S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Les interviews La Fin De La Société Telle Que Nous La Connaissons - Interview du 08/12/2017

La Fin De La Société Telle Que Nous La Connaissons - Interview du 08/12/2017 | COREandCO

Membre(s) interviewé(s) :
Mat (guitare, chant) et Kris (guitare, samples) - et puis les autres aussi, pour les Tops

Les interviews La Fin De La Société Telle Que Nous La Connaissons
La Fin De La Société Telle Que Nous La Connaissons

Ils sont français. Ils font dans le Nawak-mais-pas-que Metal. Leur dernier EP, Cirkle, était particulièrement bon, et leur nouvel album, éponyme, l'est encore incroyablement plus. Dans ces conditions, que vouliez-vous qu'il advint (ouaip, un petit passé simple de temps en temps, en plein siècle du tout SMS, ça le fait) ? Une interview, parfaitement. Et ça commence juste après le retour à la ligne...

Au sein de votre bio Facebook, on peut lire que le groupe « prépare son premier album pour 2009 ». Au final celui-ci est sorti en 2017. L’accouchement a été difficile ?

Mat : Oui, mais on est très fier du résultat ! Une première version était effectivement "prête" en 2009 (je me souviens d'avoir fait tourner une maquette de 14 titres sur une clé USB dans ma caisse à cette époque, à chercher l'ordre des morceaux...). Mais il a fallu encore à Kris pas mal de temps pour déconstruire ces morceaux, en finir d'autres, en mettre certains de côté, trouver une production "samplique"... Il a été perfectionniste, a voulu rechercher une identité musicale et partir dans une idée de production plus pointue. Ça a été un travail de longue haleine, mais au final réussi !

Kris : Et puis il y a aussi eu un changement de line up. On a commencé en se concentrant sur le "noyau sûr des 4" (Kris / Fanny / Adri et Mat), puis plus tard - ces 2-3 dernières années - on a formé le nouveau bassiste, Mika, pour préparer les lives. Et dorénavant on peut dire qu'on tient une bonne équipe ! Donc on n'a jamais arrêté de travailler à ce "retour", déterminés que nous étions, tout ce temps, à sortir cet album comme l'aboutissement de toutes ces années de musique ensemble.

 

Sur votre nouveau bébé, on ne peut éviter de remarquer un talent certain dans la maîtrise de l'équilibre mélancolie / nostalgie Vs peps / joie de vivre. Vous faites particulièrement attention à cet aspect, ou bien c'est naturel pour vous car vous êtes des bipolaires épanouis ?

Kris: Au moment de la composition d'un morceau, suivant notre sensibilité, on oriente assez vite sa portée émotionnelle dans telle ou telle direction. La difficulté reste de lier tout ça avec cohérence. On cherche toujours à ne pas laisser insensible, à provoquer des sentiments, quitte à retravailler le morceau pendant des mois.

Mat: Ouais c'est exactement ça. Des tripolaires même ! La légèreté et l'humour, le steak du métal, et l'émotion et la profondeur sont 3 axes majeurs qui ressortent instinctivement de nos compositions. On ne souhaite rien mettre de côté et chercher à créer une unité de tout ça, car sinon on s'ennuierait nous-mêmes !

 

Quand on enchaîne les écoutes de Cirkle et du dernier album, il est évident que l'on écoute le même groupe. Par contre on ne peut que constater l'amélioration du son, qui est enfin à la hauteur de ce que vous méritiez. Vous êtes contents du boulot qui a été accompli sur ce point ?

Kris : Le son est quelque chose de très important dans ce style, et il nous fallait une production à la hauteur des compositions. Je me suis beaucoup impliqué dans la production intégrale de l’album, de tous les instruments : guitares, basse, batterie, violoncelle, samples… Pour optimiser et être prêts pour l’enregistrement au studio, nous avons enregistré seuls avec nos propres moyens une première démo de cet album, afin de vaincre d’éventuels problèmes. Par la suite l’enregistrement s’est passé sans problème. J’avais déjà une forte idée directrice de la production avant de commencer. J’ai beaucoup travaillé sur cet aspect, chez moi et au studio avec l’ingénieur du son du Laguna Studio. Le mastering est une étape qui m’a beaucoup marqué. J’ai pu collaborer avec Alexis Bardinet du Globe Audio Mastering à Bordeaux - qui a masterisé entre autres des groupes comme Cocoon, Kery James, Noir Désir, Psykup… Ce fut pour moi un super moment de par la débauche de matériel, de compétences techniques et l’attention portée par Alexis.

Mat : Sur ce point, tout le mérite revient à Kris qui est un passionné de production : il travaille comme un acharné le mix, sur son ordi, avec des logiciels et des plugins par centaines. Et puis le fait d'aller au studio Laguna à Biarritz, puis au Globe Audio à Bordeaux a eu forcément un impact majeur sur le résultat.

 

Ceux qui connaissaient Cirkle vont retrouver « Par la racine » et « A Party Odyssey » sur l’album. Pourquoi avoir conservé ces 2 morceaux, et seulement ces 2 morceaux ?

Kris : Je trouve que ces deux morceaux permettent de créer un lien entre ces deux époques, d'autant qu'ils continuent à être cohérents sur le nouvel album.

Mat : Ces 2 morceaux ont été déterminants pour le groupe. Adri y a fortement contribué côté composition. On y a découvert la meilleure façon d'intégrer le violoncelle de Fanny. Ces morceaux ont touché les gens, et cette profondeur "cinématographique" caractéristique et ces mélodies m'ont beaucoup inspiré pour la composition du reste de l'album ("Where is the sun", "Last Chance").

 

Bien que l'album conserve des passages furieux, typés Metal extrême, vous avez mis de côté le chant growlé. Ça ne correspond plus à vos goûts du moment ?

Kris : C’est une manière d’évoluer, on voulait être agressif et furieux sans automatiquement partir sur du growl. J’ai trouvé plus fin de produire un sample qui raconte plus de choses et me demande plus de travail, que de partir éternellement sur du simple growl.

Mat : Le growl n'est pas ma spécialité, même si je m'y essaye de plus en plus en live. Et puis difficile de passer après les 2 précédents growlers leads du groupe. Je trouve ça super le growl à la Joe Duplantier sur Terra Incognita, Max Cavalera sur Roots ou David Vincent sur Domination, mais quand on ne sait pas faire, on s'abstient ! Moi je peux chanter en voix claire, faire des voix débiles ou un peu brailler dans les aigus à la Ju de Psykup, donc j'exploite surtout ces aspects que je maîtrise. Je rêverais de faire du Mike Patton aussi, mais c'est hors d'atteinte ! Donc le chant est moins présent, le violoncelle vient comme un deuxième "chant", et les samples "hurlés" sont très bien en renfort : Kris a très bien su driver cette évolution.

 

Le titre "Animal Time" est incontestablement l'une des grandes réussites de l'album, avec son début exotique qui me rappelle Kultur Shock, et sa fin plus Electro Punk Metal. Un bel exemple de schizophrénie musicale réussie ! C'est le fruit de la Fusion de 2 ébauches de morceaux qui se sont avérées bien fonctionner ensemble, ou bien vous avez eu d'emblée l'idée de ce mélange improbable ?

Kris : Merci !! C’est pour ma part l'un des morceaux les moins aboutis harmoniquement. On l’a mis par souci d’aérer l’album et d’amener un peu de légèreté. C’était assez serein lors de la phase de compo. Comme le morceau était simple harmoniquement, j’ai essayé de contrebalancer ça avec un travail sur le sample et la production. Par contre je ne connais pas Kultur Shock :)

Mat : Oui, bien vu: c'est en effet la fusion de 2 idées. La mélodie du riff de début a été apportée en premier, et puis j'ai réutilisé un riff de couplet du morceau "Lost" de mon side-project Mateo Cacao pour en faire le refrain conquérant d'"Animal Time". C'est marrant, la production de Kris et les improvisations orientalisantes de Fanny ont permis d'aboutir à ce résultat pittoresque ! Ce n'est pas le morceau le plus abouti en terme de compo, mais c'est un titre plus instinctif et très efficace en live. Et puis il nous fallait bien un passage "punk" pour se foutre par terre en concert : Adri est toujours partant pour les passages punk…

 

Certains groupes se font endorser par des marques d'instruments, d'ampli... Avec "Bombek" vous n'auriez pas envie de tenter votre chance auprès de Haribo ? Blague à part, "Bombek" c'est un peu votre "Mistral Gagnant" à vous, non ?

Kris : Je dirai que "Bombek" résume bien tout ce que l’on peut faire. J’ai composé "Bombek" seul, mais c’est paradoxalement l'un des morceaux qui a peut-être mis le moins de temps à émerger. Beaucoup d’idées sont venues rapidement, c’est l’agencement de celles-ci et des émotions qui a demandé le plus de travail par rapport à la composition en elle-même.

Mat: Ouais, Kris nous a pondu "Bombek" comme il l'avait fait 3 ans auparavant avec "Cirkle". C'est bien représentatif de sa façon de composer. Ça m'épate, et puis en plus le gars greffe dessus 2 ingrédients majeurs du groupe : une identité mélodique comme l'ont fait RATM ou SOAD, plus un concept thématique fort et coloré, le monde de l'enfance, du cirque et des bonbons. Je me suis essayé à faire ce genre de compos avec "Marchin", qui ouvre l'album, et Kris a voulu qu'on la joue moins déstructuré ce coup-ci ! Efficace. De plus on a bien rigolé avec Kris, à écrire ces paroles en forme de ping pong de noms de bonbons !

 

Vous avez ouvert pour Psykup en octobre. Comment s’est passé le concert ? Le public d’un groupe comme celui-ci doit pouvoir s'avérer réceptif à la musique de La Fin de la Société je suppose...

