Waste Of Space Orchestra - Syntheosis

Waste Of Space Orchestra - "Syntheosis"
chronique Waste Of Space Orchestra - Syntheosis

Il faut reconnaître à l'équipe du festival hollandais Roadburn un indéniable bon goût, et une telle capacité à proposer des événements exceptionnels à-propos. C'est à eux que l'on doit par exemple Ulver interprétant l'intégralité de Childhood's End. Pour l'édition 2018, on assiste à la collaboration entre deux formations cultes finlandaises : Dark Buddha Rising et Oranssi Pazuzu. Une association dont la logique est assez évidente et propre à faire trembler le mieux accroché des auditeurs.



Le mélange entre le Drone / Doom des premiers avec le Black Psychédélique des seconds s'annonce assez jouissif, et Waste Of Space Orchestra tient ses promesses. Pour sa première sortie, il accouche d'un véritable monstre protéiforme à la hauteur de la réputation des deux formations.



Au commencement était le silence. Puis rapidement vint le chant murmuré et désincarné du chœur éthéré soutenu par des claviers spatiaux. Ainsi naquit du magma primordial la musique de Waste Of Space Orchestra qui plonge dans les méandres de la psyché et explore dans des tréfonds qui relèvent plus de la métaphysique que de la science.



Les deux formations à l'origine du projet partagent un goût très prononcé pour le psychédélisme et Syntheosis leur permet de pousser cet aspect très loin. Mais rapidement l'auditeur se rend compte que le mélange des genres, aussi bon soit-il, penche très largement du côté de DBR, les fulgurances BM, propres à OP, se font rares. Certes, la patte de ces derniers est sensible, surtout au niveau des intentions et des ambiances. Seul le chant, rare, est véritablement typé Black.



La multiplicité des musiciens permet de multiplier presque à l'infini les couches sonores et l'écoute au casque se révèle plus que nécessaire pour apprécier la densité et toutes les subtilités. La doublette « Journey to the Center of Mass » et « Wake Up the Possessor », placée au centre du disque, démontre toute la capacité du groupe à proposer une musique à la fois profonde, raffinée, monstrueuse et effrayante.



Syntheosis est en soi un très bon album mais il représente tout de même une certaine déception car l'auditeur était en droit d'attendre plus de cette collaboration entre Oranssi Pazuzu et Dark Buddha Rising. L'influence de ces derniers étant bien trop présente, elle ne laisse pas suffisamment de place au Black psychédélique des premiers pour s'imposer et libérer tout le potentiel de ce projet. En espérant que la suite, s'il y en a une, corrige cela.


photo de Xuaterc
le 04/06/2019

3 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 04/06/2019 à 12:27:00

Une déception à 8.5/10, ça le fait quand même :)

Xuaterc

Xuaterc le 04/06/2019 à 12:31:55

1. Je suis nul pour mettre des notes, surtout sur de la musique.
2. C'est une buterie cet album, mais au regard des musiciens impliqués, je m'attendais à encore mieux.

gulo gulo

gulo gulo le 06/06/2019 à 07:56:55

Pour comparer ce qui n'est pas comparable, je préfère Atomikylä ^^

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019

HASARDandCO

Sepultura - Against
Ølten - Ambiance