Trigger The Bloodshed - The Great Depression

Chronique CD album (34:07)

chronique Trigger The Bloodshed - The Great Depression
J'avoue avoir bien apprécié le premier opus des anglais de Trigger The Bloodshed à l'époque, j’attendais donc avec impatience la suite… Et en ce qui concerne ce « Great Depression », j’ai pu remarquer que les avis étaient grandement mitigés au niveau de la presse européenne. En effet, la presse anglaise lui a réservé un très bon accueil (c’est de bonne guerre) avec un 8/10 chez MetalHammer, 10/10 pour Powerplay, album du moi chez Big Cheese, 8/10 à RockSound… Enfin bref, que des éloges dans leur pays natal. Alors qu’en France, il reçoit des avis plus que moyen (sur les webzines en premier lieu bien sûr), avec des appréciations allant de la meilleure à la plus basse… Que penser de ce nouvel opus des britannique ? Cette chronique arrivant presque deux mois après la sortie du CD, cela nous permet de prendre un peu de recul. Nous allons donc peser le pour et le contre de ce Great Depression

Dans un premier temps, faisons le point sur les qualités plutôt nombreuses du combo. Tout d’abord, le niveau technique de l’ensemble de la bande reste complètement ahurissant compte tenu de leur jeune âge ! Le batteur n’a toujours pas faibli depuis « Purgation », quant au grattes leur jeu est toujours aussi alambiqué à la manière des maîtres du Brutal Death Technique (Beneath The Massacre, Origin, Suffocation…). A la différence de certains riffs du moment, Trigger The Bloodshed ne fait pas dans l’ultra-groovy saccadé avec descentes de gammes à tout va, comme peuvent le faire Necrophagist ou Decrepith Birth (qui restent d'excellents groupe !)… C’est donc super technique et d’une précision millimétrée, sans tomber dans la démonstration. Même les solos "Nintendo", très tendance chez les groupes de Deathcore du moment, n’ont pas leur place ici ; pourtant le groupe nous offre tout de même quelques courts soli. A propos de Deathcore, je trouve qu’il y a beaucoup de confusion avec Trigger The Bloodshed et ce style, car leur premier album (« Purgation ») pouvait présenter quelques aspects "core" dans certains ralentissement ou dans les vocaux ; mais sur ce Great Depression, il n’en est plus question. Le groupe s’oriente résolument vers le Brutal Death metal aux penchants Grind (facette déjà audible sur le précédent opus).
De plus, le chanteur a un réel grain dans la voix, surtout dans ses growls très graveleux ; un peu à la manière d’un Chris Barnes en plus extrême… Ses hurlements criards sont également de très bonne facture. Bien entendu la grosse production derrière cet album aide beaucoup, car les voix sont très souvent doublées, surtout dans ces passages criards. Le dernier très bon point, comme je le disais, est la production ! Le son est lourd, un soupçon grassouillet et la brutalité du groupe ne pouvait pas être mieux mise en valeur.

Passons à présent aux points critiquables du combo et de cet opus. Un élément flagrant, sur lequel tout le monde s’est empressé de blâmer le groupe, reste bien sûr l’originalité. On peut effectivement reprocher au groupe de manquer de personnalité et de se fondre dans la foule de formations brutales du moment (mais d’un autre côté, il est difficile d’innover dans le Brutal Death metal, et est-ce vraiment ce qu’attend le public du genre ?). Un autre point beaucoup critiqué en ce moment : la superficialité de la musique. Ça dépend sous quel angle on aborde la musique du groupe, mais je comprend ceux qui la jugent "surfaite" et sans âme… Certainement dû à la prod’ qui respecte à la lettre les critères du moment, en livrant un son de batterie triggé "jusqu’au bout des cymbales", des recalages millimétrés sur ordinateur, etc… Ces éléments ne seront plus valables si jamais le groupe faisaitt preuve d’une même qualité en live !
Enfin la pochette me parait également assez moyenne, mais celle de Purgation n’était déjà pas vraiment un chef d’œuvre…

Pour conclure je dirais donc que ce disque conviendra aux amateurs du genre, même les Deathcoreux les plus brutaux pourraient y trouver leur compte. Les puristes du Brutal Death de la bonne vieille époque à la Suffocation, Deeds Of Flesh ou Hate Eternal prendront surement plus de distance vis-à-vis de cet album. En ce qui me concerne, je ne vous cache pas avoir une certaine sympathie pour ce groupe… C’est comme si Nile avait été remixé façon "nouvelle génération" (avec tout le côté Égyptien en moins) ! A vous de juger.
photo de Domain-of-death
le 09/06/2009

1 COMMENTAIRE

Recueil m0rBiD

Recueil m0rBiD le 11/06/2009 à 18:40:17

Très bonne chronique assez objective à mon goût !

j'avais jeté une oreille à leur premier album et j'avoue ne pas m'en rappeler, mais ta chronique me donne non seulement l'envie de jeter une oreille sur ce nouvel opus, mais aussi l'envie de me replonger dans Purgation ^^

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021

HASARDandCO

Pord - Wild
Chronique

Pord - Wild

Le 01/10/2014

Forge - The Weight Of Us