Unleashed - The Hunt For White Christ

Chronique CD album

chronique Unleashed - The Hunt For White Christ

Nanti d'un trio d'albums imparables à ses lointains débuts (Where No Life Dwells, surtout) , d'une traversée du désert au milieu des 90's (Warrior = caca), puis d'un virage fait d'ambiances glaciales (à partir de Sworn To Allegiance), d'un éclair foudroyant commandé par Thor lui-même en 2006 (Mindvinterblot), de trois plaques un peu routinières suivi d'un back to basic manqué (Dawn Of The Nine en 2015), Unleashed survit. (re-re-re) Bienvenue donc dans le monde du Ayaaargreuh, la gimmick reconnaissable entre toutes du frontman du groupe, Johnny Hedlund.

 

Réalisé avec fougue et application, The Hunt For White Christ s'apparente à un film de genre. Pas un chef -'œuvre mais une péloche nickel crom pour une soirée entre potes.

 

Une séquence d'intro en mode baston nerveuse ("Lead Us Into War") plante alors le décor, avec son refrain qui rentre bien en tête comme une hache dans un crâne chrétien. Des arpèges, une rythmique véloce et tout le talent du gratteux soliste (et producteur du bouzin) s'étale ensuite sur "You Will Fall". Oui, Monsieur Folkare envoie du Heavy de haute volée par Odin, Freyr, Njörd, Bragi et tout le saint-frusquin païen. "Stand Your Ground" se fait simpliste mais catchy as fuck permettant de saisir que la prod n'a pas laissé la basse de côté.

 

On met pause et on sort les pop-corns. Et un second pack de 12. C'est coooooooool.

 

Après, on connaît plus ou moins la suite et je vais la spolier car c'est le lot de tout chroniqueur, dans le désordre, comme ça vient, en rallumant les lumières, à la fin.

Alors, comment rester insensible à la séquence émotion lugubre bling blong introduisant "Open All The World", aux leads magiques de "Gram", aux graissages de manche béni par les Aesir de "Vidaurgelmthul" (à partir de de 2:08, faisons dans le technique) et à cette sincérité totale imprimant toute l’œuvre ? Et toujours cette basse charnue comme une cagole de taverne... Bon okay, "The City Of Jorsala Shall Fall" sonne comme un vieux Amon Amarth... Un Unleashed moyen prend l'air d'un bon Amon Amarth ? Appelons cela un clin d'oeil (à ne pas confondre avec le caméo), sans qui toute prod libérée de certaines contraintes artistiques, depuis longtemps là, ne serait pas : coooooooooool.

Bon y'aura peut-être que moi qui vais encore entendre la bande à Hegg, là sur le titre éponyme également...

 

Une série B c'est, entre autres, quand des célébrités rejouent plusieurs fois le même personnage. Elle permet aussi une certaine ingéniosité dans la réalisation et quelques astuces niveau scénario. Sans corne sur le casque ou à la main, ce dernier Unleashed est donc une très bonne série B.

 

Ps : J'ai même pas prononcé le mot viking.

Et merde.

photo de Crom-Cruach
le 11/12/2018

3 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 11/12/2018 à 11:28:47

Parmi mes grosses impasses 2018. En plus ch'suis sûr que j'aurais surkiffé. Un jour, c'est sûr, je l'écouterai pour de vrai !

cglaume

cglaume le 11/12/2018 à 11:29:05

Ah, et j'oubliais: Ayaaargreuh !!!

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 11/12/2018 à 11:50:46

Ayaaargreuh aussi !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Umpfel - Cactus
Chronique

Umpfel - Cactus

Le 03/03/2016

Aedeyn - Impression d'errer