DOUR 2016 : Demandez le programme ! - Petit guide personnel...

DOUR 2016 : Demandez le programme ! Petit guide personnel... (dossier)
 

 

Maintenant que l'Euro est terminé et que tu conçois qu'il existe autre chose sur le net que des mecs bizarrement coiffés qui poussent un ballon, encouragés par des cons qui beuglent et paient pour voir ça; sache qu'il y a des mecs bizarrement coiffés qui appuient sur des boutons, grattent sur des guitares et que des abrutis hurlent leurs noms les pieds dans la boue avec une pinte à 8€...et qu'ils paient pour ça.

Comme nous faisons partis de la 2nde espèce (ce qui ne nous empêche pas d'appartenir également à la première), nous sommes heureux de t'avertir que Dour commence le 13 Juillet et finira le 17 Juillet...et qu'entre deux il y aura la patate de trucs à voir.
Quand on voit la tronche de l'affiche, on ne sait pas trop où donner de la tête, alors voici quelques conseils pour toi, bête à métal, coreux, doomeux et fan de musique excités ou méchamment méchante si tu comptes passer quelques jours dans la jolie petite bourgade frontalière.

                                                                                                                               

 

Nous sommes le Jeudi 14 Juillet, tu as honoré ton pays, applaudi les forces armées et tu comptes faire un tour à la ducasse avant d'aller à DOUR
Ce jour-là, il ne faudra pas partir de la Cannibal Stage, scène sur laquelle tu risques de passer les prochains jours si tu es habitué de nos pages.
 
Ne loupe pas Regarde les hommes tomber de 14h30 à 15h20, histoire de savoir ce que ça fait du gros black-métal en plein jour.
Tu peux rester pour les bruitistes de The black heart rebellion qui détruiront surement ce beau ciel bleu annoncé avec leurs ambiances bien sombres.
Kadavar devrait te plaire entre 18h45 et 19h45
Enfin, tu pourras bien faire un petit détour vers The last arena entre 00h30 et 02:00, y'aura Prodigy qui mettra plus de mandales en une soirée que Mohammed Ali durant toute sa vie.

 

                                                                                                                                       

 

Le 15 Juillet sera une belle, très belle journée sur la Cannibal : 
Les canadiens de Protest the Hero te fileront le tournis si tu décides de compter le nombre de notes jouées par le groupe. Un concert qui devrait être bien fun pour 14h20. Si tu es fan de Dagoba, désolé pour toi, mais au moins tu pourras passer du temps sur la Cannibal entre 15h30 et 16h15. Sinon pendant ce temps là, sur The last Arena jouera Sharko, un groupe bien sympathique...qui en plus jouera à la maison, ça promet une belle ambiance.

De retour sur la Cannibal, tu pourras faire le plein de bières : Between the buried and me / Do or die (qui existe et existera TOUJOURS !) et Mass Hysteria se relaieront : autant dire qu'il sera IMPOSSIBLE de s'ennuyer. 
Il ne sera que 20h30 à la fin de ce joli programme : l'occasion d'aller voir The Peaches à la finesse visuelle légendaire sur la Jupiler Dance Hall et Birdy Nam Nam sur The last Arena, qui malgré ses derniers sets un peu décevants reste dans la liste des "trucs à voir".

Le 16 Juillet, comme tu te seras couché tôt (Birdy nam nam finissant à 00h30), tu pourras arriver tôt en voir KomaH, groupe sympa qui laissera place à un autre groupe cool : The Arrs. La Cannibal stage ne sera pas décevante ce jour là, parce que si Being as an ocean est un groupe aussi agréable que Nasty, il faudra surtout squatter le terrain pour voir Frank Carter and the Rattlesnakes.
Comme tu sera un peu bourré et sérieusement excité, le bal des Enragés devrait te convenir à merveille avec du beau monde sur scène.
Suivront alors deux légendes : les punk-rockers de Lagwagon, qui vont jouer très vite et les coreux de Madball qui vont jouer très fort.

Il faudra cependant faire des choix.
Tout cela tombe le même jour que Django Dango dans "La petite maison dans la prairie" à 21h30 ou que Sigùr Ros à 22h sur The last Arena
Nous te conseillons aussi de passer voir Gramatik qui pour un non-américain fait du Hip-hop US son jouet. 
Pour finir cette journée qui sera parfaite, tu peux aussi voir Underworld qui est un "truc de ouf" dans le domaine electro.

 

                                                                                                                                                             

 

Pour le dimanche 17, les choses sont un peu différentes : tout le monde sera fatigué, puis le dimanche a toujours cette ambiance étrange.
La Cannibal sera un peu éteinte, mais je te conseille quand même de voir The Bronx qui mettra une jolie dérouillée et de rester pour voir les excellents The subways : un peu gentillets pour la scène, mais furieusement rock'n'roll ! 

Sur la Boombox il y aura des choses intéressantes ce jour là comme Oxmo Puccino qui maîtrise les mots et son flow comme peu le feront sur cette scène durant 4 jours.
Sur la Jupiler tu pourras te coucher tard entre l'inusable Etienne de Crécy et le déjanté créatif Mr Oizo, le programme ne sera pas triste.
Et puis, comment passer à côté de deux noms complètement fous sur The last Arena ? 

Pixies a 22h et Boys Noize à 00h45 : c'est toujours mieux que de se retaper un best-of de Vivement Dimanche avec Laurent Gerra ? (Même si cela aurait déjà été sympa).


"MAIS IL EST PLEIN DE TROUS TON PROGRAMME ?"  me diras-tu !

Oui, et heureusement ! Dour c'est cet étrange festival qui mêle le rap, le hip-hop, l'electro, la pop, les trucs bizarres à la mode, le rock, le metal, les légendes musicales et les trucs pas trop connus dans un seul et même bordel...et si t'y vas c'est pour espérer avoir des tas de trous au milieu d'une flopée de groupes que tu aimes et connais ! 
Alors si tu es un peu perdu, va-vite mater le programme COMPLET, imprime, écoute la playlist Spotify, mais si t'es un peu curieux, tu ne regretteras pas de faire ce petit tour de l'autre côté de la frontière française.

photo de Cglaume
le 11/07/2016

1 COMMENTAIRE

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 13/07/2016 à 15:43:09

De plus en plus Electro sur les 5-7 dernières années, mais effectivement, ça reste le lieu des surprises et des groupes improbables.
Mortiis qui se badigeonne de ketchup et de grenadine pour donner l'illusion du sang / alors qu'il fait une chaleur du désert et que 10 000 moustiques veulent vraiment entrer s'abreuver sous son masque. C'est à Dour que ça se passe.

Atari Teenage Riot qui transforme un chapiteau en circle pit géant ... pareil ^^

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements