Triptykon - Eparistera Daimones

Chronique CD album

chronique Triptykon - Eparistera Daimones

Je vais pas vous jouer mon true old raw metalhead à vous dire que j'ai une démo tape de la première répétition Hellhammer, j'ai déjà pas un cd de Celtic Frost alors pensez, ce type de démo, même pas en rêve. Ce n'est donc pas mentir de vous annoncer que Eparistera Daimones de Triptykon est mon premier album de Tom Gabriel, Warrior qu'on ne présente plus.

 

Pour cette nouvelle aventure, Tom warrior a gardé le guitariste de session de Celtic Frost V Santura, et a embauché des proches, pourquoi-pas après tout.

C'est donc avec une paire d'oreilles neuve que j'écoute cet album. Je pensais que le son allait être beaucoup, mais beaucoup plus raw ; pas du genre Darkthrone mais pas loin ; et bien non, on a juste l'impression que le son est périmé !!! C'est cradingue, mais largement audible, même pour l'habitué des productions trop clean. Le son grince, mais ne craque pas. A moins que ce soit la musique ? Si c'est le cas, le père Warrior fait de la bonne remballe, voire même dans la marinade pour Barbecue. Car oui la musique de triptykon est datée, mais va t-on reprocher à un groupe de punk/hardcore old-school de préférer jouer plus vite que lourd ??? Puis c'est un peu la patte de Celtic Frost. Ce n'est pas pour rien si ce groupe a inspiré un pan du metal.

 

Triptykon joue donc un death (?) metal alternant passages lents et lourds, avec du plus rapide mais toujours lourd ; les passages rapides sont très thrash metal canal historique mais empruntent aussi les gimmicks du death old-school bien crades. Et si je m'interdis définitivement le terme death-metal pour ce Eparistera Daimones, je n'omets pas de dire que cet album est macabre, notamment par la musique, sombre et complexe mais jamais lassante, même le morceau mouillette (Toukene touch) - Bon faut savoir que chez Triptykon la mouillette consiste à intégrer une voix féminine bien claire et légère pour contraster avec le reste, et ça fait son effet, sans guitare acoustique.

La voix parlons en, elle est comme habitée par la mort, lugubre, et quand Tom Warrior growle ça lui vient de bien profond.

 

Ce qu'il y a de très fort dans cet album alambiqué, c'est qu'il coule tout seul, on a même l'impression de l'avoir déjà entendu.

photo de Sepulturastaman
le 21/06/2010

4 COMMENTAIRES

R.Savary

R.Savary le 23/10/2013 à 17:34:26

Génial, 9/10 minimum

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 27/10/2013 à 20:17:15

Ah bon ça, va essayé , moi aimé les Trois Ptits ¨Cons

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 27/10/2013 à 20:19:56

essayER, aimER, CROM !

R.Savary

R.Savary le 28/10/2013 à 19:25:31

Darkness !!!!! on the edge of town

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Tournée Sunnatra + Yatra 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019