Morgoth - Interview du 19/06/2011

Morgoth (interview)
 

(English version available here)

 

 

Première question pour "prendre la température" de cette interview :) Allons-y: aujourd'hui tu joues dans le cadre d'un festival, je suppose donc que tu as déjà dû te farcir un bonne quantité d'interviews et d'alcool non? :)

Pas tant que ça! :) En fait c'est seulement ma seconde interview aujourd'hui. On est tout juste arrivés hier, ce qui nous a permis de voir jouer Coroner, Bolt Thrower – des groupes que l'on connait depuis longtemps et avec qui on aime bien traîner. En ce qui concerne aujourd'hui on vient seulement d'arriver sur le site, et étant donné que tu es ma 2nde interview, je suis encore frais, ça va :)

 

Morgoth s'est donc reformé l'année dernière, et je crois savoir que depuis vous avez déjà fait une ou deux dates en Allemagne, c'est bien ça…?

Non, ce n'était pas l'année dernière. En fait c'était en Mai: on a fait quelques concerts d'échauffement dans de tous petits clubs en effet, histoire de retrouver les sensations. Et aussi parce que lorsque tout ça a recommencé, on n'était pas remontés ensemble sur une scène depuis presque 15 ans, et on ne voulait pas se pointer sur de grosses scènes comme celles du Hellfest sans avoir au préalable fait quelques shows ensemble. C'est donc pour ça qu'on a décidé de faire ces concerts dans des petits clubs, et ça s'est vraiment bien passé, le public était emballé… Tu sais, c'était un peu comme revenir à la maison: une chouette sensation! Bref on a fait 2 concerts pour nous préparer aux festivals, puis le premier de ceux-ci s'est passé la semaine dernière lors du Rock Hard festival.

 

Après ça vous allez enchaîner avec 7-8 dates à l'occasion des festivals d'été en Allemagne je crois ?

C'est ça.


Y a-t-il d'autres dates planifiées après ça ?

Il y a beaucoup de personnes qui nous demandent de faire d'autres concerts, mais on n'est pas encore vraiment sûrs car on voudrait d'abord voir si ça se passe bien, ou au contraire si le public ne veut plus vraiment de nous… Mais bon, personnellement j'ai trouvé que le concert au Rock Hard festival s'est vraiment super bien passé, et évidemment ça nous a donné envie de continuer à faire encore d'autres shows, et d'ailleurs les gens viennent nous voir et nous demandent déjà de faire quelques dates supplémentaires au printemps, ainsi que pour l'hiver 2012, donc… On verra comment ça se passe, mais on veut d'abord se concentrer sur ces premières dates, faire les choses l'une après l'autre, sans faire trop d'annonces dans un premier temps. On veut juste s'éclater quoi! Et puis bon, on a tous un boulot à côté: je bosse dans l'industrie cinématographique, et Harald (le guitariste) est père de deux enfants, tu sais comment c'est: on ne peut plus partir en tournée pendant 5-6 semaines de suite, c'est clair. Mais c'est sûr qu'on a envie de continuer à faire des festivals, ainsi que quelques concerts le week-end.

 

Bon, finalement ça répond à ma prochaine question: a priori aucune véritable tournée européenne n'est prévue pour le moment… ?

Pour le moment non. On verra comment ça se passe par la suite. Pour l'instant on ne sait même pas encore si on va composer des nouveaux titres ou pas. On veut d'abord voir comment les festivals vont se passer: si le public veut toujours de notre musique, s'il veut Morgoth... On n'en est même pas sûrs encore. Attendons de voir!

 

Le nom de cette tournée des festivals est “Cursed reunion tour”, ce qui signifie clairement que vous allez vous concentrer principalement sur l'album Cursed. Qu'est-ce qui vous a amené à choisir cet album en particulier? Il est bien sûr évident qu'il a eu beaucoup de succès, mais je ne t'apprends rien en te disant qu'il existe également beaucoup de fans – dont je suis – qui révèrent Odium. D'ailleurs est-ce qu'on aura la chance d'entendre quelques morceaux de cet autre album aujourd'hui? Et des titres datant d'avant Cursed? Et de Feel sorry for the fanatics?

C'est sûr qu'on se concentre essentiellement sur les compos de Cursed étant donné que c'est son 20e anniversaire; en effet ça fait 20 ans maintenant, lors de l'été 1991, que Cursed est sorti. Mais bien qu'on joue principalement des morceaux de cet album, on interprète quand même des titres de nos premiers EPs, ainsi que d'Odium. En fait, tu sais, ça dépend des fois; ce soir par exemple, on ne joue pas tellement longtemps, on n'a qu'aux alentours de 55 minutes. Ce qui fait qu'il n'y aura qu'un titre tiré d'Odium, le reste étant consacré à Cursed, plus une poignée de titres de The Eternal Fall. Mais quand on a la possibilité de faire le set dans son intégralité, on y ajoute beaucoup de titres d'Odium également, mais par contre rien de Feel sorry for the Fanatics étant donné que le public a vraiment du mal avec celui-là - on le zappe purement et simplement.

 

C'est marrant parce que juste avant l'interview, je discutais avec le redac' chef de l'un des plus gros magazines metal français, et il me disait que son album préféré de Morgoth est justement Feel sorry for the Fanatics… :) J'imagine que ça doit être compliqué pour vous de gérer une discographie faite d'albums aussi différents les uns des autres, et plaisant à différents types de public?

Ouais, c'est clairement notre malédiction, vu qu'on a commencé comme un groupe de death vraiment brutal, puis qu'on a continué dans différentes directions que beaucoup n'ont pas réussi à suivre. Je sais qu'en effet, en France pas mal de personnes apprécient Feel sorry for the Fanatics et pensent par exemple que c'est un meilleur album qu'Odium. Tu sais, personnellement je trouve que c'est un bon album, mais quand tu donnes un concert de death metal, tu ne peux pas vraiment y inclure ce type de titres. C'est vraiment différent. Et puis actuellement, comme c'est les 20 ans de Cursed, on doit vraiment se concentrer sur le côté death metal old school.


Quel effet ça vous fait de jouer ces vieux titres à présent? Vous n'êtes plus à fond dans Die Krupps et Killing Joke? D'ailleurs si vous deviez écrire de nouveaux titres, dans quel style s'inscriraient-ils ?
On a tellement d'influences tu sais... C'est clair que Killing Joke est toujours une influence pour le groupe: c'est le cas depuis très longtemps, avant même que le premier EP sorte à vrai dire. On a toujours apprécié ce groupe mais ça n'a jamais transparu dans notre musique alors. Puis, par la suite ça a commencé à ressortir. Mais en fait on écoute beaucoup de choses très différentes; on s'inspire de tellement de genres différents. Perso je n'écoute pas seulement du metal, j'écoute également beaucoup de trucs barrés comme Sunn O))), Boris, du drone… Et à l'opposé j'écoute des trucs vraiment bien grind. Il y a tellement d'aspects qui me plaisent dans la musique… Mais je ne sais toujours pas si on pourrait arriver à mettre à profit tout ça pour la composition des nouveaux titres que l'on viendra sans doute à écrire. Il te faudra attendre pour voir ce que ça donnera. Habituellement, la façon dont ça se passe c'est qu'on se retrouve en salle de répétition, on joue un riff et c'est à partir de ça que tout part. Puis les idées se mettent à fuser jusqu'à ce que finalement on tienne quelque-chose de cohérent. Je ne pense pas vraiment que l'on fera un autre Feel Sorry For The Fanatics, actuellement on est plus dans l'esprit de revenir à quelque-chose d'old school – à la période Cursed. On a envie de revenir à nos racines.


Vu la quantité et la variété de ce que tu aimes, ça ne te tenterait pas de monter un autre groupe dans lequel tu pourrais mélanger tout ça, un peu à la manière d'un Mr Bungle ? :)
Eh bien écoute j'ai déjà ce groupe appelé Insidious Disease qui est un projet à part entière, et qui est plus dans le genre, comment dire… Il contient des parties blastées comme on n'en a jamais fait au sein de Morgoth. Et j'ai également un autre projet à Berlin avec un mec qui vient de France – en fait il est français mais il vit à Berlin -, et on joue quelque-chose de plus drone dans l'esprit. Je joue de la basse d'ailleurs dans ce groupe, ce qui fait que je reviens plus ou moins à mes racines, vu que j'ai commencé par jouer de la basse dans Morgoth. Bref, ça va encore être une autre expérience. J'ai plein de trucs sur le feu en fait…

Et tu fais également partie d'Action Jackson, non?
Action Jackson, ouais. C'était un peu notre projet berlinois. Maintenant c'est terminé: le groupe n'existe plus. Mais c'était marrant à faire. C'était un peu comme ces groupes qui arpentent les clubs berlinois. On jouait vraiment dans de tous petits clubs…

… du death metal ?
Non, c'était plus dans le genre Motörhead. Tu sais: très brut, et très simple. En fait j'ai vraiment essayé pas mal de trucs différents, mais c'est vraiment avec le death metal – ou plus exactement la musique que l'on recommence à jouer ces derniers temps avec le groupe – que j'ai cette sensation de revenir chez moi, si tu vois ce que je veux dire. A un tel point que la première fois qu'on s'est retrouvé ensemble je n'avais même pas à me préoccuper de travailler mes textes: ils étaient encore bien là, planqués quelque-part. Quand on a répété la première fois je n'avais pas emmené les paroles des chansons et au début je me disais “Merde, qu'est-ce que je suis supposé chanter déjà?”. Mais dès que les riffs se pointaient, tout me revenait. Ce n'était pas parti. C'était juste là, au fin fond de mon crâne. Et à présent on est vraiment heureux de rejouer cette musique… Mais bon, tu sais: tout est possible pour la suite. Avec Morgoth on a tellement été dans les extrêmes déjà qu'on pourrait bien se retrouver à une autre extrémité par la suite, et ça se trouve revenir à ce qu'on faisait à nos tous débuts. On verra bien, mais cela pourrait tout aussi bien devenir tout à fait autre chose que ce que j'imagine aujourd'hui. On ne peut pas encore savoir ce que tout ça deviendra.


Pour le moment vous voulez juste prendre du plaisir…
Exactement. C'est bien ce qui est le plus important: s'éclater et retrouver les bonnes sensations d'à l'époque. 

C'est sans aucun doute la meilleure chose à faire histoire d'éviter que le groupe ne se sépare à nouveau. C'était bien la raison de votre split à l'époque, le fait de ne plus vous éclater? Vous n'y preniez plus de plaisir?
Non. C'était un peu bizarre parce que d'un côté avec Feel Sorry For The Fanatics on avait perdu tous nos fans branchés par le death, ou tout au moins la plupart d'entre eux. Et beaucoup de ceux que l'on pensait voir adhérer à notre nouvelle orientation n'ont pas vraiment accroché. On est alors partis en tournée avec Die Krupps, et la réaction du public était à peu près satisfaisante, mais rien d'extraordinaire non plus tu vois. Bref… A l'époque j'en avais plutôt marre de la situation, ça ne rimait plus à rien, et au final on a achevé le mourant. Mais ça nous a laissé un goût amer – partir comme ça, quand même… J'ai toujours pensé que c'était vraiment une honte d'avoir arrêté comme ça. 

Mais c'était peut-être mieux d'arrêter les frais que de continuer sans avoir la tête à ça… 
C'est sûr. Mais c'était un peu déprimant de disparaître ainsi…

Un peu plus tôt durant l'interview, tu nous disais que pour le moment il n'y avait pas encore de nouveau titre de Morgoth en route, tout juste quelques idées… Pourrais-tu nous en dire plus à propos de ces “idées” ?
Bien évidemment, nous avons déjà évoqué la question au sein du groupe, du genre “Dans quelle direction est-ce qu'on partirait si on devait remettre ça…”. On en a parlé, ce qui est une bonne chose. Et de là on a commencé à jouer, à essayer des riffs, à réfléchir à des concepts, à des paroles etc. Ca se construit doucement. Mais actuellement, à ce moment précis où l'on parle, nous n'avons pas encore de nouveau morceau à proprement parler, juste ces “idées”. Mais comme je te le disais, on veut d'abord voir ce que vont donner ces festivals, si les gens veulent toujours de nous, si on les intéresse toujours. Si ce n'est pas le cas, OK, on se contente de cette tournée anniversaire et on raccroche de nouveau. Mais c'est vrai que pour le moment, j'ai le sentiment que pour les autres il se passe la même chose que pour moi: la flamme brûle toujours… Et ils s'éclatent tout autant que moi.

Je peux comprendre que ce que vous renvoie le public est très important pour vous, et que c'est une bonne façon de se rendre compte à quel point vous êtes encore “désirés”. Mais bon, sur des festivals comme celui-ci, les gens viennent pour voir tout un tas de groupes et ne prennent pas forcément tellement à cœur la prestation de tel ou tel groupe – que ce soit Morgoth ou un autre. Bref, j'espère que vous prendrez également en compte les demandes qui vous viennent depuis le web, à travers lesquelles les gens pour qui vous comptez vraiment se font connaître…
Oui tout à fait! C'est aussi ce que je pense. En fait beaucoup de gens nous ont écrit sur la page du groupe – parce que celle-ci a continué d'exister pendant tout ce temps. Beaucoup nous disent: “Allez, faites juste un show de plus!”, “Allez, juste une tournée de plus!”. Et d'autres fans de nous demander ceci ou cela. Et ça a toujours été un plaisir de voir que des gens continuaient de penser au groupe.

… D'autant qu'il faut garder à l'esprit que quand une personne vous écrit pour vous demander quelque-chose, derrière il y a peut-être dix personnes de plus qui veulent la même chose mais qui ne franchissent pas le cap de la demande explicite formulée sur votre page…
Ouais… C'est une bonne chose à savoir. Qu'il y a toujours des gens qui sont intéressés par le groupe, ou par ce qu'il va faire ou non. C'est cool. C'est d'ailleurs ce qui nous a conduit à entreprendre cette aventure. Il y avait tellement de fans qui nous envoyaient des emails, que finalement c'est devenu notre principale raison d'y retourner.

