourmilière d'un milieu trop sérieux. Pour moi, c'est juste pénible.

Une quantité de groupes mérite en effet plus d'intérêt par le respect du genre qu'ils jouent et des références qu'ils citent.

Monsieur Swanö devrait donc arrêter de prendre les amateurs de Crust/Raw punk pour des canards sauvages et retourner à ce qu'il sait faire apparemment  : du Death-Prog-Goth-Metal (en slip).

Par Crom !

 


 

photo de Crom-Cruach
le 24/03/2013

2 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 24/03/2013 à 19:08:27

... en slip ? T'as fait un +2 automatique à la note alors en plus je suppose ? :)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 24/03/2013 à 20:24:35

Ben ouais, c'est triste hein. :(

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019

HASARDandCO

Arkona - Lepta
Chronique

Arkona - Lepta

Le 13/05/2012

The Men - New Moon