We Are Van Peebles - S/T

We Are Van Peebles - "S/T"
chronique We Are Van Peebles - S/T
  • Tiens, avec tes cours d'Origami, t'en est où?
  • Oh ben, je me débrouille... j'ai du mal à m'arrêter, à vrai dire... d'ailleurs, j'en tremble.

 

Les Van Peebles, Père et Fils, ont donnés leur pesant de validité à toute un pan de la culture Black américaine depuis, bon an- mal an, une bonne cinquantaine d'années. Réalisateur, producteurs, acteurs, musiciens, les VP sont dans toutes les ressources de la contre-culture. Poussant parfois leur jusqu'auboutisme à un degré supérieur de paroxysme en tournant/réalisant de purs nanars vraiment engagés, bien que peu engageants. Leur filmographie, et dans une moindre mesure leur discographie est à redécouvrir.

 

En choisissant leur patronyme, les rennais ont voulus d'emblée mettre en avant leur dualité flagrante, ils inventent de la sorte, la noise comique. Déjà, les applaudissements pleuvent même si les sourires restent figés. Noise Comique ?? (C'est quoi ce chroniqueur, qui met 4 plombes pour torcher une bafouille et écrire une ineptie pareille en moins de dix lignes?). On pourrait dire festif, mais l'ensemble de ce premier EP, n'est pas forcément dansant. Bandant, certainement, mais pas de quoi pousser les fauteuils du salon.

 

Alors avec cet EP, on se marre franchement, sans arrières-pensées sarcastiques. C'est enjoué sur toute la ligne, la voix de canard (remember Future of the Left) y est pour beaucoup mais pas seulement. « The Lie for summer sound » qui ouvre l'opus donne tous les indices de ce qui va nous préoccuper pendant les 19 minutes qui suivent. Outre la pêche des gallois, les gaillards ont hérités d'une forme de non-sens à la Devo. Si les Akroniens laissaient tomber un temps soit peu leurs synthés, ils pourraient sortir une plaque de la force de ce bout de musique.

Chez Chanmax, cette année, Ultra-Panda a fait très fort dans le rock dansant, mais en gardant leur sérieux. WAVP pousse le curseur un cran au dessus en se débarrassant allègrement des questions embarrassantes, telles que -Ils vont en penser quoi?-. « Bruises » acceuille par ailleurs un synthé, on ne peut plus eighties... mais il est matraqué comme il faut.

 

Par leur démarche volontairement relâchée, les WAVP réussissent à donner du corps à leur musique, sans en faire des tonnes. Le Fun est à l'honneur, au même titre que le tricotage d'usage et les larsens tranchants. « Double Cross » devrait décrocher le Devo d'Or de l'année.

We are Van Peebles pousse sont jusqu'auboutisme au degré supérieur du paradoxe en réalisant un album amusant en utilisant des armes sonores souvent dévolues à rendre les choses plus sérieuses.

 

 

photo de Eric D-Toorop
le 22/12/2012

1 COMMENTAIRE

dimdom

dimdom le 24/12/2012 à 11:36:47

Cet E.P. est assez frais. C'est plaisant de voir des petits groupes suivre les traces de FOTL (entre autres). J'ai eu la chose entre les mains juste après être passé aux Trans, malheureusement je les ai raté sur scène, mais bref... Donc pour moi c'est plus intéressant qu'une bonne partie des sorties (E.P.) Rennaises du moment (avec tout ce synth-pop dégoulinant)... Musicalement bien prometteur, par contre qu'est ce que ça chante faux :) !!! Un effort les frenchy quoi ! Bon ok c'est d'la noise mais quand même... :)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019