Vagina Town - 11 love songs

Chronique CD album (29:0)

chronique Vagina Town - 11 love songs

A peu près tous les jeux de mots doivent avoir été faits avec Vagina Town : 

"Avec des titres courts et directs, il est facile de pénétrer dans l'univers du groupe"
"Des aller-retours entre plusieurs sous-genres de rock bien bandants !"

Si toutes ces affirmations sont vraies, cela nécessite tout de même quelques explications.


Le groupe nantais sort un album de 29 minutes pour 11 morceaux. Comme t'es pas trop con, t'as compris que les pistes étaient courtes. 

Ensuite, on peut parler d'un album rock'n'roll.
Attention, je n'ai pas dit "de rock'n'roll". Non, rock'n'roll, parce que c'est rock et que ça roule...mais n'attend pas une définition précise et juste de leur style.
Parce qu'au delà de la musique, il y a une sympathique légèreté dans ce disque, une attitude et une capacité à passer d'un genre à un autre qui ressemble aussi à un gros doigt d'honneur à tous ces cons de grattes-papier (ou de tape-clavier de n'importe quel webzine musical à la con animé par des pseudos connaisseurs baiseurs de grammaire) qui cherchent à leur coller une étiquette.

 

Bon. Merde. Je suis b**s*.

 

Enfin, pour résumer : c'est une attitude punk, un album qui transpire le punk mais qui n'en est pas musicalement.
Vagina town n'a pas la tremblote à l'idée de faire un titre country, un autre plus psychédélique, de faire un peu de pop garage sucrée, du plus bruitiste et j'en passe.

Droits dans leurs bottes extra-larges, les rockers français filent de piste en piste avec rapidité, fluidité, un bonne dose de fun (sans faire du pouet-pouet) et pas mal de savoir-faire.

Bien qu'il soit "limité" par son orchestre rock et un clavier que Charlie Oleg aurait tant désiré, le groupe se démerde sacrément bien en ne jouant jamais deux fois la même piste. Le résultat est sacrément flatteur, que le morceau soit court et direct ou plus fouillé.
 

Il y a un truc anglo-saxon dans la musique des nantais. Des inspirations, oui, bien sûr, mais aussi une manière de créer et de jouer, légère, studieuse, naturelle mais travaillée : toujours à marcher sur un fil sans jamais basculer d'un côté ou de l'autre. Voilà ce que sont les Vagina Town : des putains punks saltimbanques qui sortent un album à leur image.

photo de Tookie
le 28/12/2016

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements