Uncommonmenfrommars - functional dysfunctionality

Uncommonmenfrommars - "functional dysfunctionality"
chronique Uncommonmenfrommars - functional dysfunctionality
10 ans de carrière en cette année 2009, pour nos martiens ardéchois punk-rocker préférés, et voici leur 4e Long Play paru, via l’écurie Kicking Records cette fois-ci, baptisé Functional Dysfonctionality.

Comme constaté sur les précédents albums, UMFM se bonifie encore et toujours avec l’âge et aucune de leurs parutions ne déçoit avec pour chacune une saveur différente et innovante. Les sensations émanant de ce nouvel album sont une sorte de retour vers le futur, avec dès le début un titre baptisé «It’s All For The Greater Good » qui nous plonge dans le passé, de par son chant assez peu commun comparé à ce à quoi on a pu être habitué jusqu’ici. Un titre probablement rempli des réminiscences musicales qui ont inspiré de manière exponentielle les UncommonMenFromMars sur tant d’albums, et de ces fameuses réminiscences tout l’album semble en être rempli, nichés dans ces titres assez inhabituels auxquels ces 5 compères ont donné vie.

La mélodie est toujours la pièce maitresse de composition et reste toujours aussi agréable à écouter, même si depuis quelque temps le coté jovial et aguicheur de leur musique semble un tantinet en retrait pour laisser place à un ton plus posé et ferme pas désagréable du tout d’ailleurs, par lequel on sent une maturation du combo. On trouve sur cet album quelques titres assez singuliers : après celui d’introduction, on trouve quelques morceaux bien engagés ou le chant frôle avec le cri, tel est le cas de "Pink Bullets" qui malgré une entrée assez pop rock un peu inquiétante sur ce qu’aurait pu être la suite, se transforme subitement rafale de « power chords » et de chant déchiré prenant littéralement aux trippes. Du même acabit, on trouve "Positive Nihilist" bouclée en 2:02 et menée à un rythme infernal par une batterie survoltée bien fracassante, accompagnée par une bonne série de riffs punk rock assez old school mais tellement efficaces.

Techniquement, rien à redire, le son est clair comme du cristal, soigné ce qu’il faut pour faire transparaitre toute l’efficacité du groupe dans vos enceintes. A signaler l’apparition de sonorités jamais croisées jusque-là sur un album des UMFM, tel que du violon, de l’orgue et sample de films pour parfaire du mieux possible le contenu de cet album qui n’a pas dû avoir la même signification pour leurs auteur que les précédents.

Cet album montre une versatilité incontestable du groupe dans leur composition, passant de punk à rock, de rock pop-isant à des titres plus vigoureux flirtant avec le hardcore dont de nombreux gimmicks du genre sont éparpillés parmi ces 12 titres rudement soignés, mais l’on retrouve toujours cette hargne positive et ces titres si accrocheurs pour lesquels les UMFM son tant prisés. Toujours aussi convaincants dans leurs compositions, nos compères ardéchois signent ici un album varié qu’on ne se lasse pas d’écouter, longue vie aux UMFM que je n’ai d’ailleurs toujours pas eu l’occasion de voir en concert !

Allez, 10/10 pour les dix ans c'est bien mérité non ?
photo de Biflam
le 23/11/2009

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019