Uada - Devoid Of Light

Uada - "Devoid Of Light"
chronique Uada - Devoid Of Light

En attendant les congés pour aller se tremper les nougats dans les eaux chauffées par un doux soleil d'été, on va se rafraîchir les feuilles avec le premier album des Américains de Uada qui nous offrent une jolie balade au pays du Black Metal mélodique. Un disque élégant et plutôt raffiné qui saura enchanter mêmes les plus bourrus d'entre vous.


Black Metal + mélodique + Américain... dans la famille des étiquettes rédhibitoires, je demande le père. Mais avant de prendre la fuite, ayez la bonté d'âme de poser une oreille sur ce disque, ça vous évitera de passer à côté d'une pépite qui brasse des influences assez larges et les assaisonne à sa manière. La première exploration de Devoid Of Light est un coup de foudre, les suivantes sont une révélation. Uada plonge ses racines au cœur du Black Metal frigorifié cher au cœur de Mgła, Dissection ou même Satanic Slaughter, un Black Metal gorgé d'un esprit mélodieux, épique et mélancolique. La popote de Uada dégage une puissance mâtinée de nostalgie qui fait mouche à chaque titres. Mais n'allez pas croire qu'il s'agit là d'un album guimauve et tartignole, que nenni: on cause Black Metal ici, hein! 


Uada séduit par son aspect le plus atmosphérique mais il convainc grâce à sa dimension plus brutale, plus aigre. Au détour des méandres des cinq titres de Devoid Of Light on est caressé par une bruine qui chatouillera les fans de Thy Serpent puis pris à la gorge par des malandrins en embuscade ressemblant à s'y méprendre aux fils bâtards de Mayhem et Inquisition. C'est élégant, racé, admirablement bien joué et sans fanfreluches geignardes qui châtreraient l'intensité et la cohérence de cette épatante rondelle.


Uada apporte un peu de fraîcheur aux sorties actuelles et à l'ensemble de la scène Black Metal qui parfois sent un peu le gymnase.

 
Pas la peine de vous faire un dessin, Devoid Of Light est un album qui a la classe, tout simplement.
Sobre, majestueux et subtilement brutal.
Verdict: entre deux merguez, allez vous offrir ce disque et faites Uada da sur mon bidet!

 

photo de Cobra Commander
le 02/09/2016

2 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 02/09/2016 à 09:51:51

Le jeu de mot final a obtenu la saucisse de bronze lors du festival de l'humour de St Albert en Gâtinais. Il fallait le signaler ! :P

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 02/09/2016 à 19:54:48

Lapinou déconne pas avec les seins : c'est sérieux. Sinon yes, y'a du MGLA dedans mais un poil trop mélo pour moi tout ça, limite athmo en short.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019