Tropical Fuck Storm - Braindrops

Chronique CD album (48:14)

chronique Tropical Fuck Storm - Braindrops

De mes premières impressions se résumant à un libellé SOUMesque à lapidation directe (TM / marque déposé / copyright SOUM GuloGulo2000) du type « trop de kétamine », ou plus justement ici, « rabla », imaginant un vieux déchet farfouiller en manque dans tout son appart', tombant que sur des pochons de coke vides jusqu'à la trouvaille minable de se faire la mauvaise Dure qui l'avait déjà rendu malade la dernière fois, de ces premières impressions du gars déçu, disais-je, que de chemin parcouru ! Quelques écoutes attentives et la musique que tu crois avoir entendue se modifie déjà.

Car non, je ne le trouve pas mauvais du tout, ce Braindrops, bien au contraire.

 

Le premier Tropical Fuck Storm, A Laughing Death In Meatspace sorti l'année dernière, était une bombe, un gros paquet cadeau de passion et d'émotion, un truc qui brassait des rythmes Ragga (on me l'a fait remarquer, et c'est vrai que c'est vrai !) ou limite Hip-Hop avec du Rock bordélique, du taff consciencieux sous LSD ; selon les moments, de la musique de rue, de la musique du désert, avec une attitude Punk et une fraîcheur de jeunes gens (qu'ils ne sont plus forcément). Alors je m'attendais un peu à un tonneau de la même teneur, avec la même tension, la même intensité...

Mais non ! Malgré le même type de départ en trompe-l’œil que ''You Let My Tyres Down'', représenté ici par ''Paradise'', les deux premières écoutes étaient marquées par la déception et la désorientation. Pas de doute, c'est bien le même groupe, mais ce n'est pas le même fluide qui passe. Pas de magnifiques jeux d'implosion/explosion comme ''Rubber Bullies'' ou ''Two Afternoons''...

 

Mais petit à petit on voit tout l'intérêt d'autres intentions apparaître.

C'est un disque plus faux-calme, déjà, avec les magnifiques ''Maria 63'', ''Aspirin'' (ça sent le deuil et ça sent la Soul aussi), l'instrumental tourmenté ''Desert Sands Of Venus'' ou le caribéen ''Braindrops''. Plus calmes, mais ça bouillonne toujours en dedans.

Ensuite, des fantômes No-Wave ressurgissent au cours des déhanchés Post-Punk-Comme-Y-Disent ''Planet Of Straw Men'' ou ''The Happiest Guy Around'' qui, s'il commence en petit short décontracté finira en sang, sur le toit dans le fossé avec de gros accords plombés et de terribles hurlements de saxotare saturée. Je pense parfois à Rosa Yemen et ce genre de trucs, bien que TFS soit un groupe bien de notre temps, ou du moins un de ses enfants perdus les yeux suintants de MD grands ouverts sur les phares froids qui leur foncent dessus. Mais bizarrement, et pour la première fois depuis ce nouveau groupe, je pense aussi à Nick Fucking Cave dans les deux ''Maria''. Sauf que le pépère ne nous a pas autant ému depuis, depuis... 1988 ? 1986 ?

 

Alors, oui, ''Paradise'' est aussi un bon morceau, mais perso j'y trouve un côté relou, notamment dans la guitare de Gareth, qui s'excite sans cesse sur la whammy barre de sa jaguar rouge. On dirait qu'il refuse de laisser résonner une seule note juste ! Un tic agaçant qui resurgira dans une moindre mesure plus tard dans l'album.

Et puis ''Who's My Eugene ?'', si j'aime beaucoup les premiers couplets, me saoulera vite. Ils continuent ici leur détournement pervers de la Pop musique sucrée, mais ça ne marche pas totalement, contrairement à ce qu'il pouvait parfois se passer dans leur précédent disque.

 

Alors écoutez attentivement ''Maria 63'', qui gonfle les voiles, puis le torse, jusqu'à un final quasi Sludge pas totalement libérateur – et c'est ce qui en fait tout le sel. Écoutez ''Desert Sands Of Venus'' : le morceau est chouette mais il y a surtout une pépite à l'intérieur, au début, quelques secondes d'une splendeur totale et fugace où je me dis qu'il y a encore de la beauté en ce monde. Même si elle nous glisse déjà entre les doigts.

 

Il y a peut-être moins de colère dans Braindrops. Il y a moins d'agressivité – et encore... – c'est moins « violent » comme disent certains. Nan mais regardez tous ces pathétiques clips, visuels ou photos promos Metal ou autres Core, avec ces délires sanglants, menaçants, virilistes, « on est trop des fous, des sauvages, des violents !!! »... Des violents... Tenez, si l'armée de Daech était arrivée jusqu'à nos portes, les gars, vous auriez fait partie des premiers (moi pauvre pédale ci-incluse) à se faire balancer vivants du haut des immeubles, une grenade dégoupillée coincée dans le rectum, tournés en simple objets de paris sur la probabilité de toucher le sol d'abord en une seule pièce ou déjà en pluie. Petits calculs entre amis : si la grenade défracte 5 secondes après dégoupillage et que l'immeuble fait 32 mètres de haut, vas-tu exploser vivant ou mort, mécréant ?

 

Hmmmm... Dans quel sale cauchemar mon imagination s'est-elle encore égarée ?

Pourtant ce disque fait du bien ! Comme le précédent ! Même Libé approuve ! C'en est presque inquiétant ! Pourquoi pas Télérama ?!?

Bizarre...

 

Quoiqu'il en foute, pourvu que la clique de Tropical Fuck Storm continue à nous sortir régulièrement semblables disques étranges et sensibles de mécréants inconscients, on a tellement besoin d'eux !

 

N.B. : Merci à leur label Joyful Noise Recordings, ils m'ont mis des cadeaux surprises avec le disque commandé, belle générosité !

photo de El Gep
le 09/10/2019

5 COMMENTAIRES

pidji

pidji le 09/10/2019 à 10:15:51

Raaaah pour ma part je n'arrive toujours pas à y entrer totalement, alors que j'ai adoré le précédent. Là je trouve qu'il y a trop de "redite"... Non ?
Et trop de linéarité :/

el gep

el gep le 09/10/2019 à 10:39:18

Bah: non. Les deux albums sont très très différents, donc ça évite la redite. A part peut-être le premier titre, comme j'dis, qui ressemble un peu à "You Let My Tyres Down", et encore...
T'as réécouté ''Maria 63'', t'as vu comment ça mooooonte?!?
Après je trouve pas ça si linéaire. Souvent... calme, plutôt.
Je radote.

Freaks

Freaks le 09/10/2019 à 11:48:52

Le travail sur les voix et les arrangements sont tellement maitrisés.
Plus posé mais encore plus subtil à mon goût, et évidemment beaucoup moins catchy que le précédent... Pas la même approche au final.
Et une redite de plus ;)

gulo gulo

gulo gulo le 12/10/2019 à 13:01:03

Ce type de tags n'est pas lapidateur, chez moi ;)

el gep

el gep le 12/10/2019 à 13:17:17

Oui, je sais!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019

HASARDandCO

Big business - Quadruple single
Alkerdeel - Lede
Chronique

Alkerdeel - Lede

Le 18/05/2016