When Icarus Fall - Over the Frozen Seas

When Icarus Fall - "Over the Frozen Seas"
chronique When Icarus Fall - Over the Frozen Seas
Les sorties post-hardcore affluent tellement ces derniers temps qu'à force, nos oreilles en sont saturées et légèrement écœurées, il faut l'admettre, malgré de bonnes claques de temps en temps. Cependant, les saturés et autres blasés du genre risquent de rester plantés sur leur cul lorsqu'ils jetterons leurs oreilles sur cet EP de When Icarus Fall.

Pour qu'une claque post-hardcore fasse bien mal, d'habitude c'est qu'elle vient de Suisse et pour le coups le groupe de déroge pas à la règle. Avec ce "Over the Frozen Seas" les Suisses apportent une bonne dose classe et de beauté dans le monde de la musique. En trente petites minutes et trois titres seulement le combo présente aux auditeurs une merveille de synthèse musicale, naviguant entre le post-rock limpide et mélodique à la sauce Mono ou Sigur Ros, et entre un métal violent où les guitares plombantes et un chant sur-saturé imprègnent l'espace sonore. Pour renforcer le tout et apporter à la fois plus de puissances et d'émotions, le groupe parsème ses compositions de piano quasi omniprésent (pas autant que MOPA tout de même) et de quelques cordes distillant leur douceur face à des murs de guitares souvent bien saturés.

Les trois compositions font la part belle aux sensations et émotions, chaque écoute faisant les poils se dresser. La mélancolie débordante des ambiances se mélange à une certaine froideur, rappelant parfois certaines productions black-métal, que la voix n'hésite pas à venir réchauffer (sur "Over the Frozen Seas" notamment). Ce côté blackisant et racé se retrouve entre autre sur l'intro de "They Created Lies Which Everyone Uses" avec les claviers emphatiques et qui laisse déborder par la suite une rage plus hardcore qu'avant qui nous entraine dans un tourbillon violent et confortable en même temps.

Usant de recettes certes déjà entendues ailleurs, notamment chez Cult Of Luna ou encore Mono (pour ne citer qu'eux), le quintet Suisse accouche là d'un bien bel album tout de même. Emotionnellement prenant, et rondement bien mené, ce mini album prouve qu'on peut encore avoir de très bonnes surprises en matière de post-hardcore.
photo de DreamBrother
le 16/11/2009

2 COMMENTAIRES

Sam

Sam le 17/11/2009 à 08:12:30

bonne prod en effet, même si cela sonne très "dans la norme" post-hardcore. Et c'est un peu le problème, à mon avis, de ce disque: je ne peux pas m'empêcher de me dire "qu'ils essaient de faire comme" plutôt que de sortir du lot. Alors oui c'est joli tout plein quand c'est post-rock, c'est tout lourd tout plein quand c'est post-hardcore (d'ailleurs le chant me fait fortement penser à General Lee) mais ils nous passent en revue toutes les références possibles, elles-mêmes déjà bien mal inspirées par les précurseurs du genre. A défaut d'être originaux, ils ont au moins le mérite d'être crédibles, que se soit autant dans la prod que dans l'exécution. Je leur souhaite quand-même bonne route.

Le correcteur

Le correcteur le 16/12/2009 à 15:55:00

Argh.. le nom du groupe est mal orthographié! C'est When Icarus FallS avec "S" bordel!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019