Vreid - Milorg

Chronique CD album (41:05)

chronique Vreid - Milorg
Vreid est né sur les cendres de Windir, un groupe de Folk/Viking Black metal norvégien. Après la mort de leur leader Valfar, les autres membres ont décidé de former ce groupe, dont le nom signifie "colère" en norvégien.
Voilà pour la petite page d’histoire, parlons du groupe en lui-même à présent. Vreid sort en 2009 son quatrième album en à peine 5ans, et depuis leurs débuts chaque sortie du groupe a été assez bien accueillie. Et une fois de plus, les norvégiens ne déçoivent pas !

En effet, avec "Milorg" le groupe nous offre un black metal entremêlant une grande diversité de styles, allant du pur Black norvégien au rock des 70's, en passant par le folk et le prog’. Tout d’abord, cet opus est une sorte de concept album car il raconte du début à la fin l’histoire de la résistance en Norvège durant la seconde guerre mondiale (Milorg = "MILitarry ORGanization"). Un sujet plutôt insolite par chez nous, car personnellement je n’ai jamais entendu parler de résistance dans ce pays !
En ce qui concerne la musique maintenant, on remarque dès les premières écoutes que l’esprit d’Enslaved ne plane pas loin des compositions de cet opus. Tout comme ce dernier, Vreid préfère une approche progressive du black metal, avec des morceaux durant en moyenne 5 minutes.
Le premier titre ("Alarm") remonte un peu la moyenne avec ses 9 minutes au compteur, pendant lesquelles le combo a le temps de nous présenter une partie de son savoir-faire. Celui-ci débute avec une intro assez mélancolique au violon et accordéon, puis une alarme retentit... Un gros riff lourd vient se poser quelques secondes avant l’explosion de haine et de blasts ! Cependant, même durant ces parties rapides, Vreid n’a pas laissé tomber les instruments de l’intro (violon/accordéon), qui sont la ligne directrice des mélodies du morceau. On a même la chance d’entendre les chœurs en chant clair, qui donnent une dimension épique à ce premier morceau. Comme chez leurs grands frères d’Enslaved, on a le droit à un ralentissement assez planant en milieu de titre, puis le morceau se conclue avec cette alarme qui revient raisonner à nos oreilles. "Alarm" brille vraiment par sa diversité, ce qui n'est pas le cas de tout les morceaux malheureusement.

En ce qui concerne le reste de l’album, on ressent également de très fortes influences du rock progressif à la Pink Floyd entre autres, dans certains solos de guitares par exemple ("Speak Goddamnitt"). La plupart des titres offrent leurs parts de subtilités, contrairement à "Heros&Villains" qui fait un peu "tâche" car un peu trop bête et méchant par rapport au reste... Tandis que le morceau qui suit ("Argumento Ex Silencio") est exclusivement aérien.

L’album se conclue avec le titre éponyme, qui est un bon résumé de l’album : une alternance entre le black norvégien, des mélodies aériennes, des riffs rock’n’roll et un très bon groove progressif !
photo de Domain-of-death
le 23/01/2009

2 COMMENTAIRES

Tookie

Tookie le 23/01/2009 à 12:11:14

Le rapport death/black et la resistance interne a l'invasion allemande (résistance pleine de petits symboles amusants et d'un courage intelligemment et courageusement exprimé (désolé je m'emporte) est plutot surprenant...en tout cas ca m'a l'air d'être un objet assez curieux et les titres myspace donnent aussi envie que la chro !

Tookie

Tookie le 23/01/2009 à 12:12:04

(désolé pour la redondance du mot courageux dans le commentaire précédent, ca m'apprendra a ne pas me relire ^^

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021