Zeal & Ardor - Stranger Fruit

Zeal & Ardor - "Stranger Fruit"
chronique Zeal & Ardor - Stranger Fruit

Certains prétendent qu'en matière de musique, tout à été écrit et dit. Je ne partage bien évidemment pas cette opinion, et si c'était le cas, vous ne seriez pas en train de me lire. S'il est facile de jouer sur la nostalgie, à des degrés plus ou moins avancés, et de rester dans une zone de confort tant pour le compositeur que pour l'auditeur, des formations n'hésitent pas à faire preuve d'audace et de tenter. Le plus souvent, cela passe par le mélange stylistique. Les gardiens du culte veillent, mais certains aiment leur faire subir les pires outrages. Et Zeal & Ardor est passé maître en la matière. Depuis maintenant trois albums le one-man-band suisse mélange allègrement Black Metal, Blues originel et Gospel.

 

Comme ça, l'idée peut prêter à sourire, les artworks et les titres des deux premiers opus pouvaient confirmer cette première impression. Au départ, je pensais que le concept ne tiendrait pas plus de cinq titres. Mais à y regarder, ou plutôt écouter, de plus près, le travail de composition est sérieux et miraculeusement, ce qui n'aurait pu être qu'une blague metal (désolé) est en fait un projet crédible et solide. Cela passe par un travail subtil où il n'y a pas du BM mélangé à des plans à la "O'Brother", ou « Sister Act » avec des guitares saturées en trémolo. Le groupe va au-delà de ces clichés et l'intégration est vraiment poussée pour créer un ensemble qui se tient et survit à la curiosité première que génère la description du groupe et à l'effet de surprise.

 

Malgré ses quarante-huit minutes, Stranger Fruit souffre de longueurs qui nuisent à son efficacité. L'album met tout de même cinq morceaux avant de commencer réellement, non que les quatre premiers soient inutiles, mais ils ne dévoilent pas tout le potentiel du groupe, il faut attendre "Fire Of Motion" mais surtout "Row Row" pour que toutes ses capacités ne s'expriment véritablement. Par la suite, Zeal & Ardor se remet à bander mou à plusieurs reprises ("Solve" au son de synthé kitschissime). Sorti de ces passages à vide, il nous réserve quelques vrais moments de bravoure comme "Waste" ou "Built On Ashes".

 

Au final, Stranger Fruit se révèle être un album inégal mais largement dans la moyenne haute.

photo de Xuaterc
le 20/07/2018

12 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 20/07/2018 à 11:50:22

Rhaa il faudra que j'essaie de trouver le temps de l'écouter. Les morceaux intégrés au set du HF m'ont plutôt convaincu

shaky_dave

shaky_dave le 22/07/2018 à 08:37:49

Pour moi, c'est la découverte du Hellfest 2018.

Xuaterc

Xuaterc le 22/07/2018 à 13:46:44

J'ai un certain nombre de copains pour qui c'est le cas aussi

cglaume

cglaume le 22/07/2018 à 17:15:10

Par contre la chronique du précédent n'est pas dispo depuis la page coreandco du groupe ?????

Xuaterc

Xuaterc le 22/07/2018 à 18:35:00

C'est peut être lié au fait qu'elle a été rédigée (superbement) sous un autre nom...

cglaume

cglaume le 22/07/2018 à 23:22:54

En fait en rattachant les 2 chroniques à Zeal & Ardour plutôt que Zeal and Ardour, ça marche mieux. Fixed!! :)

cglaume

cglaume le 22/07/2018 à 23:24:02

Voir même Ardor :P

Xuaterc

Xuaterc le 23/07/2018 à 06:10:14

Sur Glane?
Bien joué

cglaume

cglaume le 24/07/2018 à 08:01:54

:D

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 26/07/2018 à 18:33:43

Confirmation de la formule mais toujours pas de BM à l'horizon...

sepulturastaman

sepulturastaman le 26/07/2018 à 18:49:37

Chromy mets-toi à Phazm avec Antebellum Death 'n' Roll et Scornful of Icons Du BMC (Black Metal Cajun)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 28/07/2018 à 08:12:38

J'ai déjà le dernier, camaradeuh.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019