Whores - Ruiner EP

Whores - "Ruiner EP"
chronique Whores - Ruiner EP

En 1848, le petit village de Terminus, dans ce qui deviendra l’état de Géorgie, devient Atlanta.  Soit l’une des rares villes américaines dont le toponyme (c’est déjà ça de gagner pour le scrabble, ne me remerciez pas) est une pure invention. Plus prosaïquement, il vient de l’appellation de la ligne de chemin de fer importante desservie par la Western & Atlantic pour attirer des capitaux nordistes dans le sud du pays… Money rules forever…

Atlanta est une des villes les plus importantes du pays avec un taux de croissance de 24% de sa population sur les 10 dernières années.

 

C’est avec l’aplomb de son natif le plus célèbre, Martin Luther King (ben oui, je ne vais pas vous causer de Lil Jon)  que Whores vient nous asséner  un low-kick dans la face avec leur teigneux Ruiner.
“Hey !... Been tryin’ to meet you … between the whores  in my head, whores at my door…” comme dirait l’autre.  Tu parles !

Ruiner est probablement  la meilleure plaque qu’Helmet a sortie ces dernières années (rappel). 

 

Sans rires, on retrouve cette science du riff carré, maousse, hypnotique alourdi par cette charge martiale. Le batteur, un certain Travis Owens  n’a pas son pareil pour lâcher une frappe à la Henri Bogdan ou à la Vinnie Signorelli. Tant qu’à faire. Dans leur rapide bio prémâchée, on apprend que ces gaillards ont déjà œuvré pour d’autres maisons depuis délabrées et abondonnées. Et une saine passion pour la chose noise entretenue par l’écoute intensive et répétée de Big Black, Steel Pole Bath tube, Jesus Lizard, et leurs enfants Harvey Milk et Future of The Left  a eu raison d’habiter ces jeune gens pour rentrer de plein pied dans le fatras mondial qui depuis deux ans dégueule du noise-rock/Post-bidule en grand format.

Il n’y a pas à tortiller, ce cinq titres clinquant est à ranger aux côtés des récents Hawks, Sky-Lark, Joe 4, Headwax, Kim Phuc et autres Buildings.

photo de Eric D-Toorop
le 01/03/2012

2 COMMENTAIRES

Pidji

Pidji le 01/03/2012 à 09:54:38

Raaah ces titres qui sonnent "premiers Helmet", c'est très bon.

Geoff FaTbaStArD

Geoff FaTbaStArD le 02/03/2012 à 11:57:02

... comme si Downset s'était mis au rock'n'roll

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements