Tulsadoom - Storm Of The Netherworld

Tulsadoom - "Storm Of The Netherworld "
chronique Tulsadoom - Storm Of The Netherworld

Sache, ô Prince, qu’entre l’époque qui vit l’engloutissement de l’Atlantide et l'avènement des fils d'Arius, il y eut un Âge dont personne n'ose rêver, au cours duquel des royaumes resplendissants s’étalaient à la surface de la terre comme des étoiles dans le firmament. Le plus illustre des royaumes de ce monde était Aquilonia, dont la suprématie était incontestée en Hyboria.

C’est en cette contrée que vinrent cinq guerriers, des barbares aux cheveux longs, aux regards sombres, épées au poing, des voleurs, des pillards, des tueurs, pour fouler de leurs sandales les trônes constellés de joyaux de la Terre. Et aussi faire perdurer le secret de l'acier !

Laisse-moi te compter leurs exploits oubliés, ces temps de grandes aventures !!!

 

Leur fureur guerrière n'avait pas grand rapport avec ceux des autoproclamés Rois Du Metal, Manowar, je te rassure Majesté. Sinon je ne serais pas là à compter leurs exploits devant toi, laissant ceci à ton bien-aimé Lapin De Guerre Berserker.

Si cette horde se nommait Tulsadoom, du nom de ce vil serviteur de Set le Grand Serpent, ce n'était pas fortuit. En effet, altesse, leurs attaques étaient brutales et vicieuses. Ils n'envoyaient pas de héraut pour prévenir de leur invasion, débutant les hostilités par un Thrash des Temps Anciens.

Leur chef lançait alors de virils cris de guerre et au milieu du fracas des armes, les solos à la hache sonnaient aussi comme d'antiques instruments.

 

Bien malgré moi je fus conquis par leur fougue d'hommes vivant loin de toute civilisation. Mais quelle est donc cette émotion qui m'étreint ?

 

Je m'en repends devant vous, votre Grandeur. Mais les piles de crânes ou "Skulls", dans leur langue étrange (l'Anglais, un idiome voué à disparaître rapidement), qu'ils accumulaient, pouvaient séduire même les plus civilisés d'entre nous.

 

Le porteur de kilt et désormais timide confrère scribe mise à part.

 

Et quand ces cavaliers cruels calmaient leurs chevauchées effrénées, c'était pour mieux entonner de fiers hymnes Heavy où toujours la basse se délectaient de plonger dans les entrailles de l'adversaire.

Le souffle épique les animant ne retombaient que très rarement : à peine le temps d'évoquer la lointaine Lémuria de façon nostalgique. Étrange... quand on sait que cette contrée mystérieuse disparut, il y a plus de quatre millénaires votre Grâce, bien avant le Cataclysme qui anéantit les Atlantes.

 

Avions-nous à faire alors à des Nécromants voyageant dans le temps ? Leur art de compteurs brutaux des Temps Révolus n'était en tout cas pas à remettre en cause. Comme leur habilité à l'arbalète à 6 cordes, déjà évoquée par mes soins.

Je traîne maintenant mon étique carcasse à vos pieds divins, votre Magnificence, car il faut que je vous avoue une chose. Et mon âme saigne de honte.

 

Suite à l'écoute des prouesses des sanguinaires Tulsadoom, Sire, je sais maintenant ce qu'il existe de mieux dans la vie. Ce n'est pas votre Auguste Personne, Mitra me pardonne, mais :

Écraser ses ennemis, les voir mourir devant soi et entendre les lamentations de leurs femmes.

photo de Crom-Cruach
le 22/06/2017

1 COMMENTAIRE

cglaume

cglaume le 22/06/2017 à 14:12:55

Les Manolapins n'écrasent plus guère d'ennemis. Même pas sûr qu'ils violent encore leurs esclaves. Mais ça Tulsavaisdéjà :)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019