OK, question suivante: la France n'est pas vraiment réputée pour ses gros festivals, contrairement à l'Allemagne. Toi qui connais bien les festivals allemands de l'intérieur, maintenant que tu es au Hellfest, peux-tu nous dire ce que tu en penses? Des critiques ou des requêtes à formuler? :)
Clairement pas. Je trouve que ce festival est vraiment bien organisé et que les gens sont vraiment sympas. On passe vraiment du bon temps ici, même si on ne peut pas dire que le temps soit parfait. Et j'aime vraiment le cadre ici, avec ces statues et tout (NDLR: Marc parle de la partie de l'espace VIP qui se situe en extérieur). Ce n'est vraiment pas comparable aux festivals allemands je dirais, parce qu'au Hellfest on se sent un peu plus "comme à la maison", ce n'est pas aussi gros que le Wacken – qui est presque trop gros si tu veux mon avis. Mais c'est cool car on peut rencontrer les autres groupes dans ce coin (NDLR: l'espace VIP donc), avec des espaces aménagés ici et là, et qu'on peut aussi aller faire un tour sur le fest' boire des bières avec les fans. C'est vraiment cool! En fait j'avais entendu parler du Hellfest à de nombreuses occasions, et c'est la première fois qu'on se produit ici... Et ça me plait vraiment.

Est-ce que tu as eu le temps de voir les prestations d'autres groupes? Peut-être Atheist ce matin?
Non je les ai loupés. Ce matin ils ont joué vraiment tôt – trop tôt pour moi en tous cas! Hier j'ai vu Bolt Thrower et Septicflesh. Et c'est tout… Ah si: un peu du set des Scorpions aussi, parce que je ne les avais jamais vu jusque là. Mais juste un tout petit peu hein... (rire)

… Et tu as prévu de voir d'autres groupes?
A vrai dire je voulais voir Cavalera Conspiracy.

… Ils jouent très bientôt je crois…
En ce moment même si je ne m'abuse (rire) !

Argh, désolé … Ou je devrais plutôt dire "Je suis désolé pour le fan" (NDLR: "I feel sorry for the fanatics" en anglais) (rire)
(rire) Il y a tellement de groupes tu sais. Des fois on se retrouve un peu dans la situation où on lève les yeux au ciel en se disant “Eh merde ça y est je les ai loupés!”. Mais comme je fais de nombreux festivals, si ce n'est pas ce coup-ci, ce sera le prochain. Par exemple j'ai eu la chance de voir Triptykon au Rock Hard festival, ce qui fait que je n'ai pas été frustré de les avoir loupés ici. Et c'est la même chose pour les autres groupes: tu peux toujours les voir sur au moins l'un des autres festivals. En fait c'est vraiment un des aspects cool de cette tournée. C'est même d'ailleurs la meilleurs chose qui soit: avoir la possibilité de voir tous les groupes que tu as vraiment envie de voir.

OK, maintenant imaginons que Comecon ou Power of Expression se reforment et te demandent de te joindre à eux, quelle réponse leur ferais-tu?
Cet album avec Comecon, ça avait vraiment été une chouette expérience. On avait bossé avec Tomas Skogsberg, qui s'était alors occupé des prods d'Entombed et de Dismember entre autre. C'était cool de pouvoir bosser dans ces studios avec le groupe. Mais ce n'était en fait plus ou moins qu'un projet studio, et d'ailleurs ils ne sont jamais partis en tournée. Mais c'était vraiment sympa à faire.

Tu t'es donc réellement rendu en studio avec eux? Ca ne s'est pas fait par simple échange de fichiers sur le Net?
Non non. C'était en 1995, et Internet n'existait par vraiment à l'époque. Ce qui fait que j'ai dû me rendre en Suède pour environ une semaine, et on a donc bossé tous ensemble dans le studio… C'était vraiment chouette. Et en ce qui concerne Power of Expression, il s'agit de vieux potes à moi. Ils viennent plutôt de la scène hardcore – à vrai dire ils ont commencé par être un groupe de hardcore allemand -, et bien entendu s'ils souhaitaient faire quelque-chose avec moi je me joindrais avec plaisir à eux. Avec eux c'est vraiment une question d'amitié plus qu'autre chose. 

Ca pourrait être l'occasion de faire un truc événementiel juste destiné à arpenter les festivals, un peu comme Faith No More et d'autres groupes ont fait par le passé… ?
Ouais !! L'année prochaine alors ! (rire)

Et sinon y a-t-il des nouveaux groupes de metal (ou évoluant dans d'autres styles) qui te branchent ces temps-ci?
Ouais. J'écoute beaucoup de groupes instrumentaux. Il y a ce groupe dénommé As I Watch You From Afar, qui vient d'Irlande du Nord, qui sonne comme… Un peu comme du Neurosis mais sans le chant. Et il y a aussi un groupe qui s'appelle Russian Circles que j'apprécie vraiment. C'est un peu plus alternatif, mais bizarre… Un peu barré en fait. 

itw Morgoth pict n3
Il semblerait bien que tu aimes les trucs un peu hors norme donc…
Ouais ouais, on peut dire ça. J'aime découvrir des trucs nouveaux. Je veux dire: bien évidemment, j'aime aussi les riffs simples et efficaces, mais des fois, quand j'ai vraiment envie d'écouter attentivement de la musique, j'aime partir à la découverte de nouveaux trucs, de musiques différentes, et donc forcément un peu expérimentales. Je trouve ça vraiment intéressant. 

Et du côté de l'Allemagne? Est-ce qu'il y a des groupes allemands qui te bottent?
Il y a ce groupe – de Berlin a priori – qui joue ici ce soir, à moins qu'il ne soit déjà passé, qui s'appelle The Ocean… 

Ah oui ce groupe dans lequel évolue tout un tas d'artistes?
C'est ça. Et je trouve qu'ils développent un concept vraiment chouette. Ils sont plus qu'un simple groupe en fait. C'est plutôt un projet. Ils bossent beaucoup leurs lumières, et tout… C'est vraiment intéressant. Je crois bien que c'est peut-être ça le futur, mélanger musique, lumières, tout ensemble... Ce qui en fait au final un concept qui a quelque-chose d'assez communiste je dois dire (rire)

Peut-être alors que tu connais un groupe français qui s'appelle Punish Yourself? Ils donnent un peu plus dans l'indus, mais sinon ce qu'ils font est comparable dans le sens où ils vont plus loin que la simple musique pour faire de véritables performences artistiques où ils combinent lumières, peintures…
Non je ne les connais pas. Comment tu dis qu'ils s'appellent?

Punish Yourself. Je pense que tu apprécierais ce qu'ils font! Allez, quelques dernières questions pour la route. Est-ce que tu as gardé le contact avec d'autres de ces "vieux groupes" que vous côtoyiez du temps de Cursed et Odium?
Bien entendu! Avec Facebook tu sais c'est tellement facile pour les gens de se retrouver via Internet. Et c'est vraiment cool de renouer ainsi le contact. Des gens à qui je n'avais pas parlé depuis en gros 20 ans comme Chris Reifert d'Autopsy: maintenant je lui parle de temps à autre... Pareil avec les gars d'Obituary.

Et les mecs de Pestilence peut-être ?
Ouais ouais, bien sûr. Patrick. C'est également un de mes amis Facebook. D'ailleurs on va faire quelques festivals avec eux. Tout recommence plus ou moins comme avant. On a été à l'écart de la scène – ou disons que j'ai été à l'écart de la scène pendant quelques années, et à présent que je reviens je retrouve les mêmes personnes, ce qui renforce vraiment cette sensation de “rentrer à la maison”… Et c'est vraiment super. Evidemment tout le monde a un peu vieilli, a pris un peu du bide (rire)… Mais bon, c'est la vie! C'est cool que les personnes que tu appréciais à l'époque soient toujours ici aujourd'hui…

… et que le feeling soit toujours le même.
Ouais, tout à fait!

Allez une toute dernière question et je te libère :) Etant donné qu'on parle du "bon vieux temps", il y a un truc que je trouve un peu étrange, c'est qu'à peu près au même moment, tous les grands groupes de l'époque se sont mis à essayer quelque-chose d'autre, en dehors du cadre classique du death metal. Entombed a sorti Wolverine Blues, puis des albums de plus en plus death’n’roll. Carcass a écrit Heartwork, puis Swansong. Vous vous avez enregistré Odium puis Feel sorry... Pestilence a fait Spheres. Les français de Massacra ont composé Sick… Ce genre de phénomène ne me semble pas s'être reproduit depuis, dans quelque genre de metal que ce soit. J'aimerais bien avoir ton opinion là-dessus étant donné que tu as vécu tout ça de l'intérieur…
Tout d'abord je pense que tous les groupes que tu as mentionnés ont commencé plus ou moins en même temps… Vers la fin des années 80s en gros. C'est sûr que quand tu as été bercé par le genre de groupes qui nous ont finalement conduit à écrire ce genre de musique – en ce qui nous concerne nos influences c'était le thrash allemand, Kreator, et puis Death, Possessed, la scène death suédoise… Tous ces trucs qui étaient vraiment dans le vent quand cette scène a démarré – eh bien ça te pousse a vouloir toujours en découvrir plus, et si d'autres sont déjà passés par là avant toi, eh bien ça devient ennuyeux. C'était un peu comme si on voulait être les premiers à voir le truc, être des pionniers quoi, la "next big thing". 

Tu veux dire que vous vouliez être les premiers? Finalement il y avait une sorte de compétition entre les groupes?
Non je ne pense pas. Ce n'était pas à proprement parler une compétition; c'était juste la curiosité de découvrir autre chose. La curiosité de voir si les choses pouvaient être faites différemment. C'est ça qui nous motivait… On n'avait pas envie de rester tous au même point. On voulait se développer en tant que groupes…

 


 

---------------------------------------------------------- English Version ----------------------------------------------------------

 

 

 

 

My first question is not a real question: it just tests the water sort of :) Here it is: today you're playing in a festival, so I guess you must have been through a lot of interviews and alcohol already right? :)

Not too many! :) Actually you're my second interview today. We've just arrived yesterday, and we watched some bands like Coroner, Bolt Thrower – some bands we know for a long time and we like to hang out with. Today we just got here, and actually you're my second interview, so I'm still fresh :)


Morgoth has reunited last year, and I think that you have already done one or two dates in Germany since then, right…?

No, it wasn’t last year. Actually it was in May: we did some warm up shows in really small clubs, just to get the feeling back, because when we started over again, we hadn’t been together on stage for almost 15 years, and we didn’t want to hit those big stages like Hellfest’s without having played a show together. So we decided to do some club shows, and it went really good, people were excited… You know it was a feeling just like coming home: good atmosphere! So we did 2 shows to prepare the first big shows, the first of which was last week at the Rock Hard festival.


After that you’re going to do something like 7-8 dates during summer festivals in Germany, right ?

Yes.


Are there other dates planed yet ?
There are many people asking for new dates but we are not sure yet because we first want to see if it’s going good with us, or if we are not wanted any more… But personally I found that the show at the Rock Hard festival was pretty amazing, so of course we are now willing to play some more shows and people are coming up and asking already for some more shows in the spring, or for next year in the winter, so … We’ll see what happens, but first we want to concentrate on these dates, and move forward step by step, not too much talking at the moment. We just want to have fun you know! Also everybody has a job: I work in the movie business, and Harald (the guitar player) is a father of two kids. You know how it is: we can’t go on tour like for 5-6 weeks in a row, that’s for sure. But of course we want to play some more festivals, some cool gigs on week-ends.

 

So I guess I already have the answer to my following question: there's no plan for a “real” European tour by now apparently… ?

So far no. We'll just see what’s happening. We don’t even know if we’re going to write new songs or not. We first want to see how the festivals are going to be for us: if people want the music, if people want Morgoth... We don’t even know. Let’s see!


The name of this “festival tour” is the “Cursed reunion tour”, which obviously means that you are going to focus mainly on Cursed. How did you come to choose this particular album among your discography? Of course I know that this is a very successful album, but as you know there are many fans – among which I – that do love Odium as well. Will we have the chance to hear some tracks from this album today, or maybe even from older stuff, or from Feel sorry for the fanatics?

Of course we concentrate on Cursed stuff because it’s its 20th anniversary; it was exactly 20 years ago in summer 1991 that Cursed was released. So of course we’re gonna play mostly Cursed stuff, but also stuff from the first EPs, and also stuff from Odium. It depends, you know; of course tonight we don’t have that much time, we only have something like 55 minutes. So I think it’s gonna be only 1 song from Odium, and the rest is gonna be Cursed and a couple of songs from The Eternal Fall. But when we play the entire show we add a lot of Odium stuff as well, but we don’t play any Feel sorry for the Fanatics stuff because a lot of people find it hard to swallow, so we just skip that album.


It’s funny actually, because just before the interview I’ve talked to the editor in chief of one of the biggest French heavy metal magazine, and he told me that his preferred Morgoth album is Feel sorry for the Fanatics… :) I guess it must be hard for you to manage such a discography, made of very different albums that appeal to very different audiences?

Yeah that’s the “curse” we have, as we started as a real brutal death metal band, and then developed in many different directions that a lot of people couldn’t follow. I know that in France a lot of people liked Feel sorry for the Fanatics and thought that it was a better album than Odium for example. You know, to me it is a good album, but of course if you play a death metal set you can’t add that kind of stuff. It’s really different. And right now, as it’s the 20th anniversary of Cursed, we concentrate on the old school death metal stuff.

How do you feel like when you play that old school material now? Are you still into Die Krupps and Killing Joke? And if you ever write new material, what would be the stylistic direction of it ?
We have so many influences you know… For sure Killing Joke is always an influence for the band: it has been long ago, even before the first EPs came out you know. We always liked that band but it never came into our music then. Later on it came. But still we listen to all kinds of different stuff, you know; we get influences from so many different genres. I’m not only listening to metal actually, I listen to a lot of weird stuff like Sunn O))), Boris, and drone… But at the other end I also listen to very grindy stuff. There are so many facets in music that I like… I still don’t know if it’s possible to get influenced by that for our own tracks that we’re gonna probably write. You just gonna have to see what happens. Usually it’s more like we’re going to the rehearsal room, play a riff and then it builds up on something. Then the ideas just flow and finally it comes together. So I don’t really think it’s gonna be another Feel Sorry For The Fanatics, it’s more like we now want to get back to the early stuff – the Curse era. At the moment we feel like going back to the roots.

Given that you like so many different things, why no trying to build up another band with another name, and mix all these genres like Mr Bungle used to do? :)
Actually I’ve got this band called Insidious Disease which is another project, and it’s more like, you know… it has some blast beats that we have never done in Morgoth. And I have another project in Berlin with a guy from France – actually it’s a French guy but he lives in Berlin -, and that’s gonna be more like drone stuff. I’m playing the bass actually, so I’m going back to my own roots, ‘cause I used to play the bass in Morgoth. So, that’s gonna be another experience. I have a lot of stuff to do actually…

And you are also a member of Action Jackson, right?
Action Jackson, yeah. That was more like, kind of a Berlin project. Now it’s done: the band does not exist anymore. But it was fun you know. It was just like a Berlin club band, kind of. We were playing in little clubs…

… playing death metal ?
No it was more Motörhead kind of stuff. You know: very raw, very simple. So I’ve tried a lot of stuff, but still I have the feeling that death metal – or the stuff I’m doing now with the band on stage – that just feels like coming home, kind of you know. Also when we first get back together I didn’t have to think about the vocals: there were still somewhere there. When we first rehearsed I didn’t have the lyrics and I was like “Shit what am I supposed to sing?”. But as soon as the riff kicks in, it’s there. It wasn’t away. It was just here in the back of my head. So now we’re just happy with that kind of stuff and that direction… But you know: everything can happen in the future. With Morgoth we have been to such extremes already that we can just go to another extreme as well, maybe going back to the early days, you know. We’ll see but it could also be totally different from what I have just thought. You don’t know yet.

