Tronckh - Freak and hell

Tronckh - "Freak and hell"
chronique Tronckh - Freak and hell
Tronckh est un groupe qui vient du Pas-de-Calais et Freak and Hell (pour les non-régionaux : prononcer Fricandelle en référence à un secret culinaire né dans les Flandres) est leur 2e album.
Avant tout, il faut vous prévenir que l'écoute de cet album risque de retourner la tête et de nombreuses idées qui vont avec...

Faire dans le déglingo-core n'est pas toujours très probant car à force de nous emmener dans des délires, on décroche, on se dit même que c'est "un peu de la merde" d'avoir payé 10-12 euros pour une piste où on entend des gens à moitié bourrés chanter à tue-tête...(Le polyphonico-alcoolique "I Guénéli" ou le "DeglinTRoNcKH"). Mais cette fois-ci on ne s'est pas fait avoir financièrement et on s'envole suite au vent de folie soufflé par le groupe.
Un vent de folie qui a mauvaise haleine si nous nous basons sur la pochette.

En général le défaut de ce genre de groupe c'est de faire tout et n'importe quoi. Si bien qu'en général ça ressemble plus à n'importe quoi qu'à tout. Mais ici, force est de constater que même si on peut parfois se reconnaître dans de rares paroles ("Pierre Richard" peut-être ?), c'est surtout la musique qui va nous tenir à coeur.
Un peu de Primus, de Snot...mais ces groupes de fusion laissent des fissures musicales comblées par des passages ragga, d'autres carrément métalliques dans lesquels le chant s'exprime avec une grande violence ou avec un débit rapide ("Jungle", "Casus Belli (Country from hell)"".
Là où TRoNcKH est très fort c'est dans la succession de ces genres : à la manière de Psykup, le groupe enchaîne avec finesse et une facilité et passe du coq à l'âne d'une seconde à l'autre.
Comme il est trop facile de parler de Patton dans ces cas là nous n'en parlerons pas : le raccourci est trop facile et n'a rien d'informatif ni de vraiment pertinent. Avoir un grain étant leur unique point commun.

Longtemps le groupe nous aura baladé d'un titre à l'autre dans des genres bien divers, assez variés et parfois complètement décalés avec l'introduction représentative de "TRoNcKHy" : un drôle de mic-mac.
Là où le groupe n'est pas original c'est en proposant une dernière piste parfaitement inutile (après une petite chanson sympathique de 3 minutes avec une guitare qui prend les allures du générique de Batman) suivent 7-8 minutes de blanc pour quelques pauvres instants musicalement superfétatoires.

En conclusion : Tronckh a l'air de ne pas se prendre au sérieux...Mais en tendant l'oreille, on découvre que ce n'est vraiment qu'une façade...
photo de Tookie
le 14/04/2010

4 COMMENTAIRES

mat(taw)

mat(taw) le 14/04/2010 à 13:02:40

Toukene y a un bug dans ta chro, l'intro et la conclusion sont inversés.

Tookie

Tookie le 14/04/2010 à 13:53:26

Je ne sais pas comment j'ai fait pour valider une telle erreur dans l'ordre de mes paragraphes oO

pidji

pidji le 14/04/2010 à 14:00:37

haha je croyais que c'était fait exprès vu que c'est du déglingo-core

Tookie

Tookie le 14/04/2010 à 18:11:05

Off je ne sais pas faire dans le décalé, je suis trop terre à terre pour ça ^^

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements