Vesperine - Espérer sombrer

Vesperine - "Espérer sombrer"
chronique Vesperine - Espérer sombrer

Je vais entrecouper cette chronique de petits gifs mignons. Parce que Vesperine ne va pas bien et veut nous faire plonger dans son délire dépressif en même temps.
M'étant lancé pour mission de lutter perpétuellement contre la morosité ambiante, voici une petite image rigolote.
 


Vesperine, sur le zine, on connaît. On en a même un bon souvenir
Alors les retrouver pour 50 minutes a d'abord semblé être une bonne nouvelle qui s'est vite mise à puer la déprime.

"Que la lumière s'éteigne !" C'est par ces mots hurlés que l'auditeur est accueilli. Ça a la qualité de donner le ton en 5 secondes. Après une piste introductive qui ressemble à un coup de semonce musical marqué par la batterie, "Nous, si photosensibles" enchaîne et là, ça réussit à être encore moins jouasse.

Allez, un autre gif.


 

Courageusement, Vesperine s'est échiné à écrire les paroles en français et à proposer un contenu creusé. Malheureusement, le champ lexical se limite aux couleurs (souvent sombres), au désespoir, à la douleur et tout un tas de choses pas très "lol". 
Si ce n'est pas trop mal écrit (en dépit de quelques lourdeurs de notre langue dont le mariage avec l'urgence rock manque de naturel), l'interprétation n'est pas sans faille avec des lignes de chant qui manquent parfois d'élégance. 

 

L'exercice est toujours périlleux. Ecrire est une chose, chanter en est une autre. Malgré cette difficulté, la plupart du temps, ça fonctionne, ça tourne bien ! A contrario, d'autres passages s'avèrent lourdingues voire pénibles. Ils sont courts, mais cassent l'ambiance dans laquelle l'auditeur avait été plongé.
Cela n'empêche pas à certains moments d'être extrêmement bien associés à l'orchestre rock : mots et notes parlent le même langage ("Mille couleurs"), parviennent à imprimer un rythme et délivrent une atmosphère lourde, délétère, asphyxiante.

 

Allez, respire un coup avec ce gif.

 

Entre déchaînement et alternances lents/lourds, les instruments jouent une partition post-hardcore inquiétante et tiennent ce ton grave durant tout l'album sans lasser. Grâce à une production à la remarquable justesse, à un son de basse très plaisant et une écriture recherchée, les (longues) pistes se dévoilent au fil de nombreuses écoutes. 

 

Vesperine aime rendre les choses compliquées pour mieux les personnaliser. Cette appropriation lui permet de se démarquer des autres grands noms du post-hardcore mais rend le groupe peut-être moins accessible que les classiques du genre : ses compos à rallonge (mais rarement ennuyantes), son écriture en français (plutôt réussie malgré quelques maladresses) et ce climat "malaisant" font d'Espérer sombrer un plaisir quasi-masochiste.

 

 

photo de Tookie
le 07/06/2019

2 COMMENTAIRES

Vincent Bouvier

Vincent Bouvier le 07/06/2019 à 09:47:48

En tout cas, l'artwork est réussi! Ahaha!

el gep

el gep le 07/06/2019 à 10:56:05

Tu parles des GIF, là?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019