You just wanna have fun…
Exactly. That’s the most important thing about it: having fun and getting the vibes back. 

That’s definitively the right thing to do in order to avoid that the band splits up again. Actually it was the reason – having no more fun – for the first split, right? You didn’t enjoy it anymore?
No. It was kind of strange because we lost all the death metal fans with that Feel Sorry For The Fanatics album, or most of them. And a lot of other people who we thought might be interested by our music didn’t get into it. We went on tour with Die Krupps, and the reactions on that tour were alright, but nothing special, you know. So… To that time I was kind of fed up with this, it wasn’t going anywhere, so we just like hit the sick kind of. But it was also a bitter feeling – leaving like that you know… I always thought that it was shame that we split up like that. 

But maybe it was better to call it quit than going on without being into it anymore… 
Sure. But it was still a little bit depressive to fade away like that…

Earlier during the interview you mentioned that there was no new Morgoth material at the moment, only ideas… Could you tell us more about these “ideas” ?
Of course we have talked about it, like “How would we do it, if we ever go further…”. We have been talking about it, which is a good thing you know. And from talking comes playing, thinking about riffs, thinking about concepts, lyrics whatever you know. It builds up. But now, at this certain point of time we don’t have a new song written, just those “ideas”. But as I said, we just want to see how these festivals go, if the people actually still want Morgoth, if they are interested in us. If not that’s fine: we just do that reunion anniversary tour and that’s it again. But at the moment I have the feeling that for the other members it is just like for me: the flame is still burning there… And they are enjoying it as much as I do.

I can understand that the feedback you get from the audience is really important for you, and it is a good way to measure how much you are “desired”. Still, on festivals, people are here for many bands and they are maybe not focusing that much on this or that band – Morgoth or any other band. So I hope you also take into account the feedback that you get from the Internet, where people that really do care can reach you…
Exactly! That’s what I thought as well. Actually a lot of people have written to the band’s page – ‘cause the page was still online during all that time. Lot of people wrote: “Just do one more show!”, “Just come back for one more tour!”. And other fans were still asking us about things. And that was always good to see that some people still thought about the band.

… And actually when one people writes these things to you, there are maybe ten more people thinking exactly the same but not making it to your page…
Yeah… That’s a good thing to know. That there are certain people that are still interested in the band, or in what the band probably does. That’s a good thing. That’s what actually drew us to do this reunion thing. It was like a lot of fans were writing these emails to us, and that was the main reason why we finally did it.

OK, next question: France is not really famous for its big festivals, while Germany is. Of course you know German festivals from the inside, and now that you finally came to the Hellfest, what is your opinion about the festival? Any complaint or request? :)
Not at all. I think it is really well organized and people are really friendly. We’re having a good time even if the weather is not really perfect. And I really like these surroundings with the statues and stuff. It’s not comparable to any other German festivals I would say because it’s a little bit more homelike, it’s not as big as Wacken – which I think is almost too big. But this is great here as you can just meet the bands in this area, having spaces here and there, then go out to the festival site hanging out and having a beer with the fans. That’s great! Actually I’ve heard about the Hellfest many times and that’s the first time that I’ve been here and I’m really enjoying it.

Did you have enough time to see some other bands on stage? Maybe Atheist this morning?
No I’ve missed them. This morning they have played really early – too early for me! Yesterday I saw Bolt Thrower and Septicflesh. And that’s all… Also a little bit of Scorpions because I never saw them before. But just a little bit of Scorpions … (laugh)

… And do you plan to see other bands?
Actually I wanted to see Cavalera Conspiracy.

… They’re playing very soon I think …
I think it’s now (laugh) !

I’m sorry … Or I should say I feel sorry for the fanatics (laugh)
(laugh) There so many bands you know. Sometimes it’s kind of like: you just look at the sky and say “Oh shit I’ve missed them!”. But as I do many festivals, if it’s not this time it will be next time. For instance I had the chance to see Triptykon in the Rock Hard festival already so I wasn’t angry that I didn’t see them on this festival. And that’s the same with the other bands: you see them at least on one of the festivals. Actually that’s a great thing about that tour you know. That’s probably the best thing: that you can see all the bands you want to see.

