Vermin Womb - Decline

Chronique CD album

chronique Vermin Womb - Decline

Après un premier brûlot aussi virulent que nauséeux, le guitariste chanteur de Primitive Man nous a montré qu'il en avait pas mal sous la pédale en matière d'agression sonore avec ce side-project. Avec Decline, nouvelle offrande d'une vingtaine de minutes aux dieux de la saleté en tout genre, Vermin Womb remet le couvert, et ça n'est pas l'argenterie qui est de sortie mais plutôt machette rouillée et cocktails molotovs à l'acide sulfurique.

Toujours massif, imprégné à la fois de sludge et d'un death rampant, poisseux et baveux (qui à dit à la mode ?) le son du combo des rocheuses nous envoie une nouvelle fois au fond du marécage à grands coups de sulfateuse. Si l’énergie grindcore/D-beat du premier est un peu moins présente et se montre sous un visage plus metal et evil que jamais, la recette reste la même. Blasts, lourdeur, growls sombres, mid-tempos menaçants, le petit Satan sous dope illustré.

A l'instar d'un Malthusian ou de Dragged Into Sunlight qui revêtent leurs plus belles cartouchières pour l'automne, on laisse ici un peu de côté la "relative froideur" urbaine et chaotique du premier disque qu'on pouvait ranger à coté de Dead In The Dirt ou de Robinson tout en respectant la convention de Genève, pour une version surdosée en gras de Coffins avec tout juste quelques neurones en plus mais la chaude pisse en contrepartie. Du barbelé en guise de coton-tige, une pinte de sang à la main, un pagne en peau humaine et nous voilà prêt pour un petit roadtrip chez les dégénérés du Colorado.

En bref, puisque ce disque l'est aussi (et c'est une bonne chose vu la densité des compositions et de la prod): ça tape, ça refile le sida, c'est malsain, sanglant et donc c'est bien.

photo de Viking Jazz
le 25/10/2016

1 COMMENTAIRE

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 25/10/2016 à 10:56:49

Tiens pas écouté celui-là. Le premier était sympa, sans plus...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements