Vortex Of End - ARDENS FVROR

Vortex Of End - "ARDENS FVROR"
chronique Vortex Of End - ARDENS FVROR

Fureur eschatologique, obscurantisme assumé et violence exacerbée, telles sont les trois pierres angulaires assumées et défendues coûte-que-coûte par les membres du groupe français Vortex Of End depuis leur début, il y a maintenant une petite quinzaine d’années. Leur Black Metal occulte est associé à un Thrash implacable pour faire passer un message, simple et unique : ils vomissent dans le plus profond de leurs êtres les sentiments feints, les attitudes dissimulées, les émotions étouffées, les humeurs tiédasses.

 

Pisse-froids, benêts de la vie et philanthropes, vous êtes priés de passer votre chemin…

 

Après deux albums en 2007 et 2015, un EP en 2008 et un split en 2011 avec Morzhol (l’un de ses membres rejoint d’ailleurs en 2016 le line-up à la seconde guitare), voilà que le quartet du Grand-Est nous offre leur 3e opus, ARDENS FVROR (majuscules de rigueur svp). Leur signature chez Osmose Productions, référence cultissime de la musique extrême, prouve sans doute à elle seule, à quel point il faut prendre ces types au sérieux. En tout cas, pour ma part, après les avoir vus aux Feux de Beltane en 2018, torses à poil et dégoulinant de sang, j'ai pu voir que ça ne goleri pas ! Putain, non… Le chaos et la désolation, voilà tout ce que Vortex Of End vous propose. Et rien d’autre !

 

La radicalité suinte de chaque morceau, de chaque couplet. De ce point de vue, l’intro "BFTIVV" a le mérite essentiel de nous faire pénétrer dans une ambiance volontairement inconfortable et malsaine. Mais l’ensemble demeure frappé de quelques fragilités. "VENOMOVS TRIANGLE" souligne les lignes de force du groupe : l’agressivité est maîtrisée de bout en bout, tant les accélérations, malgré la violence musicale qui s’en dégage, demeurent propres, parfaitement audibles, presque abordables, même après la pause méridienne imposée à notre écoute. Ce morceau est à classer, avec le suivant, parmi les contributions les plus impressionnantes de cet album. En effet, le déferlement se poursuit avec le sale et haineux "VORACIOVS EGREGORE", dont la trame épouse celle de la composition précédente, avec la même décélération en son cœur, mais avec une double peut-être plus présente, donnant davantage de volume. La voix se met souvent à décrocher de sa teinte Black vers des lignes de chant tantôt incantatoires, tantôt éraillées. Cela étonne d’abord, déstabilise ensuite, agace enfin, spécialement dans "TRANSVBSTANTIATION" et "SATVRNIAN ASCENSION". Il ne s’agit pas là d’un manque de maîtrise – bien au contraire –, mais d’un parti-pris vocal qui finit par gêner au fur et à mesure des (ré)écoutes. Le début d’ "IRA DEI" a le mérite de redonner du coffre à ce ARDENS FVROR grâce à un très bon passage après 2mn, avant qu’une coupure – encore une ! – débouche sur un passage en français, qui dresse les contours d’un épisode sacrificiel où tout n’est que sang et feu : les paroles sont fortes, mais la musique l’est moins. De toute façon, à l’exception des riffs lourds qui accompagnent le mid-tempo d' "EMERGENCE", je me rends compte que plus Vortex Of End s’écarte de sa férocité, moins il (me) convainc. Écoutez ainsi l’entame tonitruante d’ "OV DANCING SNAKES AND CIRCLING CROWS" (attendez la minute mes loulous…) pour en être convaincus vous-mêmes… !

 

Ainsi, grâce à Vortex Of End, le « V » de violence, de venin, de vindicatif, de vengeance, ben vous savez quoi … ça a du bon !

photo de Seisachtheion
le 12/09/2019

1 COMMENTAIRE

Xuaterc

Xuaterc le 12/09/2019 à 20:44:17

Effectivement, leur prestation à Beltane m'a laissé un bon souvenir

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019