Kris : Le concert s’est bien passé, nous étions motivés pour jouer sur une telle scène. Je pense que oui, certains s’y sont retrouvés, car la scène metal française est petite, et finalement on évoluait un peu sur le même créneau, même si les 2 groupes sont radicalement différents.

Mat : Super opportunité de jouer dans cette salle, avec un groupe majeur de la scène française que j'ai beaucoup écouté dans les années 2000. On avait préparé la date la veille en résidence, avec Gogo au son et Niko aux lights. On s'est plutôt pas mal débrouillés, et le public semble avoir apprécié. On espère décrocher d'autres dates comme celle-là avec des supers conditions techniques. Merci encore à la Loco de Tarnos et à l'Atabal de Biarritz pour cette date.

 

Vous vous produisez costumés sur scène, et proposez un véritable show. Dans ce style musical, en France, je ne connais pas beaucoup d’autres groupes qui fassent de même, à part peut-être Sebkha-Chott et Empalot - qui ont tous deux disparu. Vous allez, j’espère, faire mentir la « Malédiction des groupes de Metal barré et costumé », qui veut que ceux-ci disparaissent un beau jour, comme ils étaient arrivés ?

Kris : Oui, sur scène on est costumés et investis par nos personnages. On fera en effet mentir la malédiction, et quoi qu’il arrive dans la vie, je reste totalement imprégné par la composition. Et je continuerai de faire vivre ce son mélodique caractéristique du groupe, sous d’autres formes s'il le faut.

Mat: Oui, Empalot et Mr Bungle sont des modèles dans le genre, et on prend beaucoup de plaisir à se déguiser pour appuyer notre prestation scénique. On a encore pas mal d'idées inexploitées de visuels qu'on aimerait développer, notamment avec l'aide de Gilen Bousquet, le graphiste qui a réalisé nos deux pochettes.

 

Dites voir (puisque je suis à nouveau tombé sur sa pochette et sa tracklist sur Metal Archives) : n'y aurait-il pas moyen que vous mettiez votre tout premier EP à disposition, sur Youtube ou Bandcamp ou autre, l'un de ces jours ? Vous l'avez bien fait pour Cirkle ! Vous ne le faites pas car vous n'êtes pas satisfaits de sa qualité ? Ou par peur de la confusion avec le nouvel album (puisqu'ils portent le même nom) ?

Kris : Nous ne sommes pas satisfaits de la production (même si c’est moi qui l’ai faite ;) ) et du son. C’était dans nos premiers élans musicaux, on souhaitait s’exprimer et on l’a fait. Mais avec du recul, j’ai trop de mal à réécouter tout ça, surtout après tout le travail qu'on a effectué au niveau de la production de notre nouvel album.

 

Allez, comme la fin de l'année approche, j'ai envie de vous demander votre Top 5 (ou plus) 2017. Ou, si vous ne suivez pas trop l'actualité, le Top 5 de ce qui tourne le plus chez vous en ce moment.

Kris

Top 2017 : Bjork - Utopia / Siriusmo - Comic / LCD Soundsystem - American Dream / Forest swords - Compassion / Aphex twin - Field Day LP

 

Top 5 perso : Burial - Untrue / Andy Stott - Luxury problems / Björk - Vespertine et Biophilia / Beaucoup de BO de film comme Microcosmos de Bruno Coulais… / Amen - Amen

 

Fanny

Top perso : Phox - Phox / Hiatus Kaiyote - Tawk Tomahawk / Arctic Monkeys - AM / Radiohead - In Rainbows / The Regrettes - Feel your feelings fool

 

Mat

Top 2017 : Temples - Volcano / Sufjan Stevens - Planetarium / Polo & Pan - Caravelle / Girls in Hawaii - Nocturne / Charlotte Gainsbourg - Rest

 

Adri

Top perso :  Faith no more - King for a day / Death - Symbolic / Incubus - Science / Sepultura - Arise / Muse - Origin of Symetry

 

Mika

Top 2017 : The Staves / And so I watch you from afar / Elbow / Tatran / The contorsionist

 

Tradition oblige, si vous auriez voulu que je vous interroge sur un point et que je ne l'ai pas fait, ou si vous avez un message à faire passer, cette dernière question (optionnelle) est votre tribune libre. Disposez en à votre guise !

Kris : Merci à toutes les personnes qui nous ont aidés à concrétiser notre projet, de par leur générosité, leurs gestes et leurs mots.

Mat : J'aurais aimé que tu nous interroges sur la teneur en poivre du pâté au foie de canard, mais on a dû se contenter de tes questions classiques... Dommage, notre avis aurait été déterminant pour la filière!

 

photo de Cglaume
le 27/12/2017

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Dernières news

Chronique au Hasard

Knut - Terraformer

Évènements

(HED)PE + CONVEYER + DOUBLE EXPERIENCE au Ferrailleur à Nantes le 25 janvier 2017