Now let’s say that Comecon or Power of Expression reunite and ask you to join them, what would be your answer?
Actually this album with Comecon, it was a good experience. We worked with Tomas Skogsberg, who also produced Entombed and Dismember albums. It was a good experience to work in that studio with the band. But that band was almost like a project and never went on tour. But it was fun to do that.

So you really went in the studio with the band? You didn’t just exchange files through the Internet?
No no. It was in 1995 so Internet was not really existing at that point. So I just went to Sweden for something like a week, and we worked together with the band in the studio… That was really nice. And with Power of Expression, they’re all old friends of mine. They come more from the hardcore scene – actually they used to be in a German hardcore band -, and of course if they want to do something they will definitely have me in. It’s more a friendship thing you know. 

It could be a festival one shot event for instance, just like Faith No More or some other band sometimes do … ?  
Yeah !! For next year ! (laugh)

Are there new bands in the metal scene (or in other genres) that you really enjoy listening to these days ?
Yeah. I listen to a lot of instrumental bands. There’s a band called As I Watch You From Afar, from Northern Ireland which is more like … It’s kind of Neurosis kind of stuff but without vocals. And also a band called Russian Circles that I really like. It’s more alternative, but strange… A little bit weird. 


itw Morgoth pict n3So it looks like you’re really into strange musics …
Yeah yeah, kind of. I like to discover new stuff. I mean: of course I like the simple and easy riffs as well, but sometimes when I’m in the mood for really listening to music, I like to discover new stuff, different sounds and musics, which always leads me to try experimental stuff. This is really interesting for me. 

What about Germany ? Is there any German band that you really appreciate?
There is band – actually from Berlin – who is playing tonight, or maybe already played, called The Ocean… 

This band with many many artists involved right ?
Yeah. And I think it’s a great concept. There’re not only a band actually. It’s more a project. They work with lights and stuff… It’s really an interesting concept. I think it’s maybe the future to have altogether sounds, lights, all that stuff together which in the end is like a communist kind of thing (laugh)

Maybe you know a French band called Punish Yourself? They are more in the industrial scene, but that’s a little bit the same as they are not only about music but about artistic performances, you know, working with lights, paint…
No I don’t. What’s their name once more?

Punish Yourself. I guess you would like what they do! Some last questions now. Do you still keep in touch with some of the bands of the “good old time” when Cursed and Odium were released?
Of course ! With Facebook you know you make all the people meet again on the Internet. And it is really great to be in contact again. People haven’t talked to for like 20 years like Chris Reifert from Autopsy: now I’m talking to him once in a while... Or the Obituary guys.

Guys from Pestilence maybe ?
Yeah yeah, of course. Patrick. He’s a friend on Facebook also. Actually we’ve got to play some festivals with Pestilence. Everything comes back you know. We have been out of the scene – or I’ve been out of the scene for a couple of years, and now I’m coming back and there are still the same people there, which is kind of a “coming home” feeling… Which is great. Of course everybody grew older, grew a little bit bigger (laugh)… But that’s life! It’s good that people you like back in the days are still there…

… and the feeling is still here.
Yeah exactly!

Just one last question and you are free :) Speaking about these “old” times, it looks strange to me that, almost at the same time, all the major bands started to try something else, beyond death metal. Entombed released Wolverine Blues and later on more & more death’n’roll albums. Carcass wrote Heartwork, then Swansong. You wrote Odium then Feel sorry... Pestilence did Spheres. French Massacra wrote Sick… I don’t see this kind of phenomenon now, in any metal genre. I’d like to have your opinion about that, as you lived these times from the inside of the scene…
First I think that all the bands you mentioned started more or less at the same time… You know like late 80s. Of course when you got the influences to play that kind of stuff – you know we got influenced by German thrash, Kreator, and Death, Possessed, Swedish death metal stuff… all the really hot shit at the beginning of the scene – then you always wanted to discover more, and if other people already discovered it, it was kind of boring. It was like you wanted to see something first, to be the pioneer, the next big thing. 


You mean that you wanted to be the first? So there was some kind of competition between the bands you mean ?
No I don’t think so. It was not a competition; it was just the curiosity to discover other stuff. The curiosity to see if there’s anything than can be done differently. That’s what we were after… We didn’t want to stay all at the same spot. We wanted to develop as a band…


Le concert qui s'est tenu par la suite aura eu de quoi rassurer les éventuels inquiets: le public a (bruyamment !) répondu présent pour soutenir le groupe, et nos compères ont réussi un gros carton ce soir là... Ce qui peut donc nous laisser espérer de bonnes nouvelles pour les mois qui viennent!
photo de Cglaume
le 08/09/2011

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Tournée française SEEDS OF MARY du 15 septembre au 8 décembre 2018
  • NOTHING au Gibus à Paris le 30 novembre 2018
  • Birds in row + Coilguns + KEN mode au Petit Bain à Paris le 29 novembre 2018
  • Loth x Acedia Mundi x Finis Omnium @ Le Cirque Electrique / Paris le 24 novembre 2018
  • Daughters au Point Éphémère à Paris le 10 avril 2019