Yattaï - 50 Hymns For Grindheads

Yattaï - "50 Hymns For Grindheads "
chronique Yattaï - 50 Hymns For Grindheads

Yattaï? Tu connais pas Yattaï? C'est un groupe, ils étaient number one… Non, blague à part, ne pas connaître Yattaï est assez inconcevable lorsqu'on traîne ses godasses dans les pâturages du Grind Core depuis plus de deux semaines. Ce Petit Poucet Français arpente la scène depuis un sacré bout de temps et a semé tout au long de sa carrière plein de petits cailloux qui sont presque tous réunis sur ce disque. Cinquante morceaux piochés dans les nombreux splits du groupe. Cinquante titres qui fleurent bon l'underground, la sueur, la bière tiède et le terroir! Du beau, du bon, du vrai Grind Core rustique.
100% authentique mais pas que!

 

Préparez la pommade contre les ampoules, la randonnée est longue, on parcoure l'intégralité de la carrière de ce groupe, on se balade aux confins d'un Grind qui plonge ses racines dans le terreau d'où sont sortis Phobia, Nyctophobic et tous les Vénérables du sommet du genre. Si Yattaï ne révolutionne pas vraiment le style, il apporte sa pierre à l'édifice et nous la jette en pleine poire: sans pitié, sans compromis. Classique, classieux... difficile de trouver le moindre défaut à ces cinquante chansonnettes hargneuses qui tapent juste. En clair Yattaï envoie la sauce à tous les étages, et on aime.

 

Derrière une façade de bourrinade primaire, Yattaï sait insuffler à sa musique le "truc" en plus... la dose de folie nécessaire pour ne pas sombrer dans les bouillons de l'anecdotique ou des légions de groupes de Grind anodins s'enfoncent. Certes, les références classiques sont là, palpables, mais elles sont sublimées par une myriade de plans plus alambiqués qui tirent l'ensemble des cinquante titres vers le dessus du panier. On retrouve tout au long de ce défilé de titres de longues langues qui lorgnent vers une sorte de Post Hard Core tortueux teinté d'élément Voivodiens...

 

En brassant des genres ultra brutaux et instinctifs à d'autres nettement plus techniques et sinueux, Yattaï parvient à accoucher d'un juteux mélange entre la furie d'un Blockheads et l'aspect "bordel contrôlé" d'un Pig Destroyer croisé Total Fucking Destruction qui jouerait avec des lambeaux de Power Violence dignes de Spoonful Of Vicodin... C'est épais, acide, teigneux, violent et on a même la surprise de se faire caresser les oreilles par quelques gouttelettes de nectar de Neurosis qui perlent au cours de courts interludes plus duveteux et éthérés. Yattaï jonglent avec une multitude de couleurs musicales pour mieux nous entortiller les nerfs autour de ses riffs qui serpentent entre des torrents de blasts et de vociférations hystériques.

 

Continue, ta voix charmeuse me berce...

 

On remarquera aussi que "pour une compil de splits" 50 Hymns for Grindheads jouit d'une prod' globalement homogène et cohérente. On ne passe pas d'un son ultra propre et pro au son de friteuse dégueulasse de la K7 enregistrée avec le dictaphone de Tatie Monique en 1978... Les titres se suivent et distillent un venin qui se densifie à mesure que le groupe prend de la bouteille et acquiert en expérience.

 

Pas besoin de vous faire un dessin, si cette chronique est bien faite vous êtes déjà partis commander cette galette... et n'oubliez pas leur nouvel album: Fast Music Means Love... on en cause bientôt!

photo de Cobra Commander
le 15/05/2013

5 COMMENTAIRES

swarm

swarm le 15/05/2013 à 10:31:59

J'exige la tracklist :)

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 15/05/2013 à 11:10:38

pareil ...

Cobra Commander

Cobra Commander le 15/05/2013 à 11:15:57

J'l'ai pas trouvée sur le Net et j'avais la flemme de me recopier le nom des 50 titres...
Oui, je suis une faignasse!

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 15/05/2013 à 14:23:13

C'est un SCANDAL !!

swarm

swarm le 15/05/2013 à 16:26:06

c'est pas chou

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019

HASARDandCO

Mr. Protector - pétrole
D-FE - D-FE
Chronique

D-FE - D-FE

Le 02/05/2006