S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Unfold - "Banshee O Beast"

Unfold - "Banshee O Beast"
chronique Unfold - Banshee O Beast
6.75/10 0

Acheter Unfold Banshee O Beast sur Amazon

CD album CD album (36:00)

 

Style musical : 

Post-hardcore

 

Année : 

2017

 

Tracklist :

Honor the Traitors 03:10
Admirals Dissono 04:29
Cursed Commanders 04:04
Hex Heyday 03:42
They had wolves in their eyes and knives in their mouths 03:06
Night Ride Death Touch 06:57
Aussitôt dit aussitôt mort 03:32
Felony Works 03:18
Havoc Assemble 04:26

 

Label : 

Division records
Dans le même style :
Mont-doré - Fractures

La lecture d'un magazine féminin de 2014 dans la salle d'attente d'un médecin mettait en relief un fait pourtant évident : on est toujours plus sévère avec ceux que l'on aime.

Et j'aime Unfold.
Allez, j'la refais sans pudeur : j'adore Unfold.
Le groupe a été le déclic qui m'a fait apprécier le post-hardcore avec ses atmosphères étouffantes et sa voix hurlante sur "Pure".

Alors, selon cette logique, j'ai la dent dure lorsque les suisses sortent leur plus mauvais album : "Banshee O beast".
La note à gauche de ce texte que tu parcours en diagonale ne laisse pas non plus entendre que c'est un disque raté. Il ne faut pas déconner, je n'ai pas dit que l'album était mauvais, mais qu'il était leur moins bon. Unfold reste Unfold sur bien des points.

 

Broyer du noir. Broyer tout court. Unfold garde une certaine lourdeur, une violence, et place des moments aussi intenses que sombres sur ce disque. 
La hargne vocale demeure également, mais ce n'est pas ce qui marquera le plus.

C'est d'ailleurs là que le bât blesse. On ne reconnaît plus la voix de Danek. Plus nasillarde sur les parties claires / parlées, plus générique pour les passages hurlées, elle semble amputée de ce qui faisait une bonne partie de la personnalité du groupe.

L'interprétation n'en reste pas moins bonne, puisque l'alternance entre les deux facettes vocales (particulièrement audible sur "Night ride, Death touch") demeure réussie.

Unfold trouve également un bon rythme sur ce disque de 36 minutes. On ne trouve pas le temps de laisser poindre l'ennui, alors que l'on sent un réel désir de varier les plaisirs. Impossible de se lasser entre le lancement supersonique qu'est "Honor the traitors", le rebond core-classique de "Cursed commanders" avant de tomber, à mi-parcours sur le petit break (malsain) instrumental "They Had Wolves in Their Eyes and Knives in Their Mouths".

La froideur noire qui caractérisait jusque là Unfold, devient plus poisseuse sur la seconde partie du disque. C'est également dans ces moments là que l'on perd le fil de "Banshee O beast". Sans renier ses parties hurlantes et rugueuses ("Aussitôt dit, aussitôt mort"), le groupe s'engage sur une voie qui s'attache plus au travail d'ambiance.
Le problème n'est pas que cela soit raté, au contraire, "Felony works" fonctionne alors que la lenteur délétère d'"Havoc assemble" laisse l'auditeur sur une conclusion malsaine.
Mais elle laisse aussi un goût amer. 

 

Difficile de suivre le groupe. S'il parvient à garder son auditoire alerte, c'est uniquement grâce à ses qualités de composition. Ses guitares à l'intensité vibrante, et une section rythmique hypnotisante (et parfaitement audible) demeurent captivantes, mais un album se vit sur son ensemble.
Or, là, il se vit en deux temps bien distincts que rien ne relie...et sans la moindre surprise.

"On est toujours plus sévère avec ceux que l'on aime." La presse féminine ne ment jamais. Cette petite imperfection rend ce disque un peu moins emballant que le reste de la discographie du groupe, lui qui en a pourtant la plus belle pochette... 

photo de Toukene
le 15/11/2017

Note des commentateurs : 6/10 (sur 2 votes)

Commentaires

pidji

Sa note : 6/10

pidji le 15/11/2017 à 08:25:19

pour ma part, je l'ai écouté 4-5 fois, sans que rien ne ressorte... Donc je pense être un peu du même avis...

Sam

Sa note : 6/10

Sam le 15/11/2017 à 09:56:43

Alors pour la petite info ce n'est pas Danek sur le disque, mais Louis Jucker de Coilguns, Danek ayant été contraint de laisser techniquement sa voix tranquille un moment. C'est toutefois Danek qui assure les live à venir.

toukene

toukene le 15/11/2017 à 10:06:32

Ha merci Sam ! L'info ne m'était pas parvenue (j'aurais peut-être dû prendre plus le temps de la chercher) mais elle est tout sauf petite car j'adore la voix de Danek elle est me manque terriblement sur ce disque...

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Dernières news

Chronique au Hasard

Dead Like Me + Gerda - Me and Gerda are both dead like you

Évènements

In Theatrum Denonium à Denain (59) le 13 janvier 2018Gohelle fest 2017 au Métaphone à Oignies (62)